RSS

Archives de Catégorie: 3 Envie de théâtre

«Le Crépuscule». D’après «Les Chênes qu’on abat» … d’André Malraux. Adaptation, Mise en scène Lionel Courtot. Avec John Arnold, Philippe Girard. Par «L’Atelier du Premier Acte». (Avignon, 14-07-2019, 18h15)++

La dernière rencontre où la «grandeur» s’affaisse ;       
De Gaulle et Malraux s’y confrontent avec adresse.      
A cœur ouvert, ils échangent leurs réflexions       
Avec pertinence, dans le feu de l’action.            

Une argumentation plutôt philosophique           
Se dégage de ces deux hommes politiques.           
Ils abordent tous les sujets de société         
Et se livrent au grand jeu de la vérité.   

«Pourquoi faut-il que la vie ait un sens» ?            
On s’en rend compte surtout dans l’absence.         
«Je fais mes plans avec les rêves»   
«De mes soldats endormis»,          
Napoléon l’avait dit.                   
«Les artistes inventent le rêve»,     
«Les femmes l’incarnent» … sans trêve.        

Il a «été la Résistance de la France»      
Et maintenant il doit faire face aux outrances.       
Interrogeant le passé sans condescendance,            
Le dialogue littéraire a ses exigences.            

Une page de l’Histoire internationale        
S’écrit «Présence Pasteur» en phase terminale      
D’un traitement énergique d’emphase loyale.             
Petit traité du politiquement correct             
Qui analyse tout, jusqu’à la moindre secte.           

Jeu simple et percutant en «Mémoires d’espoir».            
Témoignages, façon «Funérailles d’un monde»           
Explosé de bêtise des peuples qui grondent.            
«Entre souvenirs et mort», souffle l’éteignoir.  
D’octobre à novembre, «Théâtre Epée de Bois»,       
Se confronteront leurs points de vue et leurs choix.    

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Publicités
 

«Fin de service». Pièce d’Yves Garnier. Mise en scène, Interprétation Sylvia Bruyant. Et avec Delry Guyon. Par la «Compagnie Cavalcade». (Paris, 17-06-2019, 20h00)++ (Avignon, 07-2019, 11h30)

Un intérieur où tout est feutré et cossu             
Abrite des caractères trempés, bossus         
Dans l’âme, empruntant une langue de vipère.  
De répliques acerbes en réflexions amères,   
Le mélange en bouche a goût de vin et de terre.               

Quand, dans l’orage, scintillent les luminaires,              
On frémit dès l’apparition des premiers vers            
Qui se déclinent sur le mode de l’enfer.          
Cette explosion de mots piquant tous les travers        
Va faire trembler «La Luna» dans ses repères,                
Après que le «Studio Raspail» vida les verres        
Et tira les ficelles à l’endroit, à l’envers.           

Duo qui part au quart de tour dans l’univers           
Des phrases tranchantes à décapiter la sphère         
De deux êtres tournant en rond sous les barrières.          
Mais, entre illusions et désillusions, que faire ?              

Ne plus pouvoir vivre, ni avec ni sans l’autre,              
Déclenche les pointes sur lesquelles ils se vautrent.                
Quand les profondes blessures psychologiques         
Se rouvrent, comment arrêter l’hémorragique        
Fluide pénétrant les veines dramatiques ?     

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«Le Quai des Brumes». D’après Jacques Prévert. Mise en scène Hélène Darche et Philippe Nicaud (qui signe l’adaptation et la composition musicale). Avec Karine Ventalon, Patrick Courteix, Jonathan Hostier, Sylvestre Bourdeau, Sébastien Albillo, Philippe Nicaud. (Paris, 17-06-2019, 15h00)++ (Avignon, 07-2019, 16h00)

L’harmonica, l’accordéon,        
En galvanisant bruit de fond,         
Ponctuent les tranches de l’action     
Et puis font monter la pression.    

Les accents de la guitare            
Accompagnent le brouillard ;            
Sur le qui vive et le départ,            
Les personnages se séparent,            
Se déchirent et puis se réparent …       

Ou pas. C’est à «La Factory»        
Que s’emporte la tragédie                         
Si célèbre sur grand écran.       
Mise en scène qui a du cran.          
Un spectacle où l’on reste à cran ….         
D’arrêt sur image et bons plans.        

Un jeu qui maintient en éveil      
Tandis que tous, sur leur vie, veillent.            
Le trépas sonne le réveil      
Quand plus jamais rien n’est pareil.     
Générale à Paris-Avron
Avant la route d’Avignon.     

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«Kean». D’Alexandre Dumas. Adaptation Jean-Paul Sartre. Mise en scène Alain Sachs. Avec Pierre Benoist, Sophie Bouilloux, Alexis Desseaux, Jacques Fontanel, Frédéric Gorny, Eve Herszfeld, Justine Thibaudat, Stéphane Titeca. (Paris, 16-06-2019, 16h00)+++++

Bataille vipérine dans un grand salon ;        
Les langues s’y délient lors d’une réception        
Menée de main de maîtresse sur un vif ton.        
A chaque changement de décor et de lieu,       
De loge théâtrale en taverne aux envieux,            
Jeu et enjeux se révèlent de mieux en mieux.        
L’acteur «Kean», illusionniste des sentiments,                       
«Exprima et ressentit toutes les passions».            
Il incarne et déclenche obsessions et tourments.                  

Une écriture qui sublime le mirage            
Excellemment joué en pure fougue et rage.         
Un talent fou sert avec brio cet ouvrage          
Ciselé de propos acerbes et lumineux        
Qui décrit si bien la poudre jetée aux yeux.     
        
Une interprétation en frissons de bonheur          
Qui, à Sartre et à Dumas, rend tous les honneurs.         
Cynisme, orgueil, amour, règnent en profonds tueurs        
De faux-semblants, dépeçant d’immenses valeurs         
Que le «Théâtre de l’Œuvre» abrite en son cœur.         

Une adaptation finement spirituelle,          
En costumes d’époque et splendeur éternelle.          
Un chef-d’œuvre à ne rater sous aucun prétexte.   
Tout est parfait dans la mise en scène du texte.         
Les comédiens, sans aucune exception, fascinent        
Au long de cette représentation divine.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 
 

«Huckleberry Finn, le musical». D’après le roman de Mark Twain. Mise en scène Hélène Cohen. Musiques Didier Bailly. Paroles Eric Chantelauze. Avec Morgane L’Hostis, Joël O’Cangha, Alain Payen. (Paris, 15-06-2019, 21h00)++

«Huckleberry Finn», fuit avec l’esclave Jim.     
Leur course, ponctuée d’exercices de gym,     
Dans d’incroyables aventures les entraîne.     
L’un s’éloigne des coups, l’autre brise ses chaînes.      
Pour échapper aux galères, c’est la déveine.          

Au «Théâtre de La Huchette»,       
Un décor fait de marionnettes,      
De planches, de voiles et bûchettes,       
Animation tout en clochettes,        
Prête vie entre deux défaites            
A un fantastique trio       
Qui tente de sauver sa peau.         
Faut ramer pour sortir de l’eau        
Avant qu’on ne brise leurs os.        

Sur scène, ça cavale, ça chante et ça danse,      
Car, «au théâtre on peut croire à la providence».      
Comédie musicale au souffle de la mer                 
Qui insuffle de simples idées libertaires              
Au radeau en lutte pour rejoindre la terre.       
Jeu bien vivant des personnages hauts en couleurs              
Se démenant comme des diables plein d’ardeur. 

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 
 

«Le Titre Est Provisoire». (Comédie inconfortable). De et par Christophe Corsand. Avec aussi Olivier Doran, Elie Rapp. Mise en scène Jean-Philippe Azéma. (Paris, 14-06-2019, 18h30)++ (Avignon, 07-2019, 17h00)

Au «Théâtre Darius Milhaud» puis au «Pixel»,
Une montagne de cartons pique de l’aile              
Attendant que le grand déballage se fasse.              
Une soirée où rien de prévu ne se passe.             

Tout tourne autour de la lecture d’une pièce                   
Que la jeune écrivaine aimerait qu’on acquiesce.           
Une séance de travail qui se révèle                    
Débordante de surprises spirituelles.              

Comment lui expliquer que son texte est mauvais,                     
Tant les deux comédiens divergent sur le fait.            
Quand les quatre vérités tombent du paquet,               
C’est drôle, enjoué, ça déménage et ça plaît.               

Car «la vérité, c’est comme la poésie»,             
«C’est très joli»,                 
«Mais personne n’en veut». C’est ça la tragédie …               
Et l’on en rit !

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«Opérapiécé». Spectacle d’humour musical de et avec Aurore Bouston, Marion Lépine. Mise en scène William Mesguich. Arrangements Louis Dunoyer. Accordéon Marion Buisset. (Paris, 13-06-2019, 19h30)+++

Délicieux cocktail transformé en Opéra                     
Entremêlé de ritournelles d’apparat,                       
Avec les paroles qu’on change au cas par cas                       
Du conte moderne et cruel pour petits rats                    
Qui dansent, chantent et se démènent avec fracas                      
Réjouissant. Ce ravissant patchwork de refrains               
S’enchaîne en une trame qui glisse sans frein.                       

Le fil conducteur suit un logique chemin                
Entre deux superbes voix et l’accordéon                      
Qui se double d’un violon, «Théâtre Essaïon».                  
Potion magique versée au creux de la main               
Pour caresser nos oreilles de volupté.            
«Amour, Amitié, Assedics», sur quoi compter ?            

Les grands compositeurs                 
Et les récents auteurs ;                     
Classique et variété,         
Belle diversité ;            
Tout est à l’unisson,             
Décor, costumes et son. 

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés