RSS

Archives de Catégorie: 6 Divers (s’y fier)

«Pamela Badjogo» en concert. Dans le cadre du «Printemps Festival des musiques du monde». Et avec Gordon Tian, Elisée Sangaré, Shan Lotchi Ludmann. (Chamonix, 25-03-2022, 20h30)★★★

Sonorités originales et frissonnantes     
De passion révélant la voix ensorcelante     
Au timbre pur, séduisant toute «La Coupole»      
De la «MJC» mise en transe et qu’elle affole.

D’un charme fou, d’une élégance raffinée,      
Pamela nous a totalement fascinés     
Et, pour conquérir la scène, elle semble née ;     
C’est un talent qui s’affirme au fil des années.     

Avec une bonne humeur communicative,     
Ses onomatopées déclenchent une envie vive     
De bouger sur ses rythmes afro-pop qui régalent     
Les oreilles. Une infinité de chaudes couleurs     
Réveille une forêt de sensations égales     
À la liberté qu’elle met dans son ardeur     
À défendre ses convictions … avec bonheur !     

Textes travaillés et musique recherchée      
Pour la communion sensorielle  rapprochée.     
Elle nous emmène dans des contrées lointaines ;     
On prend plaisir au fait qu’elle nous y entraîne.     

Une ambiance chaleureuse naît de la scène.     
Percussions et guitares se donnent la peine     
De rehausser le ton de ce concert festif     
Qui nous apporte un grand moment récréatif.     

Une mise en contact avec la vraie nature ;     
On martèle le sol sur de simples figures,     
Heureux de prendre nos marques bien en mesure     
Et de décoller sur des notes bleu azur.     

L’artiste bantoue chante son Gabon natal,     
Elle y joint une puissance phénoménale.     
Le quatuor mit au beau fixe le moral,     
Laissant s’exprimer, tournoyer, toute la salle.        
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Garanti sans virus. www.avast.com

Note : 3 sur 5.
 

«Printemps Musical, vingtième édition». Festival de toutes les musiques. «Duo de Violoncelles» : Philippe Badin, Francesco Bartoletti (Composition musicale). «Vagalumes» en Concert Jazz, Blues, Bossa Nova : Samuel Boutros, Paul Gonzalez, Sylvie Klijn. (Chamonix, 11-03-2022, 20h30)★★★

L’ouverture du festival particulier     
Se déroule en différentes formes et paliers,     
Autour de discours et «duo de violoncelles»     
Qui éveille en nous l’espoir et les étincelles.     

Dans un bel hommage poudré et vaporeux,     
Deux compositions déclinent les jours heureux.     
Grâce à «Side Walk Steam» et «Raining Drop», Francesco
Bartoletti enrichit le jeu du duo     
Avec Philippe Badin de l’«EMDI».     

Un peu d’Offenbach pour relever le défi,     
Le début de soirée est vraiment bien parti …     
Un très joyeux frisson s’élève dans les airs   
Pour franchir allègrement la haute «Barrière».     

Films et temps d’échange sur les faits actuels.     
Ce soir, sous le signe de la fraternité,     
Se déploie un élan de générosité,     
Avant d’accueillir le trio de «Vagalumes»     
Qui met la pression et fait monter le volume.     

«Vagalumes»,     
Vague à l’âme,     
Nous allume,     
Nous enflamme,     
Met du rêve     
Dans les trêves,     
Du soleil    
À l’oreille.     

Leurs «Lucioles»     
Auréolent     
Un chaleureux espace d’amour qui décolle     
Du programme de la «MJC – La Coupole».
    
Nostalgie,     
Poésie     
Sont au cœur d’originales compositions     
En finesse et douceur. Jolie révélation     
Qui parcourt les chemins musicaux du Chili,     
Brésil, Vénézuela, y creusant un lit     
Pour les petites pépites de ces pays,     
Bien mises en valeur en guitare et percussions.     

Sa voix cristalline détache chaque mot     
Qui s’élance et que l’on reçoit comme un cadeau.     
À Pessoa, Neruda, elle rend hommage     
Délivré dans un souffle nouveau qui dégage     
Une humanité harmonieuse sans verbiage.    
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 3 sur 5.
 

«Very Math Tr!p». Le livre de Manu Houdart, «aussi délicieusement fou que son auteur» agrégé en mathématiques. Publication 2019, éditions Flammarion. (Lecture, 30-01-2022)★★★

C’est un livre, qu’avec enthousiasme on dévore,     
Qui rend aussi curieux qu’une chasse au trésor     
Découvrant les secrets autour de Pythagore ;      
Ouvrage qui, notre perception, améliore.     

Face aux inconnues algébriques, il rend plus fort,   
Les faisant aimer à la façon carnivore      
D’appréhender un savoir obscur jusqu’alors.    
L’auteur nous mène dans le labyrinthe au bord    
De pénétrer le mystère du nombre d’or     
Grâce aux démonstrations simples que l’on adore.    

Douze «Effets Waooh», décortiqués, désossés,     
Sur lesquels Manu a, génialement, bossé.     
Il les a apprivoisés, doucement brossés      
Dans le sens des plumes où l’encre a été versée    
Pour que les chiffres soient chouchoutés et bercés.  
Documenté, imagé pour mieux s’exercer     
Et, en plus, c’est drôle pour nous récompenser.     

Nous sommes tout aussi émerveillés que lui      
Et sa franche approche ludique nous séduit.    
Relevant le flambeau des terreurs de la nuit,    
Ses explications nous sortent du profond puits     
Où la lumière des maths, pour nous, n’a pas lui.      

Au fil des pages, passionnantes découvertes    
Qui laisseront la porte toute grande ouverte     
À votre ébahissement      
Sans évanouissement     
À la vue de ce qui autant vous rebutait      
Quand votre stylo, sur chaque équation, butait.     

Embarquez pour l’aventure,     
Trouvez votre vraie nature ;      
Déjouez les impostures,      
Inventez-vous des figures ;      
Que votre cerveau carbure !      

Manu Houdart,     
Avec grand art,     
Prolonge son spectacle, absolument à voir,    
Par ses formules à vous conter bien des histoires.   

Offrez-vous ses réflexions     
Publiées chez «Flammarion»,     
Offrez-les à vos amis     
Qui, soudain, seront ravis.     

Regardez ses émissions     
Divulguées avec passion ;     
Sur le réseau internet,     
Elles sont grandioses et nettes.    
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com                        
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

                      

Note : 3 sur 5.
 

«Dancing Cello». Par le ballet  «Dance Area» et la «Compagnie Caractère». Musiciens Francesco Bartoletti, Giacomo Grandi, Sylvain Fournier.  (Chamonix, 14-01-2022, 20h00)★★  

Venus en frontaliers depuis le lac Léman,      
Dans l’école de danse ils mettent du piment.     
Stage d’une semaine avec les éléments     
Suivant les cours à l’EMC2, ardemment.     

Quand la danse classique rencontre l’urbaine,     
Cette imprégnation des deux devient une aubaine    
Pour épousailles musicales et corporelles     
Entre archets, baguettes et expression gestuelle.     
L’ensemble de percussions et deux violoncelles     
Mélangent harmonieusement leur sens rythmique.     

Un vent instrumental balaye l’atmosphère   
Où les sons se créent un chemin lors du transfert    
De compétences des trois ensembles à travers     
Les œuvres originales aimant les grands airs.  
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 2 sur 5.
 

«Light Balance». Troupe de danse ukrainienne. (Chamonix, 24-12-2021, 19h00)

L’art du laser et de la luminosité      
Pour effacer en hip-hop la morosité.      
Un show ultra court mais qui fait fondre la glace ;     
Robotisation qui se jette en pleine face.   
Une synchronisation rythmée où la nuit      
S’invite dans des formes dansées où tout luit.     

Utilisant le pouvoir magique des LED,     
Ils éjectent de leur spectacle la vie laide.     
C’est Noël, deux points zéro, à l’ordinateur ;     
Une électronique qui prend de la hauteur     
Pour éclairer le ciel dans un élan d’espoir,     
Peindre en multicolor’ les étoiles d’un soir.  
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 1 sur 5.
 
Poster un commentaire

Publié par le 24 décembre 2021 dans 6 Divers (s'y fier)

 

«Je ne crache pas de feu». De et avec Ley. Par la «Compagnie Histoire 100 fins». (Les Houches, 21-12-2021, 18h00)

Lanternes de feu aux multiples étincelles     
Qui transforment son corps en ardente chapelle      
Dans un tourbillon rouge de père Noël     
Qui s’enflamme en une tornade universelle.     

Quand son mini feu d’artifice monte au ciel,     
Ses bolas lancent des éclairs surnaturels     
Dans un crépitement qui rend la neige belle     
À travers le regard d’enfants qui se rebellent     
Attendant les papillotes au goût éternel    
Accompagnées du chocolat chaud rituel.   
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com

Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 1 sur 5.
 
Poster un commentaire

Publié par le 21 décembre 2021 dans 6 Divers (s'y fier)

 

«4X4 : Ephemeral Architectures». Cirque, Danse. Par la «Compagnie Gandini Juggling». Mise en scène Sean Gandini. Jongleurs : Kati Ylä-Hokkala, Kim Huynh, Owen Reynolds, Sakari Männistö. Chorégraphie Ludovic Ondiviela. Danseurs : Erin O’Toole, Joe Bishop, Kate Byrne, Kieran Stoneley. Compositeur Nimro Borenstein. Musicienne Camerata Alma Viva. (Chamonix, 19-12-2021, EMC2, 17h30)★★★

L’«exploration de l’art du geste et mouvement»   
Est pour cette saison un thème récurrent     
Choisi par l’équipe culturelle de Cham    
Proposant une programmation qui enflamme.   

Les «Gandini Juggling» dans leurs déplacements,    
Vrai «4X4» en pleine expérimentation …    
Le rythme et le souffle au cœur de leur prestation    
S’accompagne d’onomatopées bien scandées     
Pour lancer leur performance rêveusement    
Pensée, d’une douce musique secondée.     

Les échanges jonglés,     
Intimement mêlés     
À tous les pas dansés,     
S’accordent à leurs efforts     
En harmonie sonore     
Fondue dans le décor.     

La valse des massues, le tournoiement des balles,      
Décrivent maintes trajectoires qui s’emballent     
Dans une géométrie d’anneaux qui s’envolent,     
Faisant naître mystères et célestes symboles.    

Ils nous emportent dans une autre galaxie    
Où leurs figures groupées ensemble officient     
Dans la succession de tableaux de précision    
Calculée et orchestrée en multivision.     

Spectacle réglé au métronome exigeant     
Qui comptabilise les secondes du temps     
Pour en faire un bouquet d’étoiles, au firmament      
De leur création souriante au charme envoûtant.       
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 3 sur 5.
 

«Suzane – Toï-Toï II». Chanson Pop / électro. (Chamonix, EMC2, 09-12-2021, 21h30)★★

C’est un seul-en-scène à l’apparence sportive,      
Dans une performance rythmée et très vive.      
Elle envoie un «rêve» d’azur sur écran blanc    
Dans une nébuleuse aux contours gris troublants.     

Regard accrocheur sur les touches du piano,      
Mise en scène calculée, collant au tempo ;     
Danse d’automatismes montant au créneau    
Pour une poussée d’ambiance sur le plateau.     
Un don pour assurer un véritable show     
Afin d’assumer le moindre de ses propos.      

Grandes rampes lumineuses tous azimuts     
Grâce auxquelles ombres et lumières atteignent leur but.
Un découpage artistique sophistiqué     
Amène peu à peu son public à craquer.     
Spectacle aux prouesses gymniques alambiquées   
Dans un pas de course effrénée    
Où l’on danse sans se freiner.     

C’est un concert debout     
Pour joindre les deux bouts    
D’horizon inversé    
Sur images imprimées,    
En mantras projetés    
Pour bien nous agiter    
Dans un souffle dicté.    

Elle harangue la salle,   
En DJ principale,    
Façon boîte de nuit,     
Afin que tous trépignent,     
Se lâchent dans le bruit    
Grimpant comme une vigne.     

Elle joue avec notre pression artérielle   
Et cherche à faire enfler nos pulsations réelles.   
Elle se présente face à nous, naturelle,     
Brouillant les pistes des effets artificiels.     

Elle enclenche la manivelle    
Qui va activer le dégel     
Mais l’on reste en suspens    
De son contre-courant,    
Dans un arrêt brutal    
D’un concert peu banal.                        
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 2 sur 5.
 

«Louisadonna», autrice, compositrice, interprète. Mini-concert Pop de première partie. (Chamonix, EMC2, 09-12-2021, 20h30)★  

«Louisadonna», un duo, clavier et voix,     
Qui, en énergique douceur, clame ses choix.    
Affirmant ses convictions en électrochocs,     
Elle guette nos réactions lorsqu’elle évoque      
Ce qui la contrarie dans notre société    
Et ses paroles ont des accents de vérité.    

Montée en crescendo      
De son rythme électro      
Dans un tournoiement de lumières violacées      
Pour nous chanter les bleus des violences glacées.     
Une jeune femme qui affiche ses combats     
En multi sonorités avec de vrais éclats.        
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 1 sur 5.
 

«La Région des Lumières» au centre ville. Son et lumière en extérieur. (Chamonix, 09-12-2021, 19h00)

Mise en lumière à la «Maison de la Montagne»,     
Mise en son sur l’«Église Saint-Michel» qui gagne    
Une façade éblouissante de clarté,     
Pour oublier le froid, un instant, l’écarter.

En vingt minutes de féerie cristalline,     
De mouvantes images impriment la rétine ;     
D’émouvantes visions fugitives et câlines     
Se forment au fil des rouages de leurs turbines.     
Musique qui réchauffe et orgie de couleurs      
Symbolisent la vie dans les blanches hauteurs.    
C’est à Chamonix, entre dix-neuf et vingt heures,     
Qu’un diaporama, tout en fondu enchaîné,    
Illumine les murs, retraçant tant d’années    
D’Histoire et aussi de découvertes alpines.          
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 1 sur 5.
 
Poster un commentaire

Publié par le 9 décembre 2021 dans 6 Divers (s'y fier)

 

«Ballet Bar». Pièce chorégraphique pour cinq danseurs. Par la «Compagnie Pyramid». Dans le cadre de l’inauguration du nouvel «Espace Michel Croz». (Chamonix, 05-12-2021, 15h00)★★

Un bar à New-York, du jazz sur un gramophone,     
De la danse de cintres sur métallophone,      
Des bagarres de capoeira, de hip-hop,     
Le tout, trépidant sur un rythme de rock-pop.    

Sur une musique issue de tous les domaines,     
Forts de toutes leurs pirouettes ils se déchaînent     
Et, dans toutes les directions, ils interviennent     
Pour imposer le respect et briser leurs chaînes.     
Dans le nouvel «EMC2» ils se démènent.     

Rajeunissement certain au sein de la troupe     
Qui a revisité sa création de groupe.     
En neuf ans d’existence, c’est un second souffle     
Conquérant l’air chamoniard sans qu’ils ne s’essoufflent. 

Alternant ralentis et accélérations,     
Leur généreux travail suscite admiration     
Pour leur sens de cohésion et d’inspiration.      
Une jolie mise en scène où tout tourne rond,      
Dans laquelle les acteurs se donnent à fond.      

Un envol de gaîté bien dosée au comptoir     
Dans une ambiance électrisante sans histoires.      
Sur le damier de leurs petites illusions,      
Ils se dament le pion avec concentration.      
Un rêve grandeur nature où leurs perceptions    
Se modifient selon le type d’évasion ;      
Chapeau bas sur le sol de leurs démonstrations,    
Échiquier d’une douce remise en question.    

Inauguration de l’«Espace Michel Croz» ;     
De le découvrir on a doublement les crocs.     
Et c’est un spectacle sportif que l’on nous offre 
Faisant surgir pleins de surprises de leur coffre.      

Une architecture qui «donne le sourire» …     
«Cadre bâti dans lequel ils se sentent heureux»,  
C’est ce que Didier Onde a construit pour le mieux-     
Être des spectateurs     
Et utilisateurs.    
Tout est fait pour, modestement, nous éblouir,          
Dans cette salle dont la sonorisation     
N’a d’égal que sa recherche d’isolation.              
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com                        
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 2 sur 5.
 

«Cantando al sol». (Je chante au soleil) Chants d’Amérique du Sud. Par la «Formation Vidala» et par la «Compagnie Libertango». Initiation tango-milonga à l’issue du concert. (Chamonix, 03-12-2021, 20h30)★★

«Vidala», hop là,     
Viva la vida !    
C’est «la nueva canción»,     
Engagée, con mucha pasión  
Y nuestro corazón   
Para darnos la ilusión,   
También la esperanza,     
Que todo avanzará.     

Un concept où les deuxièmes voix font la preuve     
De l’union de leur enthousiasme à toute épreuve.     
Guitares classiques et folk dans ce quatuor     
Qui, au bout de ses doigts, ont de fameux ressorts.     

Un bon rythme dans la peau de leurs percussions      
Quand ils cajolent le cajón et le bongo.     
Montée en puissance des chants et du bombo    
Où les instruments s’accordent en l’illustration    
Du tango et de la milonga cadencés     
Par un duo qui nous donne envie de danser.   
À la MJC, les pieds vont se balancer.    

Folklore populaire sud-américain ;     
Jolies démonstrations du tempo argentin     
Qui glisse au sol de son pas doré, argent, noir      
Ou rouge pour ramener lentement l’espoir.     

Des reprises aux arrangements originaux     
Qui colorent les chansons de sons tous nouveaux     
Enlaçant le couple de danseurs de tango   
Pour une harmonie totale sur le plateau.     
Hymne au soleil grandissant selon les morceaux      
Pour poser la lumière sur le «te quiero».     
Moment de grâce dédié «al sol cantando».   

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 2 sur 5.
 

«La Nuit du Geste». Soirée d’ouverture de la 4ème BAMG, Biennale des Arts du Mime et du Geste. (Bagneux, Nuit du 13 au 14-11-2021, de 20h à l’aube)

Un monde animal en symbiose musicale      
S’étire et dresse sa ramure végétale       
Pour la tentative d’expression corporelle      
Qui précède le duo de danse rebelle.        

Petite gesticulation contorsionniste       
Pour prendre la température de la piste.       
La danse des ballons,      
En aérien plongeon,       
Cède la place à «l’installation de la peur»     
Qui pénètre dans un grand galop de fureur.      

Un très joli solo apprivoise le temps      
Qui file sous la robe noire de ses ans.     
Une maison hantée glisse sur le devant      
D’un envahissement du corps que l’autre ingère. 
Une première partie où tout se suggère.              

Intermède pour visiter Bagneux, de bagne,     
En trente minutes qui, de l’EPAD, éloignent.      
Rencontre d’amour décaféiné sans hargne,      
Puis, le «Théâtre Victor-Hugo», on regagne.     

Son cabinet curieux d’un «prélude amniotique»   
Regorge d’une tuyauterie synthétique.      
La construction ombilicale en mouvement     
Expulse encore un fœtus éternellement.       

La seconde partie s’ouvre sur la naissance     
De l’être humain dans l’envol coloré des sens.     
Parade ailée pour la survie de l’existence       
Aux senteurs orangées surchargées de puissance.  

Cérémonie anticonformiste du thé,      
S’y dégustent bruitages et onomatopées.     
Un primate immature     
Se dénoue, s’aventure      
En nudité nature.     

La légèreté cotonneuse alphabétique      
S’inscrit dans une drôle de thérapeutique.     
Une course folle à l’esprit de gymnastique      
Achève ses allers-retours, façon cyclique.     
Une vraie gestuelle sur un banc public     
Devient du hip-hop halluciné, énergique.      

C’est une nuit découpée en quatre quartiers       
Dont on vient d’enterrer la première moitié.       
Les corps, tour à tour vêtus de noir ou de blanc,       
Glissent au sol, s’imprégnant de sable brûlant.        

Nuit sous le signe de l’expression corporelle       
Marquée de rythmes accentuant le naturel       
Défilé de multiples saynètes rodées        
Au cours d’un travail subtilement encodé.      

Une scène stressante de vie de bureau     
Que suit la panoplie de bruitages buccaux.     
Numéros de dressage et combats sans mesure     
En échanges vaporeux de feinte envergure.     
Un grand plongeon au cœur des émotions liquides       
Puis dans des paquets de chips sautantes, insipides.      

En fin de partie, on se dévoue aux impros      
Proposées par le public,  tirées d’un chapeau      
Qui, lui aussi, aura droit à son dernier rot     
Avant les croissants et le chocolat bien chaud.                 
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com                        
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 1 sur 5.
 

«Vivaldi Piazzolla». Saisons : D’un rivage à l’autre. Marianne Piketty (violon conducteur) et la Formation «Le Concert Idéal». Mise en scène Jean-Marc Hoolbecq. Violons : Valentin Seignez Bacquet, Laurent Pellegrino. Alto : Satryo Yudomartono. Violoncelle : Alberic Boullenois. Contrebasse : Thomas Stantinat. Théorbe : Léon Brunet. (Chamonix 05-11-2021, 20h30)★★★★

«Théâtre du Girasole» et puis «Majestic»,       
Tous les archets glissent de façon fantastique,      
Jouant et se répondant en sons acoustiques,       
Passant allègrement du tango au classique.     

La boucle commence et se finit au «Printemps» ;     
Grâce à eux on ne voit pas défiler le temps      
Qu’accélèrent les cordes des sept instruments,     
Sachant aussi ralentir leur cheminement.     

Violon rageur déclenchant de fortes tempêtes,     
Douceur extrême d’un câlin de savonnette     
Sur la peau qui tremble à chaque note d’esthète.    
Lâcher de virtuosité qui se répète     
À chaque «Saison», pour mettre le cœur en fête.      

Ronde musicale au tempérament de feu      
Qui se transforme en gouttelettes de rosée      
Pour nous proposer un univers prestigieux        
Où leur talent peut éclater et tout oser.     

Leurs trémolos et soupirs      
Attisent joie et sourires ;      
Les solos de Marianne sont si émouvants       
Qu’ils déclenchent des sentiments vibrants, mouvants

En vagues de pur plaisir.       
Concert qui a su séduire.               
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com                        
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 4 sur 5.
 

«Berlin Alexanderplatz». Film de Burhan Qurbani (2020, 3h03). Librement inspiré du roman d’Alfred Döblin de 1929, adapté par Fassbinder. Rencontres avec le cinéma allemand. (Chamonix, 17-10-2021, 20h00)★★ 

Qurbani, originaire d’Afghanistan,       
Est entré en Allemagne avec ses parents.      
Il se jette dans le cinéma engagé,     
Vers les problèmes de société, dirigé.     

Symbole de modernité et de laissés      
Pour compte. Rassemblement des âmes blessées.   
«Échoué sur le rivage d’une autre vie»,    
Redevenir honnête, il n’a que cette envie.    

Un puissant souffle agite les remous d’écran     
Et surfe sur la vague de spleen, drogue à cran.    
Rencontre en terrain connu de la décadence,     
Recherche en terre inconnue de la déchéance.     

Exploration dans les bas-fonds et artifices,      
Dégradation du corps, de l’esprit plein de vices.      
Les anges déchus dans la fange de l’enfer     
Endurcissent leur âme coincée dans les fers.   

«Il faut donc lui briser le cœur pour l’achever».    
«En tombant, il a ouvert les yeux», a crevé.      
Un film piège qui vous retient et qui vous brise,     
Vous plonge et vous maintient la tête dans la crise.    
«Une nouvelle vie dans un monde nouveau»   
Prend son élan pour sombrer dans un noir caveau.     

Une passionnante étude fouillée à corps.     
Cinq actes et un épilogue pour le décor     
Plantant sa lame dans les parcs et souterrains,     
Bars nocturnes, crimes divers, jeux tous terrains.    
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 2 sur 5.
 
Poster un commentaire

Publié par le 17 octobre 2021 dans 6 Divers (s'y fier)

 

«Fritzi». Film de Ralf Kukula et Matthias Bruhn (2019, 1h26). Rencontres avec le cinéma allemand. (Chamonix, 17-10-2021, 16h05)★★★

La fin de la République Démocratique     
Allemande. Les derniers instants de la chute      
Des barrières réelles et sociologiques.     
Les pros de la réunion atteignent leur but.   

L’innocente forme d’un film d’animation     
Amplifie l’ouverture des révélations.    
C’est la DDR vue sous un angle idyllique    
Édulcoré. Une libération épique    
À la façon d’un Tintin, version féminine.     
L’avenir passe par un chien et la gamine      
Qui, sans l’avoir voulu, devient une héroïne.    

Faire affronter les changements par une enfant     
Renforce incroyablement tous les arguments.     
L’efficacité s’en voit démultipliée     
Grâce à l’amitié qui ne veut pas se plier.     

Superbe graphisme pour ce conte de fées     
Qui fait passer la pilule, gorge serrée.      
Visages très expressifs aux simples effets,     
Dans une succession de plans bien resserrés.     
Images touchantes au cadre toujours parfait.   
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 3 sur 5.
 
Poster un commentaire

Publié par le 17 octobre 2021 dans 6 Divers (s'y fier)

 

«J’étais à la maison, mais …» Film de Angela Schanelec (2019, 2h03). Rencontres avec le cinéma allemand. (Chamonix, 16-10-2021, 21h00)

«Comment créer des émotions chez le spectateur»      
À travers «le son authentique» et révélateur     
Où chaque «comédien va réagir par son corps»     
Sans se transformer pour se fondre dans le décor.     

Plans fixes, lents, laissant place à l’imagination     
Dans un dénuement où s’observent les réactions.     
Forme de documentaire sur l’observation     
D’êtres vivant dans un monde de désolation.     

Un état descriptif du quotidien de certains      
Se déroule dans un temps continu, incertain.      
La vie au ralenti,      
Avec tous ses soucis,    
Face au mur d’incompréhension      
Dressé avec obstination.     

Le regard dans le vide      
Quand se creusent les rides     
D’un visage statique     
Aux traits emblématiques.     

Réflexion sur le temps de vérité et mensonge     
Qui se dissocient comme dans un étrange songe.    
Du plus profond silence, surgissent les cris     
De l’inadaptation au monde qui s’écrit.    
Dans un frémissement d’une lenteur aigrie,     
Ils se meuvent, peu à peu, dans des tons de gris. 
 
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 1 sur 5.
 
Poster un commentaire

Publié par le 16 octobre 2021 dans 6 Divers (s'y fier)

 

«Casting». Film de Nicolas Wackerbath (2017, 1h28). Rencontres avec le cinéma allemand du 15 au 17 octobre 2021, sixième édition en six films présentés«La leçon d’allemand» de Christian Schwochow, «L’affaire Collini» de Marco Kreuzpainter, «Casting» de Nicolas Wackerbath, «J’étais à la maison, mais …» de Angela Schanelec,  «Fritzi» de Ralf Kukula et Matthias Bruhn,  «Berlin Alexanderplatz» de Burhan Qurbani.  (Chamonix, 16-10-2021, 18h00)

Des films qui traitent tout en virtuosité     
De sujets qui sont toujours d’actualité,     
De passionnants événements de société,      
Versions originales et sous-titres adaptés.       

Fine analyse des rapports entre les êtres,     
Regard pointu sur les relations du paraître.     
Six longs métrages qui portent une réflexion        
Fouillée, sans compromission, ni génuflexion.     

«Casting», sorte de remake des «Larmes amères»          
«De Petra von Kant» réalisé par Fassbinder.    
«La dureté d’emblée» passe par les impros    
De comédiens, incorporées au scénario.    
«Hurler une vérité au monde», façon    
«La plus provocatrice» dans les relations    
«De domination, d’exploitation, de souffrance»     
Où la notion d’amour est dans l’exubérance.      

La confrontation de deux personnalités      
Tant opposées, bien que censées se compléter,     
Exacerbe, écorche les sensibilités.     
L’art de mettre mal à l’aise pour mieux jouer    
Enfonce la lame dans les pleurs déchaînés      
Jusqu’à l’exploration de toutes vanités.     

Douche froide entre flatterie, dénigrement,    
«Pouvoir, autodestruction, aussi sacrifice»,     
Ce mélange détonnant, fortement, s’immisce     
Dans les esprits, déstabilise allègrement.     
Pour incarner la violence des sentiments,      
Rien de tel que de souffler le déchirement.     

Cruauté de l’attente inutile et perverse     
Évoquant un milieu décadent qui déverse     
Sa bile pour faire sortir toutes ses tripes     
Jusqu’à ce qu’ils, avec acharnement, s’étripent.    
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 1 sur 5.
 
Poster un commentaire

Publié par le 16 octobre 2021 dans 6 Divers (s'y fier)

 

«Trail des Aiguilles Rouges».  (Chamonix, 25 et 26-09-2021)

Quinzième année avec trois parcours inédits ;       
Un départ en pleine nuit, dès le saut du lit.     
Des passages très techniques, en boucle aérienne     
Pour un grand bol d’air avant le retour en plaine,      
Dans ces trails, dits du TAR,    
À courir sans retard.        

Médailles olympiques, ou du bénévolat,     
C’est un honneur que d’avoir celles en chocolat      
Pour services rendus dans les associations       
Sans être l’élite de la population     
Sportive de haut niveau face aux sélections.     
Un petit cercle orné de bonne volonté      
Et d’un ruban de bénévole loyauté.         

La «Buvette»     
Est parfaite     
Pour qu’on fête     
Les athlètes     
Qui en tête     
Ne s’arrêtent     
Et s’apprêtent     
En  casquette     
À franchir     
Sans faiblir     
Tous les cols     
Qui décollent     
Leurs baskets …     
C’est très chouette !     

Arrivée en fanfare et radieuse gadoue,     
Batifolant en confortable bain de boue     
Que les rayons du soleil dessèchent partout       
Afin qu’ils franchissent tous la ligne, debout !     

Mille participants pour aller jusqu’au bout …     
De toutes ces courses qui, de joie, rendent fous,     
Dans une euphorisante ambiance au rendez-vous     
Annuel, convivial, marqué par le bon goût.        
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com                        
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 
Poster un commentaire

Publié par le 26 septembre 2021 dans 6 Divers (s'y fier)

 

«D-Construction». Hip-Hop pour six danseurs. Par la «Compagnie Dyptik». Chorégraphie Souhail Marchiche, Mehdi Meghari. Composition musicale Patrick de Oliveira. (Chamonix, 25-09-2021, 17h30)★★

«Soif de liberté» face au monde grillagé.     
Le corps s’accorde aux notes tonnées, engagées      
Sur le fond d’une musique tambourinée     
Où le cœur bat aux mesures qui sont frappées.      

Place du «Mont-blanc», ils débordent d’énergie     
Communicative pour franchir les barrières,     
Se mêlent à la foule qui soudain réagit      
Au spectacle des êtres affranchis de mystère.     

Leur regard posé sur nous darde ses éclairs     
Tandis que s’accrochent leurs doigts aux fils de fer     
À faire tomber les murs d’incompréhension ;      
Leur danse cogne les funestes constructions.     

Sous un ciel qui lâche son indécente pluie,    
Ils prennent de la hauteur, s’ouvrant à celui      
Qui, de l’autre côté, les attend, ébahi     
De les voir débarquer d’un monde anéanti.     
C’est une ode à la réunion confraternelle     
Qui lance un espoir où ils placent tout leur zèle.   

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 2 sur 5.
 

«Les Guides de la Guilde des Guides». Déambulation culturelle par la compagnie «Les Batteurs de pavés». Visite guidée décalée, commande du service culturel, en ouverture de la saison. Théâtre de rue. (Chamonix, 25-09-2021, 15h30)★★

«La Guilde des Guides, cousine incestueuse»     
Des «Guides de Haute Montagne», vertueuse,      
Dévoile les faces cachées humoristiques,     
Utilisant tous les symboles qu’ils expliquent,      
En détournant leur origine universelle,     
Ajoutant leur mondial inventif grain de sel.     

Partout, ils façonnent un spectacle original     
Adapté à l’architecture régionale,     
Imaginant d’incroyables corrélations      
Pour que s’imbriquent leurs pseudo-révélations.     

Quelques symboles francs-maçons sur l’Alpina     
Font partie des secrets dissimulés sur la     
Façade des constructions plus ou moins typiques.     
Découvrez avec eux leur esprit créatif    
Qui apporte un souffle nouveau récréatif,     
Pas sérieux mais totalement jubilatoire,     
Qui nous emmène du Mont-Blanc à Mars pour voir,      
De haut, comment tous les continents se comportent,     
À travers le petit pont de bois et les portes     
De l’enchantement ; leur histoire nous transporte.     

Sur leurs cosmopolites costumes inspirants,     
On parcourt bien des civilisations d’antan,     
Remontant jusqu’aux indéchiffrables Incas.     
Une inclassable «photo» pour les premiers pas     
Dans une ville dont on ne soupçonnait pas     
Tant de découvertes approchées au cas par cas.             
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 2 sur 5.
 
Poster un commentaire

Publié par le 25 septembre 2021 dans 6 Divers (s'y fier)

 

«Le Périmètre de Kamsé». Documentaire réalisé par Olivier Zuchuat (2016-2019). Sortie du film franco-suisse en 2020, 63 mn. Seizième Festival  en Suisse du Film Vert ; première année en France. (Chamonix, 19-09-2021, 18h00)★★★

«Lutter contre le désert» qui gagne Kamsé     
Pour ne pas s’enfermer et finir par clamser.    
Élargir le «périmètre» de sûreté,     
Pouvoir cultiver en toute sécurité      
Sans qu’envahissent le sable et l’aridité.      

C’est donc le village entier qui se réunit     
Pour discuter des modalités de survie.     
Une belle réussite à force d’entente,     
Tous coopèrent au travail sans la moindre attente.     

Chacun profite de l’expérience d’autrui,     
Seule façon que l’entraide porte ses fruits.     
Le principe de l’irrigation inculqué,     
Les villages voisins se font tout expliquer      
Et, au labour des champs, ils peuvent mieux vaquer.     

Les arbres aux branches tortueuses et décharnées      
Participent au respect de l’eau à ramener.    
Lots tracés, aux cultivateurs attribués,     
Dès lors, on peut enfin commencer à creuser.     

Un film instructif et fort bien documenté     
Où les fortifications s’élèvent, enchantées,     
Réhabilitant la terre en communauté    
Et les champs miraculeusement hydratés.    

C’est la renaissance d’un labeur mérité      
Où l’eau qui arrive est recueillie, contrôlée,   
Afin que la terre ne soit plus dévastée.     
Un impressionnant travail de groupe affirmé     
Grâce à la construction de digues transplantées.      

Comment sauver le patrimoine durement     
Acquis afin que reverdisse intensément      
La nature protectrice de tous les maux.     
Décrire leur courage dépasse les mots.     

Avec l’observation de rites ancestraux     
Où le sang de poulet nourrit les nombreux dieux     
Et abreuve la mémoire de leurs aïeux    
Pour que la pluie remplisse les réserves d’eau.      
Une lutte incessante au Burkina Faso      
Contre les éléments et les envahisseurs      
Fanatiques qui sèment partout la terreur.        

Un film sachant mettre en valeur le temps qui passe     
Tandis que des tonnes de cailloux on amasse.     
C’est un grand bol d’espoir qui, sur l’écran, fait face       
À notre regard qui, alentour, se déplace    
Et s’enrichit à la vision du sol qu’ils cassent.      
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 3 sur 5.
 
Poster un commentaire

Publié par le 19 septembre 2021 dans 6 Divers (s'y fier)

 

Journée européenne du patrimoine au «four à pain» : La main à la pâte au goûter et à pizza. Maison du Lieutenant : «Sur la piste du loup».  (Servoz, 18-09-2021, 15h00 à 23h00)

Dans le cadre d’une «journée du patrimoine»,     
On déguste … assis sur du foin et de l’avoine.     
Le four à pain de la «Maison du Lieutenant»     
Nous réunit autour d’animations «tenant»    
«Lieu» d’initiation gustative de produits     
Locaux, frais, dont la pâte à brioche s’enduit.     
Les prunes, rescapées de la saison des pluies,     
Sont à l’honneur et remplacent les autres fruits.    

En soirée, faisant suite au goûter savoureux,     
La pâte à pizza rayonne en reine des lieux.     
Chacun l’agrémente à sa façon sur coulis     
Bio à l’ancienne tapissant un soyeux lit     
Où les surprises vont dorer entre les pierres     
Blanchies d’une chaleur fumante et régulière.     

Appétit de loup, thème de l’exposition     
Du moment, dans l’esprit de réconciliation     
Entre les espèces carnivores et humaines     
Dans l’espoir d’une cohabitation sereine.     

Pour se maintenir en forme avant le départ,     
«La Belle Équipe» avec Cédric, sur sa guitare,    
Auteur, compositeur, interprète, à Sallanches,      
Papillonne dans la région, de planches en planches ;
Puis «Hadsam» prenant le relai un peu plus tard,     
L’ambiance remonte la pente vers le bar.    
De nouveautés en reprises sur du reggae,     
Le dîner s’arrose de notes vraiment gaies.     

Sur les idées reçues, un grand coup de balai      
Et de pelle enfournant les pizzas sans arrêt.     
La flamme d’amitié réveille les ardeurs     
Et chacun y va de sa danse de bon cœur.     
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Garanti sans virus. www.avast.com
 
Poster un commentaire

Publié par le 18 septembre 2021 dans 6 Divers (s'y fier)

 

«Kiss the Ground». Film de Josh and Rebecca Tickell (2020, 86mn, USA). Seizième Festival en Suisse du Film Vert ; première année en France. (Chamonix, 11-09-2021, 20h30)

«Pour un futur durable»,        
«Pour un monde vivable».    
Le baiser à l’humus     
Nourri de détritus,      
D’aliments bien triés       
Pour un sol vivifié.     

Une terrible mise en garde     
Pour tenter une sauvegarde     
Des sols et leur redonner vie      
Grâce aux microbes et bactéries.     

La séquestration de carbone dans les sols     
Permet que l’agriculture saine décolle.     
Réintroduire la biodiversité,     
Respecter la terre dans son intégrité.     

Ne pas seulement réduire les émissions     
De CO2, telle est l’honorable mission,     
Mais de restituer le carbone à la terre     
Pour une gestion plus sûre et élémentaire.     

Le choix du compost et de la permaculture     
S’envisage comme solution d’avenir.    
L’agriculture de conservation, figure    
De restitution d’une richesse à venir,       
Reprend les principes vitaux      
À réappliquer au plus tôt.    

À enrichir les sols en matière organique,      
On limite le risque d’érosion cyclique.     
Réintroduire les ancestrales techniques     
Pour inverser les tendances catastrophiques.     
Film qui essaie d’avoir une vision critique,     
Tentant de résoudre la «crise climatique».  
 
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 1 sur 5.
 
Poster un commentaire

Publié par le 11 septembre 2021 dans 6 Divers (s'y fier)

 

«Fast Fashion», les dessous de la mode à bas prix. De Gilles Bovon, Edouard Perrin. Film français de 2021, 91mn. Seizième Festival du Film Vert. (Chamonix, 10-09-2021, 20h30)

L’art de la récup’ mis au service de l’art     
Avec le recyclage des chutes de toiles      
De parapente en robes du soir qui dévoilent     
Le talent de la créatrice  Valérie     
Pache, qui fait le vide dans les placards,    
Vêt somptueusement de façon aérienne     
Celles qui luttent contre le poids des tissus.     
Une analyse qui prouve ce qu’ils ont vu     
Dans le monde et ses souterraines galeries     
Qui exploitent les petites mains à vil prix.   

«Festival Film Vert» fête en France sa première.     
En préambule, neuf jeunes donnent matière     
À réutiliser quelques entières     
Mises au goût du jour pour une somme légère.     

Au total, huit films proposent des solutions,    
«Pour un futur durable»,   
«Pour un monde vivable»,    
Et font quelques vertueuses propositions.   

«Fast Fashion», mode jetable à très bon marché,    
Où la fabrication pleine d’erreurs cachées,     
Ou visibles, ne respecte, ni la nature,      
Ni l’environnement, ni la législation,     
Ni les droits humains, sans craindre la pollution.     

«Esclavage moderne» et autre «j’m’en foutisme»,     
Tout pour le profit, sans une once d’altruisme,    
De responsabilité et aucun civisme.     
Si la clientèle cautionne un tel gâchis,     
Pourquoi changeraient-ils leur mode de sur-vie ?
Dans un univers où compte la surenchère,     
Pourquoi se priver d’articles nuls et pas chers    
Tant que les patrons peuvent faire bonne chair ?           
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 1 sur 5.
 
Poster un commentaire

Publié par le 10 septembre 2021 dans 6 Divers (s'y fier)