RSS

Archives de Catégorie: Avignon 2012

« Femmes de Fermes ». Création collective, adaptée de l’ouvrage de Marie-Anne Dalem, par la Compagnie « Paradoxe(s) ». Mise en scène, Masques, Scénographie Henri Dalem. Avec Muriel Racine, Paméla Ravassard, Marie-Aline Roule. (Avignon, 17-07-2015, 11h30) ++++

« Les anciennes sont la mémoire de la ferme ».
Elles racontent le travail qui les enferme
Dans un horizon restreint « qui se vend, s’achète »
Au prix du dur labeur qui use et qui endette.

Tous ces portraits de femmes au « Théâtre Alizé »
Sont brillamment interprétés. Utilisées
Dans les exploitations, ces femmes avisées
Font discrètement,
Silencieusement,
Les tâches les plus ingrates et sont la risée
Des envieux. C’est une écriture stylisée
Aux situations finement analysées,
Simplement, saisissantes de sincérité.
Un langage direct, criant de vérité,
Précis et qui s’exprime avec simplicité.
Il présente des scènes de vie incisives,
Montrant des prises de position décisives,
Tranchant des avancées dans la vie collective.

Piliers d’une société aux idées lavables,
Ces femmes anonymes, hautement remarquables,
Portant sur leurs épaules un destin ravivé,
Remettent à leur place les esprits lessivés.

Dans une très belle leçon d’humanité
Où les masques affichent une forte volonté
De s’affirmer, autant dans la neutralité
Que dans leur indéniable personnalité,
On ne peut qu’être ému devant tant de bonté,
L’immense talent et leur générosité
Pour se livrer, en toute sensibilité.

Mention spéciale pour Paméla Ravassard
Qui, au chef-d’œuvre « EVES », apporta son regard.
Inoubliable spectacle qu’il faut revoir
Et qui devrait se jouer sans fin, eu égard
Aux thèmes traités, restant gravés en mémoire(s).

Béatrice Chaland /b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Béatrice Chaland /b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

« Audience » et « Vernissage », de Vaclav Havel. Mise en scène Nikson Pitaqaj. Par la « Compagnie Libre d’Esprit ». (Paris, 26-05-2013, 16h00)+

« Audience »

 

A « L’Epée de Bois »,
Un chef aux abois
A la bière noie
Ses propos sournois.

Ce brasseur narquois
Fait la bête et l’oie
Pour casser les droits
Et forcer la loi.

 

La torture psychologique de « L’Audience »
Fait monter la pression et lâcher contenance.
La manipulation qu’exerce l’employeur
Tente insidieusement d’inverser les valeurs.
Vanek est coincé dans l’étau de sa conscience,
Voulant garder son libre arbitre il perd patience.

 

Le patron exerce une forme de chantage
Camouflé par des bonnes paroles d’usage.
Il entraîne l’ouvrier dans un engrenage
Kafkaïen qui n’a ni limites ni dosage.
Un exemple de dictature qui engage
A réfléchir sur la terreur qui s’en dégage.

 

« Vernissage »

 

A « L’Epée de Bois »,
Deux époux grivois
S’en donnent à cœur joie
A exhiber leurs choix.

Vanek, en otage,
N’en mène pas large.
Toujours poli et sage,
Il subit le carnage.

 

Pour influencer discrètement leur ami,
Un couple ne cesse de donner son avis.
Autre forme de dictature déguisée
Que d’affûter ses idées et les aiguiser
Pour obliger autrui à bien leur ressembler.
Puzzle mis en place qu’il suffit d’assembler
Pour mieux forcer et pénétrer l’intimité
De Ferdinand Vanek et ne plus le lâcher.

 

La domination s’exerce à tous les niveaux,
Par le biais des répétitions, comme un nouveau
Fil conducteur de ces courtes pièces en un acte
Qui montrent l’emprise de ceux qui font un pacte
Infiniment diabolique pour asservir
Ceux qui leur résistent et les contraindre à servir.

Béatrice Chaland /b.c.lerideaurouge
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com

Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

« Le Cirque des Mirages » présente : « Vagabonds des mers », conte musical deYanowski et Fred Parker. (04-04-2013, 19h00)++

Au « Théâtre Michel »,
Les « Vagabonds des mers »
Évoquent bien l’amère
Profondeur éternelle.

Ce noir gouffre où la mer,
Vague sempiternelle,
Engloutit en sauvage
Bateau et équipage.

« Le Cirque des Mirages »
Raconte son naufrage ;
Celui de l’équipage,
Du fameux démâtage.

Un faciès lugubre, des mains gantées de blanc
Qui plongent dans l’abîme d’un piano tremblant.
Chaque note tinte ou bien gronde en s’amplifiant.
Des doigts qui courent et puis s’arrêtent en simplifiant
La sombre et mythique épopée des océans.

Quand « la terrible histoire de Circé », sifflant
Aux oreilles,
Émerveille,
Soulève l’eau lisse et monstrueuse, soufflant,

C’est l’onde tout entière
Qui se dresse en un mur,
Terrifiante barrière
Fracassant les parjures.

C’est depuis mille-sept-cent-quatre-vingt-quatre,
Dans les nuits du Cap Horn,
Que l’on entend la corne
Des égarés, qui, pour rentrer, se plient en quatre.
Leurs souvenirs nous bercent,
Leur douleur nous transperce.

Un capitaine, démesuré, inquiétant,
Carrure imposante et regard hallucinant,
Voix enrichie de multiples intonations,
S’exerce à une forme de fascination.

Du « silence moite d’une brume » il surgit,
Sa voix douce et câline tout-à-coup rugit,
Épouse celle de l’océan qui mugit
Pour s’en aller sombrer avec celui qui gît.

Cette voix mélodieuse accapare et module,
Créant l’atmosphère marine qui ondule.
Son récit expressif peu à peu le ravage,
La détresse du lieu se lit sur son visage.

N’ayant écouté aucun conseil, fou de rage,
C’est son intense souffrance qui se propage,
Résonnant longtemps vers les plus lointains rivages.
Un talent dévastateur, que ce personnage !

Béatrice Chaland /b.c.lerideaurouge
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

« Jamm », par les « Heavy Fingers », « La Compagnie Des Doigts Lourds ». (Avignon, 29-07-2012, 20h00)++++

Au « Théâtre La Luna », leur concert étonne
Par leur riche interprétation au saxophone.
Scénographie très dynamique pour alto,
Saxophone ténor, baryton, soprano.

Joyeux quatuor ivre
De notes qu’ils délivrent,
Les rendant toutes libres
En quête d’équilibre.

Ambiance du tonnerre
Explosant le parterre.
Un bonheur, un mystère,
Pour notre imaginaire.

Blues ou Jazz en folie,
C’est une vraie furie
Qui touche nos oreilles
D’un talent sans pareil.

 

Une mise en scène par numéro,
Qu’ils soufflent tous ensemble ou en solo.
Ils sont époustouflants dans les impros,
Enchaînements servis avec brio.

 

Ils ont le cirque dans la peau,
Dans des moments forts rigolos.
C’est un superbe récital,
Une gourmandise, un régal !

Béatrice Chaland /b.c.lerideaurouge
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

« Dracula mon histoire … « , d’Alan Commitie et Gaetan Schmid, d’après Bram Stoker. Par la « Compagnie Pour L’instant ». (Avignon, 29-07-2012, 15h05)+

Au « Théâtre La Luna »,
« Conférence sur l’état
Du vampirisme » où Minna
Est aimée de Dracula.

Le mythe de Dracula
Revisité cas par cas
Sous forme de saynètes
Et jeux de rôles honnêtes.

Brins d’humour et gousses d’ail
Sèment ici la pagaille
Pour expédier le vampire
Ailleurs se faire blêmir.

Quelques jolies pantomimes
Pour ôter la grise mine
Et réjouir le regard
Pour ne pas sortir ringard.

           

Béatrice Chaland /b.c.lerideaurouge
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

« Éloge de la motivation, de la performance et du dépassement de soi par le travail ». Textes et mise en scène Agnès Larroque. Par la « Compagnie du Détour ». (Avignon, 28-07-2012, 10h50)+

Très sérieusement, au « Théâtre des Lucioles »,
Trois spécialistes performants font les marioles.

C’est à l’instar d’une prestation circassienne
Que nous est présenté le monde du travail,
Dans un étonnant numéro qui fait des siennes
Et démarre sur les chapeaux de roue, trouvaille
Qui nécessite quelques notions d’équilibre
Face aux collègues et afin de se rendre libre.

Lors, « cultivez votre sourire » en permanence.
« Souriez quand c’est l’enfer », c’est de circonstance.
Surtout, pensez à motiver votre entourage
Avec la force du désespoir et la rage.
Avec humour, il faut « s’adapter ou périr »,
« Rester motivé » …  jusqu’à en mourir de rire.

Béatrice Chaland /b.c.lerideaurouge
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

« Sainte dans l’incendie », texte et mise en scène Laurent Fréchuret. Avec Laurence Vielle. (Avignon, 27-07-2012, 16h30)++

« Chapelle, Théâtre des Halles »,
Jeanne, dans son récit, s’emballe.
Cette « Sainte dans l’incendie »
Est débordante d’énergie.

Ses yeux dans nos yeux,
Elle capte notre âme
Et, jusque dans les flammes,
D’elle on reste curieux.

D’ailes qui nous effleurent,
Des paroles de fleurs,
Pour couvrir les orties
Dévorant les hosties.

Quand l’actrice entre en communion
Avec chacun d’entre nous, son
Son regard est perdu d’illusions,
Sa voix chavirée d’allusions.
Elle dégage un magnétisme
Accompagné d’un grand charisme.

Offerts par une illuminée,
Les mots sont soudain animés.
Dans ses propos si allumés,
Couve un brasier envenimé.

Très fine poésie puriste,
Complètement surréaliste,
Dans un texte fort, délirant,
Reçu comme un envoûtement.

Entre un anticléricalisme
Et dément spiritualisme,
Cette œuvre d’existentialisme
Exécute le formalisme.

Cette Jeanne-là, a-t-elle existé ?
L’interprétation nous laisse hébétés.
On ressort de la chapelle éblouis,
Heureux, lavés des soucis de la vie.

Béatrice Chaland /b.c.lerideaurouge
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés