RSS

Archives de Catégorie: 6 Divers (s’y fier)

«Blue Mockingbirds» en concert dans «Out of the Nest». Banjo : Jérémie Fabre. Contrebasse : Félix Heymans. Clarinettes, Saxo : Anton Kherkof et Antoine Lissoir. Trompette : Joë Santoni. (Chamonix, 30-07-2020, 19h00)++

Cinq garçons dans le vent,           
Le nez vers le Mont-Blanc,          
Notes aiguës soulevant           
La foule des présents,
             
Sortis du «Bartavel»,            
Rejouent au naturel           
Quelques airs éternels,       
Allumant les prunelles.                  

Un concert au chapeau,                   
Quinzaine de morceaux           
Pour un apéritif          
Qui ravit les oisifs.          
         
Sur du Duke Ellington,      
Ça démarre et cartonne.      
Aux mémoires résonne                     
Le jazz qui impressionne                   
Quand la trompette sonne.  
       
Y’a pas photo, ça donne …    
Même sur du charleston.
Blues de Sidney Bechet,             
Dont ils ont le secret,     
    
Pour moments réussis          
Auxquels on dit merci.                
Convaincus et conquis,        
Vite, on les applaudit.         

Belles adaptations         
Grâce à leur formation.               
Soirée improvisée               
Qui a bien su viser        
Un public averti,          
Aussitôt investi.                     

Jouent, chantent en acoustique ;                
D’autant plus sympathique           
Que nul micro ne pique           
La vedette artistique.           
Aucune sophistique              
Ne gâche la rythmique.                     

Plus plaisir efficace      
Qui, franchement, délasse.            
De jolies dédicaces              
Chaque soir en terrasses.                    

«Auberge de Jeunesse»                      
Et «Monky Bar» en liesse,            
Au «Little» ils s’empressent        
De prouver leur adresse.                                          

Accueil au «Bartavel»                    
(Sans faire la vaisselle)              
Qui, à eux, fait appel,                   
Complices en ritournelles.                                 

Une «Petite Fleur»           
Tenue à bout de bec,          
Pour des «Oiseaux Moqueurs»             
Soufflant au sax … impec !                     

Rêves bleus du plumage                   
Qui rendent un bel hommage              
Au puissant jazz ramage          
Sans ternir son image.                   

Un album qui s’envole,                  
Tels leurs oiseaux idoles                     
Qui s’échappent du nid             
Pour enchanter les ouïes.             
A Cham, l’année prochaine,             
Ils reviennent sur scène.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«Les petits bals mobiles du 14 juillet». De 17h30 à 19h30 dans les rues piétonnes. (Chamonix, 14-07-2020)+

Grâce aux«petits bals mobiles»,          
On range notre mobile       
Ainsi que l’automobile          
Pour quelques instants de pause          
Musicale où, tout, l’on ose.       
Sur leurs rythmes on se trémousse,         
Sourire sur la frimousse.             

C’est l’«Office de Tourisme»        
Qui, avec grand optimisme,           
Invite tous les piétons             
À chanter sur tous les tons.                 

On retrouve avec plaisir            
«Chaps» animant nos désirs               
Sur sa guitare électrique           
Et son bagout éclectique       
Dans «Le Petit Bal Pour Tous»        
Où son rock nous éclabousse               
De tonalités joyeuses.           
L’envie de danser, furieuse,         
Réveille l’âme curieuse         
De se dégourdir, heureuse …           

Swing limpide qui éclaire        
La voix de«Marina Claire»         
Chaloupant selon les airs.              
Timbre léger et profond,             
Intime et qui se confond           
Avec le frais paysage              
Qui balance ses branchages.            
Atmosphère cristalline,           
Chaleureusement divine.            
S’alternent, bonne humeur, spleen.                    

Quand, «The Disco-Mobillette»,                  
Près de nous, enfin, s’arrête,             
Ils arrosent de reprises             
Qui carburent et nous défrisent.                
Look hippie dont ils se grisent              
Pour faire oublier la crise.            
Déguisés en friandises        
Aux teintes flottantes en brise              
Sautillante qui irise,                
Leur prestation ironise.                

Ambiance rock des trois groupes                          
Qui ont tous le vent en poupe.             
Une déambulation        
Qui donne satisfaction ;                 
Couleurs mouvantes et passion,                
Agréable décoction                
Sans aucune frustration. 

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 
Poster un commentaire

Publié par le 14 juillet 2020 dans 6 Divers (s'y fier)

 

«Le retour de Richard 3 par le train de 9h24». Réalisation Eric Bu. Scénario, Dialogues Gilles Dyrek. Musique originale Stéphane Isidore. Avec Sophie Forte, Hervé Dubourjal, J.-G. Barbier, C. Bardery, A. Barbotte, L. Escaffre, A. Gardel, B. Alazraki, Y. Muller, G. Dyrek, … Film, Avant-Première vue le 07-05-2020)++

Sophie, forte de son expérience scénique,
Démarre en fanfare sur musique filmique
Qui entraîne plein champ en labeur labouré.
Repas de famille où les mots vont débourrer
Les situations latentes
Où ils sont tous en attente
De mises au point véridiques, très stratégiques.

Rencontre de travail, construire un personnage …
Dans un huis-clos qui les met en transe et en nage.
Condamné à faire la paix avec ses proches
Dont il s’est éloigné ; ce n’est pas dans la poche.

L’enjeu du psychodrame qu’ils reconstituent
N’a plus rien d’un jeu car les mots blessent et puis tuent.
Alternance de fiction et réalité
Où le scénario s’étire et reste alité
Dans une respiration qui tient en haleine,
Faisant bondir un yoyo entre amour et haine ;
Gaieté factice, rires forcés sur la peine.

En suivant le cours de la rivière et du flot
De paroles noyées dans l’incompréhension,
On s’attache à démêler le vrai du faux lot
De situations où les acteurs sous tension
Mettent et dévêtent leurs habits de paranos.

Pleurs contraints,
Sept contre un,
Tour à tour, ils se déboutonnent et passent à table,
Se foutant psychologiquement sur le râble.

Entre répétitions
Et manipulations,
L’épuisant «jeu de rôles»,
Une tragédie, frôle.

C’est le Monopoly
Du bluff et de la vie
Où demeurer poli
S’avère un vrai défi.

Leur forte interprétation théâtralisée
Écharpe à vif les êtres ridiculisés,
Perce à jour le côté sombre, banalisé.
Puissant film sincère pour dédramatiser.

Ça tient bien la route, même quand ça déraille,
Les fils conducteurs restent parallèles aux rails.
Ça tourne comme le porcelet sur sa broche
Quand leurs esprits fragiles et torturés s’embrochent.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 
 

Tour du Monde «Deliziosa». (Du 05-01-2020 au 26-04-2020)

La belle A.-L., hôtesse belge francophone,          
Se vautre dans un comportement qui détonne           
Avec la fonction qu’elle est censée occuper.     
Pour brasser de l’air vicié, elle en fait des tonnes,      
N’accordant crédit qu’à sa petite personne ;     
Seule son apparence l’a préoccupée.      

Elle se nourrit de ragots qu’elle colporte,                  
Les englue de sauce mensongère et en porte          
Les reliefs empoisonnés aux ouïes crédules,           
Les faisant gober jusqu’au fond des mandibules.       

Elle déforme tout et traduit de travers ;             
Le harcèlement constitue son ordinaire           
De propos dégradants au fiel autoritaire       
Déversé avec la force d’un lance-pierres.         

Inculte et incompétente, mais toujours fière,           
Dresser les uns contre les autres est son entière         
Activité exercée de façon altière.         
De grâce, mettez-la sur de courtes croisières             
Afin que ses hautes qualités de nuisance              
N’aient pas le temps d’éclore et de prendre naissance.                    

Qu’elle suive d’abord des leçons de français          
Avant de s’exprimer sur ce qu’elle ne sait.               
Calomnie et diffamation devraient s’exclure           
De l’équipe COSTA, mais elle n’en a cure.              
Je m’associe à tous les autres passagers         
Qui, par ses infamies, ont été outragés. 

Oza / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 
Poster un commentaire

Publié par le 26 avril 2020 dans 6 Divers (s'y fier)

 

«Cirque du Soleil – Rétrospective». Direction cinématographique David Mallet. (Captations vidéo vues le 01-04-2020)+++++

«Le Cirque du Soleil»,
Une pure merveille
Qu’on ne quitte des yeux
Qu’après être amoureux
De toutes leurs prouesses
Qui nous mettent en liesse.

Défiant la pesanteur,
Ils font battre nos cœurs,
Allument les étoiles
Des génies qu’il dévoilent.

La perfection s’écrit
En beauté infinie.
Superbes ralentis
Qui laissent ébahis.

Numéros d’exception
A la vitesse du son.
Talents à profusion
En totale fusion.
Comble de l’émotion
En mirant leur passion.

Somptueux maquillages,
Couleurs chaudes et sauvages.
Des tons verts pâturages,
Bleus intenses en nuages
Aux rouges flamboyants
Et jaunes étincelants.

Élégance
Qui balance
En tous sens.
Performances
D’inédits
Paradis.

De grands numéros
Internationaux
Où leur Feu Sacré
Les a consacrés.

Chaque spectacle a sa marque dominante
Qui s’accorde aux prestations hallucinantes ;
De «Kooza» à «Quidam» ou «Saltimbanco»,
«Ka», «Alegria», un triomphe en bravos,
«Worlds Away», «Varekaï», on leur dit banco !

«Le Cirque du Soleil» porte bien son nom,
Produit de sublimes perles de renom
Et bouleverse notre univers à fond.
Pour éblouir, ils en connaissent un rayon !

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«Diagonales Ascendantes». Danse Verticale en Kit. Carte Blanche à la «Compagnie Retouramont». Conception, Chorégraphie Fabrice Guillot. Festival Tempsdanse #3. Coopérative De Rue De Cirque (2r2c). (Paris, 16-05-2019, 19h30) ++

Seize acrobates à l’assaut des murs de Paris
Dansent sur les façades, se lancent un défi,
Se balancent dans une joyeuse harmonie
Et ajustent leurs mouvements en symphonie.
Des dizaines de jeunes de diverses troupes,
Pour leur prestation de haut niveau, se regroupent.

Une déambulation sans cacophonie
Où grimper aux mâts donne une belle énergie.
Les corps, livrés à tous les sens, hument le vent,
Nous entraînent à la découverte d’un quartier
Universitaire en bord de Seine. Noyés
Dans un vertige de beauté, tête en avant,
On ressent les secousses des êtres ployés,
Frôlant les baies vitrées, leur prêtant songe et vie.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«Fête des Guides». Cérémonie, Démonstration de secours du PGHM, Chorale, Feu d’artifice. (Argentière, 14-08-2018, 17h à 22h30) ++

Toutes générations de Guides confondues,
Pour l’événement annuel tant attendu,
Sont là pour fêter leur dévouement absolu.
Hélico et exercices de sauvetage
Rappellent que la montagne, belle et sauvage,
Avec l’expérience d’un Guide, se partage.

Grâce à plusieurs démonstrations d’hélitreuillage,
Double récupération au dernier passage.
Un regroupement de tous services mondiaux,
CISA – ICAR, à la pointe de la radio,
Modernise les secours, de plus en plus haut.

La chorale chante la solidarité
Dans une chaude ambiance de proximité.
Aux quelques récits de cordées mouvementées,
Se mêle un recueillement dans la dignité.

J-P Devouassoud, cet été, honoré,
Comme c’est le cas, pour un Guide, chaque année.
La «Caisse de Secours» fut, par lui, bien gérée.
Il est conseillé d’avoir un second métier,
Car, sans assurance, la vie est sans quartier.

+ + + + + + +

Feu d’artifice, puissant et riche en couleurs,
Très dense, aux multiples tonalités intenses ;
Queues de paon, jusqu’à soixante mètres d’ampleur,
En éventails qui nous illuminent en tous sens.

Magnifique et sans temps mort, à jet continu ;
Sans doute l’un des plus beaux que j’aie jamais vu.
Éclats de diamant inondant le firmament,
Explosion de joie libérant les filaments ;
Une apothéose entre deux concerts dansants.

Un feu aussi nourri
Que tous les plats servis.
L’assiette montagnarde,
copieusement gaillarde,
Jusqu’au bout de la nuit,
A tenu compagnie.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 
Poster un commentaire

Publié par le 14 août 2018 dans 6 Divers (s'y fier)

 

« Environnement vertical ». Cirque aérien. Conception, Chorégraphie Fabrice Guillot. Composition musicale Jefferson Lembeye. Avec Nathalie Tedesco, Fanny Gombert. Par la « Compagnie Retouramont ». Dans le cadre de la « Fête des Guides ». (Chamonix, 11-08-2018, 19h00) ++

Une ascension en perpétuel mouvement
Comme un pendule qui revisite le temps.
Les corps s’élancent dans un vide contrôlé.
Deux générations de femmes vont convoler
Avec le mur qui les attire et les repousse,
Se lovant dans la paroi, en spirales douces.

Les passes s’enchaînent en elliptiques défis
Du signe géométrique de l’infini.
Figures du yin du yang de l’espace
Dans la recherche sinueuse de leur place,
Elles tournent et c’est nous qui avons le tournis.

Série de sauts dans l’a-pesanteur élastique
Qui procurent des sensations énergétiques.
« Une lutte s’installe, ludique et combative »
« Entre les corps, le vide et l’architecture » vive.
« Réinterpréter le granit de l’habitat »
Par le contact de la main et de chaque pas.

Elles lui insufflent une autre vie qui prend sens.
Le monument fait peau neuve dans sa naissance
Offerte au regard du public qui le découvre
Dans une nouvelle perception qui entrouvre
Une façon différente de voir la ville
Grâce à l’évolution de ces artistes habiles.

Baudrier et corde ne sont plus une entrave
A la liberté, mais aident à l’élan qui brave
L’escalade de la façade verticale …
De la mairie, en leur démarche originale.
Pour seul support, une création musicale
Qui leur met la tête joliment à l’envers
Dans leur costume bleu intense orné de vert.

Elles dansent et elles explorent la matière
Qu’elles caressent, dans une étreinte de pierre.
« L’agrès, comme outil de transformation urbain »,
Une articulation du possible sans frein.
Un spectacle tout en finesse et symbolique
Pour une « Fête des Guides » bien poétique.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

« Saut ». Cirque acrobatique. Création du « Collectif Bigbinôme ». Parade(s). Festival des Arts de la Rue. (Nanterre, 03-06-2018, 19h45) +++

Une montagne de seaux
Pour aller à l’assaut,
Avec ou sans lasso,
De ce qui grimpe haut !

D’emblée très rigolos,
Ces duels de duos
Font d’impressionnants sauts
Jouant au plus fin sot.

Fabuleux numéros
Où s’imagine l’eau
En cascade et à flot.
Cirque où rien n’est en trop.

Main à main dans le dos
D’équilibres fort beaux
Composant les tableaux.
Pas besoin de micro
Tout est dans la sono
Du western à gogo.

Spectacle à fleur de peau
Pour pieds dans le plat … tôt
Tout autour du plateau.
De superbes morceaux
De bravoure en monceaux.
Bien sûr,de la mort … saut !

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

« Sans Arrêt ». Cirque acrobatique franco-colombien. Par la compagnie « El Nucleo ». Parade(s). Festival des Arts de la Rue. (Nanterre, 02-06-2018, 17h15) +

« Spectacle international et interactif »,
Ne se laissant pas troubler par l’intempestif
Qui survient « Sans Arrêt »
Chambouler leurs effets.
Jonglage synchronisé et récréatif.
Un rapport sensuel
Avec le matériel.

Des transports un peu lourds,
Des transferts, soit trop courts,
Soit trop longs, en parcours
Qui deviennent lassants.
Une perte de temps
Qui découd l’intérêt.

La technique du ratage, poussée à fond,
Avec celle de tous les extrêmes, se fond.
On note des passages très bien travaillés
Dans un éblouissant main à main mitraillé
Par le regard des spectateurs ravitaillés
En sensations qui remontent autant que le son.
L’attente est aussi une sorte de leçon.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés