RSS

«Vacances au bord de la mort». Écriture, Interprétation Olivier Maillet. Mise en scène Eric Bouvron. Musique Mathilde Vrech. (Paris, 16-11-2021, 19h00)★★

16 Nov

Partir pour de vraies «vacances au bord de la mer»  
Et se retrouver à flirter avec l’enfer       
Lorsqu’un foudroyant infarctus       
Le transforme en Hibernatus.      

«Au-delà de douze minutes, c’est la mort» !
«Une apnée de trente-cinq minutes» au-dehors      
De ce que pourrait supporter l’esprit, le corps,      
L’a plongé dans un immobile et noir décor.      

Deux mill(e) cent secondes perdues dans le néant,     
Dérobées,     
Dévorées,     
Absorbées et englouties par un trou béant.        

Qu’a-t-il pu voir au moment de franchir le pas ?     
Et peut-il revivre en mémoire son trépas ?      
Comment se souvenir de sa propre sortie ?     
Pourquoi le moment décisif s’est-il enfui ?     

Et si ce long temps d’absence et de flottement    
Avait à tout jamais effacé ces moments …     
Que peut-être on découvrira,     
Juillet prochain, à «La Luna».     

Un témoignage très fort     
Qui annihile la mort,     
Quand la vie devient du rien,     
Qu’avec la souffrance ne persiste aucun lien     
De l’instant T et de ce qui l’a précédé.     
C’est le mystère chimique du procédé.      

Entre le coma et les hallucinations      
Il traverse un enfer d’horribles vibrations     
En «cauchemars d’expériences chirurgicales»  
Sur son «corps de mécréant anti-clérical».     

En réanimation, il voyait dans sa nuit,     
Bien recroquevillé à l’intérieur de lui.     
A «L’Essaïon», sorti de rééducation,      
Il a gagné d’exponentielles sensations.     

Avec sourire,      
Il peut nous dire      
Que pour «maigrir»,    
«Il faut mourir» !      

Ce survivant, rescapé du gouffre sans fond,      
Paré de son rôle de décomposition,      
Fait rimer tendre et vagabonde poésie       
Avec le sens de sa toute nouvelle vie.      

Expérience qui se décrit     
Dans la douleur et dans le bruit     
Des machines pour sa survie      
Livrant des années de sursis     
Pour une existence en crédit.     

Du spectacle, quand on en sort,     
On y pense longtemps encore.     
Ça carbure dans notre esprit     
Et l’on y retourne à tout prix !                     
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com                        
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 2 sur 5.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

 
%d blogueurs aiment cette page :