RSS

Archives de Catégorie: 6 Divers (s’y fier)

«Trail des Aiguilles Rouges».  (Chamonix, 25 et 26-09-2021)

Quinzième année avec trois parcours inédits ;       
Un départ en pleine nuit, dès le saut du lit.     
Des passages très techniques, en boucle aérienne     
Pour un grand bol d’air avant le retour en plaine,      
Dans ces trails, dits du TAR,    
À courir sans retard.        

Médailles olympiques, ou du bénévolat,     
C’est un honneur que d’avoir celles en chocolat      
Pour services rendus dans les associations       
Sans être l’élite de la population     
Sportive de haut niveau face aux sélections.     
Un petit cercle orné de bonne volonté      
Et d’un ruban de bénévole loyauté.         

La «Buvette»     
Est parfaite     
Pour qu’on fête     
Les athlètes     
Qui en tête     
Ne s’arrêtent     
Et s’apprêtent     
En  casquette     
À franchir     
Sans faiblir     
Tous les cols     
Qui décollent     
Leurs baskets …     
C’est très chouette !     

Arrivée en fanfare et radieuse gadoue,     
Batifolant en confortable bain de boue     
Que les rayons du soleil dessèchent partout       
Afin qu’ils franchissent tous la ligne, debout !     

Mille participants pour aller jusqu’au bout …     
De toutes ces courses qui, de joie, rendent fous,     
Dans une euphorisante ambiance au rendez-vous     
Annuel, convivial, marqué par le bon goût.        
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com                        
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 
Poster un commentaire

Publié par le 26 septembre 2021 dans 6 Divers (s'y fier)

 

«Les Flying Frenchies» envolent Chamonix. Création collective in situ pour les Deux-cents ans de la Compagnie des Guides. Avec Antoine Moineville (co-fondateur et guide), Anicet Leone, Véronique Tuaillon, Etienne Cordeau, Violaine Garros, Géraldine Rieux, Anne Pribat, Daniel Laruelle, Didier Bonnardel. Composition musicale Bastien Roussel. Par les compagnies «Flying Frenchies», «Gratte ciel», «Transe Express», «Inextremiste». (Chamonix, 14-08-2021, 18h00)★★

Un château de cartons, une malle percée,      
Le décor est planté pour une traversée      
Turbulente des airs, du sommet des falaises      
Des Gaillands. Slackline en hauteur hyper balèze      
Dans une remuante marche, vite à l’aise.      

Conçu spécialement pour la Fête des Guides,      
Créé par trois compagnies aériennes hybrides,       
Ce spectacle est l’aboutissement très fluide      
D’un vrai travail d’équipe qui s’envoie en l’air      
Sur un filin à peine plus gros qu’une bride.      
Face au Mont-Blanc, c’est une bouffée d’atmosphère      
Musicale qui accompagne la descente       
De la paroi. Valse en «poésie verticale»       
Pour chute libre contrôlée et parapente,       
Catapulte humaine en version originale.      

Un accordéoniste qui tutoie les cimes      
Chevauche une ligne sur laquelle il s’exprime,      
À environ soixante-dix mètres du sol      
Afin d’interpréter son do-ré-mi-fa-sol.      

Tissus aériens d’altitude, face à l’M,      
Prestations circassiennes telles qu’on les aime.      
Envol de plumes et contorsions vers les nuages      
Pour nous laisser de multicolores images.      

Une formation multiple, sans une ride,      
Fondée par des acrobates, dont  certains, guides.      
Ils savent tout faire,      
Afin de nous plaire.     
Surfer sur le fil de la vie pour satisfaire     
Leur dangereuse envie de highline au grand air.      
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com                        
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 2 sur 5.
 

«Tueurs en série». Collection «Sur le divan» : Michel Fourniret, Guy Georges, Thierry Paulin, Marcel Petiot. De Jean-Benoît Dumonteix et Joseph Agostini. Publication 2021. Editions «Envolume. Des auteurs pour des lecteurs». (16-05-2021)★★★

Le décès de Michel Fourniret coïncide,     
Comme par la magie qui, du plein, fait le vide,     
Avec l’«Envol» du livre sur les homicides
Perpétrés par quatre meurtriers impavides.
De la souffrance qu’ils procurent, ils sont avides.

Cette mort surprise remet «sur le divan»
Du psychanalyste et pousse sur le devant
Une actualité macabre qui suspend
Le procès et laisse les réponses en suspens.

La transgression des interdits ? Un jeu d’enfant
Pour un manipulateur assoiffé du sang
De la virginité juvénile innocente,
Traquant des victimes nullement consentantes.
Des chasseurs de proies dans une quête constante,
A l’affût de la moindre piste, dans l’attente
De la jouissance ultime, si révoltante.

Monstres fascinés par leurs manipulations,
Fiers de leurs machiavéliques machinations,
Érigeant leur délire de domination
Au-delà des lois, vautrés dans l’exultation.

Les deux auteurs analysent à fond les carences
Qui mènent les «Tueurs en série» aux déviances
Les incitant à commettre l’irréparable
Dans une cruauté perverse intolérable.
Criminels endurcis, ne passant pas à table,
Niant pour rendre l’ignorance insupportable.

Quatre essais bien documentés pour clarifier
Les discours et les démonstrations falsifiées,
Percer à jour les personnalités immondes
Des hommes qui n’auraient pas dû venir au monde
Dans le but d’étendre leurs maléfiques ondes.

Une étude instructive et digne d’intérêt
Qui va droit à l’essentiel et approfondit
Les déclarations d’expertises sur des faits
Au caractère atroce enfoui dans le non-dit.
On voit un peu plus clair au milieu des dénis
Décortiqués en déshabillant les manies.      
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com                        
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 
 

«Pour unique soleil». Roman de Joseph Agostini. Publication 2021. Editions «Envolume. Des auteurs pour des lecteurs». (Lecture achevée le 08-05-2021)★

Une vie gâchée pour une «fascination»     
Qui la déroute et mène à l’hallucination     
Provoquée par une insurmontable obsession.     
Plus rien ne compte que l’étrange succession :      
Coïncidences éveillant l’imagination     
Malsaine d’une adolescente en perdition.     

L’intéressante séance en psychanalyse     
Ponctue, relève le récit de mignardises     
A la recherche du double qu’on vandalise         
Se l’appropriant si bien qu’on le vampirise.     
De jolis passages où la poésie irise     
Les «grosses commissions de larmes» qui épuisent.     

Délicat livre grand public, facile à lire,     
Pour rêver à la plage entre deux souvenirs.     
De brefs témoignages qui bercent entre deux rires.     
Pensées qui se décomposent et se recomposent     
Au rythme des souffrances et des joies qui s’y posent.     

Il suffit d’une parole pour que bascule     
L’estime qu’on a de soi et que se bousculent     
Les idées contradictoires dues à l’erreur     
D’identification dans des propos mineurs.     
Un cercle vicieux où les rencontres s’enchaînent     
Pour rompre ou corrompre les maillons d’une chaîne     
Qui cherchent à s’agripper mais jamais n’y parviennent.     

On s’aventure en des cas poussés à l’extrême.     
Quand tout fleurit et sourit à ce que l’on aime,     
C’est inconsciemment qu’on se torture soi-même,     
Détruisant malgré soi la preuve irréfutable     
D’un malentendu se révélant dommageable.     
Une lettre déchirée détruit à jamais     
Les doux sentiments qui, in petto, s’exprimaient.     

Des ressemblances en cascade, face au miroir     
Aux alouettes se trompant de trajectoires,     
Qui se cristallisent en obsessions dérisoires,     
Enflent jusqu’à éclater en maints désespoirs.     

Après les banalités du début du livre,     
La seconde moitié, son intérêt, délivre.     
On se plonge dans l’écriture et dans le jeu     
Psychologique s’affinant de mieux en mieux,     
Prenant plaisir à la découverte du texte     
Qui rebondit sur les situations prétextes     
Au développement de l’argumentation.     
Analyse de folie en augmentation.     

Trois femmes vivent dans l’ombre de Daniela     
Qui est la seule à ne pas s’exprimer par la     
Voix traditionnelle car elle n’est pas là.     
C’est aussi l’histoire de deux mères éperdues     
Dont la fibre maternelle fut suspendue.     

Le tout, bien huilé par la patte médicale     
Du psy qui tire les cartes de son bocal     
Et lie les ingrédients jusqu’au bout du normal,     
L’émulsion variant selon l’état du moral.     
Un reflet de femmes en quête d’identité ;     
Le mensonge y fait éclore la vérité.    

    
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com                        
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 
 

«Hourra !» Une autre Danse. Conception, Chorégraphie Michel Hallet Eghayan. Avec Antoine Audras, Margot Bain, Samuel Hubert, Charlotte Philippe, Alexandra Quenard, Anne-Sophie Seguin. (Captation vidéo vue le 17-02-2021)★

« Hourra ! » Une danse plurielle et singulière
Investit l’espace nu de mille manières.
Leur marche, tout en classique modernité,
S’élance et foule le sol en sobriété
De mouvements. Vient le temps de la course folle
Où chacun peut y mirer ses propres symboles.

Le rythme précipite les pas qu’il complique
En tourbillons où les corps s’unissent et répliquent.
Puis les ralentissements de la réflexion
S’incarnent en un solo aux tendres inflexions
D’une douceur bleutée où la vie s’épanouit ;
Et, sans mot dire, la figure s’évanouit …

A sa place, une autre solitude dorée …
Ballet où les enchevêtrements s’accélèrent
Dans des circonférences où chacun se libère.
Cadences martelées des souliers affairés
Résonnant comme une sorte d’envoûtement
Où l’on se laisse transporter ouvertement.

Une apparition blanche au milieu des couleurs
Pour d’imaginaires échanges de valeurs
Jetées de part et d’autre du vaste plateau
Où se jouent, s’harmonisent les divers tableaux.
Une ambiance marine où s’invite la pluie
Entre deux rayons de soleil et parapluie.

Béatrice Chaland / BC. Le Rideau Rouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BC. Le Rideau Rouge – tous droits réservés

 

Mini «Atelier Expériences magiques». Par Nicolas Reygozlan. Par la «Compagnie Sans Gravité». Festival «Les Petits Asticots». (Chamonix, 22-10-2020, 15h30)

La «magie de proximité» joue carte sur table,     
Celle de «salon», à bonne distance appréciable,     
Et la «grande illusion», de très loin, est remarquable ;     
Longue énumération des catégories variables.     

Apparition, disparition, transformation,     
Du mentalisme au rêve de lévitation,     
Passant par l’impossible reconstitution,     
Ou traversée de la matière par passion,     
Venez explorer le champ de vos émotions.     

Mini salle du «Majestic»,     
Il n’est question que de pratique     
Du «close-up» avec des objets     
Courants pour de petits effets.     

Par des exercices de manipulation     
Simple mais précise, la dissimulation     
Est de rigueur afin d’accrocher l’attention     
Sur l’effet de surprise et mise sous tension.     

Avec des jeux d’adresse et de confrontation,     
L’enfant pénètre un monde de fascination.     
Les parents trouvent l’atelier «impressionnant» ;     
Stylos, cartes et pièces deviennent argent comptant.   


Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com                        
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés
                     


 
Poster un commentaire

Publié par le 22 octobre 2020 dans 6 Divers (s'y fier)

 

«Prélude pour un poisson rouge». Jonglerie, Magie, Violoncelle. De et avec Jérémy Philippeau. Mise en scène Rémi Lasvènes. Par la «Compagnie Sans Gravité». Festival «Les Petits Asticots». (Vallorcine, 21-10-2020, 15h00 )★★

Un brin de magie dans ce spectacle fluide     
Qui vibre aux cordes sensibles du violoncelle     
A la découverte des éléments liquides     
Et des effets mimés, jonglés, qui ensorcellent.     

Le public orchestre la créativité     
De l’acteur bruiteur en pleine inventivité.     
Les enfants, ravis, rallient ses activités,     
Rient de bon cœur face aux gadgets sollicités.     

Bulles d’air, d’eau, balles de contact translucides,     
Dans l’histoire marine et céleste, limpide,     
A la portée musicale et originale     
Où le poisson rouge nage hors de son bocal.                   
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com                        
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«Benni». System Sprenger. De Nora Fingscheidt. Film allemand de 2020, 2h00, Drame. (Chamonix, 11-10-2020, 21h00)★★★

Rien ne présageait d’une vie si chaotique
Pour l’enfant au passé non caractéristique,
Sans aucune prédisposition familiale
A la violence, au désir de faire du mal.

«La voir criser», est-ce un spectacle réjouissant ?
«La faire criser», régale les autres enfants.
Quelle raison a cette montée de violence
Qui blesse tous, s’amplifie avec la croissance ?
Benni, incontrôlable, surprend et fait peur,
Elle représente un danger, vu ses fureurs.

A neuf ans, elle disjoncte très fréquemment,
C’est pourquoi on doit l’éloigner de sa maman,
De ses frère et sœur, qu’eux trois elle tyrannise,
Abreuve de coups et sans cesse martyrise.
La mise au vert est la dernière tentative
Pour cette fillette qui part à la dérive.

Film fort bien construit, échafaudé en bois brut
Pour sauver une gamine toujours en lutte
Envers elle-même et contre son entourage
Qu’elle agresse avec une abominable rage.
On pense à l’équilibre de l’éducateur
Quand il chancelle, ne contrôle plus les heurts.

Une enfant attachante malgré ses colères
Que personne ne peut gérer ni ne tolère.
Dans un tel cas pathologique, comment faire ?
Y’a-t-il un avenir pour cette gosse hors norme,
Sans repères, écorchée vive et en rien conforme
A ce qu’on attend d’une fille qui se forme.

Démonstration qui part d’un bon raisonnement
Et tente de se frayer un cheminement
Sans trop de casse à travers les divers tourments
Qui laissent le personnel soignant impuissant.

Quand on perd le contrôle du «system Sprenger»
Et que les verrous sautent du «system Strenger»,
Les confrontations deviennent vite explosives
Et toute la société est sur le qui-vive.

Scénario magistralement interprété
Avec grand naturel et sensibilité.
«System Crasher» dans des images qui se crashent
Et qui, en plein visage, leur désespoir, crachent.

Béatrice Chaland / BC. Le Rideau Rouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr

Copyright BC. Le Rideau Rouge – tous droits réservés

 
Poster un commentaire

Publié par le 11 octobre 2020 dans 6 Divers (s'y fier)

 

«In den Gängen / Une valse dans les allées». De Thomas Stuber. Film allemand de 2018, 2h05, Drame, Romance. (Chamonix, 11-10-2020, 18h00)

«Willkommen in der Nacht, Kollegen». Bienvenue
Dans la nuit qui s’ouvre au travail entretenu.
Christian, un manutentionnaire taciturne
S’accommode fort bien du rangement nocturne.

Habitué à rester très seul, il se laisse
Surprendre par l’amour qui, face à lui, se dresse,
Tandis qu’à conduire le chariot il s’empresse.
Il apprend l’élévation dans tous ses aspects,
S’aventure en terrain inconnu, aux effets
Inattendus, découvre sentiments, respect
Du labeur répétitif accompli en paix.

Une montée lente de l’intrigue amoureuse
Qui s’alimente du néant des heures creuses.
Le croisement de solitudes malheureuses
Peut-il aboutir à une issue non fumeuse ?
Échapper à la banalité ennuyeuse
Par une attitude inappropriée, curieuse …

Drame du déclassement, du replacement
Du pion déplacé sur l’échiquier déformant.
Absence de but dans la vie d’incertitude
Malgré l’entraide dans les tâches les plus rudes.
Vu d’en haut et de loin, tout semble rectitude,
Mais nul ne trompe la funeste lassitude
Engendrée à force de fâcheuses habitudes.

Béatrice Chaland / BC. Le Rideau Rouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr

Copyright BC. Le Rideau Rouge – tous droits réservés

 
Poster un commentaire

Publié par le 11 octobre 2020 dans 6 Divers (s'y fier)

 

«Das Vorspiel / L’Audition». De Ina Weisse. Film allemand de 2020, 1h30, Drame. (Chamonix, 10-10-2020, 18h00)★★

Agréable film qui se laisse regarder,
Déchiré de passion artistique guidée
De main de maîtresse et finement accordée,
Moitié cinéma, moitié concert, bien fondé.

C’est intéressant au niveau de la technique
Instrumentale et du violon que l’on fabrique.
Des passages très drôles en des sous-entendus
Dans des scènes auxquelles on ne s’est pas attendu.

Quand travail et sentiments se sont confondus,
Maintenir l’équilibre devient chose ardue.
Pulsions et sensations où l’on se sent perdu
Quand les responsabilités sont suspendues.

Une vision, sur le fil de l’archet tendu
Entre jalousie et ambition éperdues.
Intériorité explosant dans le rendu
D’une vie blessée comme un fruit soudain mordu.

Valse rapide entre exigence et potentiel
Voué à l’échec, entre succès substantiel
Et peur panique du ratage éventuel.
Comment garder le contact d’avec le réel,
Sans perdre pied dans un faux pas habituel ?

Béatrice Chaland / BC. Le Rideau Rouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr

Copyright BC. Le Rideau Rouge – tous droits réservés

 
Poster un commentaire

Publié par le 10 octobre 2020 dans 6 Divers (s'y fier)

 

«Under Sandet / Les Oubliés». De Martin Zandvliet. Film de 2015, 1h41, Drame historique. (Chamonix, 09-10-2020, 18h00) ★★★★

Premier passage en France de ce film danois
Qui ouvre le festival au judicieux choix.
«Les Oubliés» font réagir sur les valeurs
Humaines face aux dictatures de la peur.

A lui seul, le sol du Danemark fut jonché
De bien plus de pièges mortels que dans le reste
De l’Europe. Chez les vaincus, on va chercher
Les enfants des responsables de la funeste
Seconde Guerre mondiale ; sortis du nid,
A peine enrôlés, pas combattus, déjà pris.

Deux mille prisonniers, de quatorze à dix-neuf ans,
Parqués pour déterrer deux millions de mines avant
De rentrer chez eux, l’espoir d’être encore vivants ;
Mais, pour la plupart d’entre eux, ce fut les pieds devant.

Sous le sable, sommeillent les mines de mort
Semant l’effroi dans un magnifique décor
Où l’horizon s’arrête à la plage aux grains d’or ;
Les fouler, représente la perte du corps
Disloqué dans l’explosion au funeste sort.

Des images saisissantes de réalisme ;
Visages expressifs, mêlant terreur, héroïsme.
Un récit poignant tissé des contradictions
Dont sont bâtis les hommes entre haine et passion.

Analyse approfondie comportementale ;
Étude chauffée à blanc à l’issue fatale.
Bouleversant, saisissant de véracité
Qui prend aux tripes sans autre moralité.

La désolation, la beauté du paysage
Font ressortir la violence face au jeune âge.
Sentiments exacerbés de brutalité,
De ressentiment, de vengeance et cruauté.

Interrogations entre conscience et parole
D’honneur, «promesse de liberté» qui s’envole …
Dans cet excellent film où l’on soutient le regard
Suspendu entre mer et barbelés pour fuyards.
On suit leur désespoir et leur éternelle faim ;
C’est palpitant, du début jusqu’à l’ultime fin.

Béatrice Chaland / BC. Le Rideau Rouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr

Copyright BC. Le Rideau Rouge – tous droits réservés

 
Poster un commentaire

Publié par le 9 octobre 2020 dans 6 Divers (s'y fier)

 

«Rencontres avec le cinéma allemand». Cinquième édition présentée par «Les Amis du Cinéma». (Chamonix, du 09 au 11 octobre 2020, 17h30)

Ciné «Vox»
Sans intox
Nous fait voir
Dans le noir
Les couleurs de la vie
Dans des films d’aujourd’hui.

Sur six présentés, quatre de deux-mille-vingt
S’attachent à l’adolescence aux lendemains vains.
Profitez de dix heures de langue allemande
Sachant réactiver nos cellules gourmandes
Avides de culturelles réminiscences
Qui rappellent la réflexion et ont du sens.

Béatrice Chaland / BC. Le Rideau Rouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr

Copyright BC. Le Rideau Rouge – tous droits réservés

 
Poster un commentaire

Publié par le 9 octobre 2020 dans 6 Divers (s'y fier)

 

«Le temps des possibles». Atelier «Tout naturel», de et par Lisa Robberse. Boutch à Boutch, Vot’Action. (Chamonix, 03-10-2020, 13h00)

Inauguration d’un atelier attractif,
Ludique, essentiel et surtout très efficace,
Qui permet de récurer toutes les surfaces,
Sans oublier le corps et les soins de la face.
Inutile de couper en quatre les tifs,
Amusez-vous, testez vos pouvoirs créatifs.

Recettes à base de produits inoffensifs,
Sauf pour les microbes et quelques virus actifs.
Partage d’expériences à but non lucratif,
Jolis moments instructifs et récréatifs.

J’ai vite réalisé avec bonne humeur
Quelques produits, me délectant de leur saveur.
Une sensation de fraîcheur et de douceur
Laissée par le dentifrice et du baume au cœur
Qui enivre les lèvres et procure chaleur.

Salle «Bicentenaire», «le temps des possibles»
Moissonne et récolte les projets éligibles
A développer durant l’année à venir.
Ceux de l’an passé s’enflent d’un bel avenir.
Leur croissance a donné des fruits prêts à mûrir,
Tant les bonnes volontés les ont fait grandir
Et «Boutch à Boutch» les a aidés à s’accomplir.

Immense succès de cet atelier éclair
A proposer aux établissements scolaires.
Une mise en pratique immédiate aux accès
Pluri-disciplinaires garantis d’effets.
Une chimie simple et naturellement belle
Pour initier au contact des choses réelles.

Béatrice Chaland / BC. Le Rideau Rouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr

Copyright BC. Le Rideau Rouge – tous droits réservés

 
Poster un commentaire

Publié par le 3 octobre 2020 dans 6 Divers (s'y fier)

 

«L’Alpinisme à l’UNESCO : un patrimoine source d’inspiration pour l’avenir». Films et débats, Salle du Bicentenaire. Dans le cadre de la Journée européenne du Patrimoine 2020. Animation Claude Gardien, Guide de haute montagne. (Chamonix, 20-09-2020, 15h00) 

Le Patrimoine immatériel de l’UNESCO
A distingué l’Alpinisme et se fait l’écho
Des innombrables pays qui ont ratifié
Cette décision à laquelle on peut se fier.

Afin de ficeler un excellent dossier,
Il faut prouver l’intérêt pour l’humanité
D’y inscrire cette nouvelle activité.
Est-ce essentiel de porter cette connaissance
A la face du monde et est-ce l’assurance
D’un pas vers le bonheur à travers les montées ?

L’alpinisme c’est «voir plus loin et voir plus haut»
Et découvrir cet inestimable cadeau
De la nature, source de forte émotion,
A travers solidarité et transmission.
«Notre avenir» est-il «au sommet des montagnes» ?
L’eau de la vie descend des sommets que l’on gagne.

Béatrice Chaland / BC. Le Rideau Rouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr

Copyright BC. Le Rideau Rouge – tous droits réservés

 
Poster un commentaire

Publié par le 20 septembre 2020 dans 6 Divers (s'y fier)

 

«Concert dessiné». par Jean-Marc Rochette. Création musicale Bastien Lallemant. Violons Fanny Sauvin, Pierre-Olivier Fernandez. (Chamonix, 11-09-2020, 20h30)

Création littéraire et rencontre inter-arts
Où se croisent les cordes et le pinceau fêtard
Qui imprime sa trace sur la page blanche
Quand la neige secoue les esprits et les branches.
Subtile adéquation entre violons, guitares,
Et le parcours noir qui, sur chaque feuille, tranche.

S’élèvent dans les airs de sportifs corps tendus
Entre ciel et terre en espace distendu
Où s’ébattent les êtres et les chiens attendus
Au détour des chemins et des pentes perdues
Dans l’immensité des rivages inconnus.

Ombres disséminées, reliées au fil ténu
De la vie, entre quelques cimes, suspendue.
Un solide art graphique qui se perpétue ;
Au «Cinéma Vox», il affiche ses vertus.

La douce musique s’imprègne des nuages
Et fait corps avec l’infinité des images
Où sont réalisés, en direct, les passages
Improvisés accordant sons aux paysages.

Béatrice Chaland / BC. Le Rideau Rouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr

Copyright BC. Le Rideau Rouge – tous droits réservés

 
Poster un commentaire

Publié par le 11 septembre 2020 dans 6 Divers (s'y fier)

 

«Portraits de montagne». Exposition à la Médiathèque. Textes et dessins de Jean-Marc Rochette. (Chamonix, 11-09-2020, 18h00) 

Suite au «Loup» et au superbe «Transperceneige»
Où tout fonce, fond, se confond, se désagrège,
«Ailefroide», et son univers bleuté, saisit
Le lecteur et le laisse infiniment transi.

«J’ai pris feu, seul face à la naissance du monde»,
Quand le soleil illumine tout à la ronde,
Pointant ses premiers rayons de façon féconde.

Il «se rêvait guide» et devint «dessinateur»
Afin de célébrer la vie dans ses hauteurs.
Puis les aquarelles le rattrapent en plein cœur.
C’est en pleine nature
Qu’il s’illustre en peinture
Et aussi en sculpture.

Le vert décor figure
Le Vercors du futur
Dont il prend la mesure.

Son «Manifeste pour peindre le bleu du ciel» :
«Conversations avec Fabrice Gabriel»,
Contenant quelques huiles et nombreuses aquarelles,
Honore et sublime la montagne éternelle.
Il s’offre dans une renaissance artistique
Où, peu à peu, s’accroît son sens de l’esthétique.

Béatrice Chaland / BC. Le Rideau Rouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr

Copyright BC. Le Rideau Rouge – tous droits réservés

 
Poster un commentaire

Publié par le 11 septembre 2020 dans 6 Divers (s'y fier)

 

Spécialités culinaires indiennes, à l’EMDI. Par l’association «60 jours à Bir, Inde».(Chamonix, 30-08-2020, 20h00)

Réjouissance au palais en guise de clôture
Des deux tours de chant, petits moments de culture.
L’italien et l’indien se mêlent et se dégustent
En un apéritif où chaque note est juste.

La soirée finit par de délicieux beignets
De pois chiches frits au wok où ils se baignaient.
Allumettes de farine de riz. Tchaï : Thé
Indien au lait avec gingembre et cardamone,
Agréable boisson douce au goût velouté
Assorti aux mets qui, dans la bouche, frissonnent.

Un village indien, non loin de Dharamsala,
Bir, est à l’honneur avec son artisanat.
Soirée sous le signe des «Musiques du monde» :
«Sois le changement que tu veux voir dans le monde».
Pour l’association «60 jours à Bir, Inde»,
Représentation qui, en deux concerts, se scinde.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 
Poster un commentaire

Publié par le 30 août 2020 dans 6 Divers (s'y fier)

 

«Chants sacrés du sud de l’Inde». , à l’EMDI . Musique karnatique. Voix Emmanuelle Martin. Thambura Pauline Poignand. Violon Charles Parameswaralingam. Mridangam (percussions) Venkat Krishnan. Par l’association «La Gardienne de l’Est».(Chamonix, 30-08-2020, 18h45)

Des vocalises
Qu’elle improvise,
Sons lancinants
Et très prenants,
Sous le violon
Plaintif au long
Hululement
D’étonnement.

Un envoûtement
Au soleil couchant ;
Un tempérament
Essentiel, touchant.

La transmission orale
Du chant original
Aux techniques spéciales,
Se fait avec conscience.
Musique karnatique
Nourrie des expériences,
Traditions synthétiques
Aux accords spécifiques.
Vient du Karnataka,
L’un des vingt-neuf états.

Soutien des quatre cordes de la thambura,
Discret fil conducteur qui ramène à Krishna ;
Battements de cœur sur la peau du mridangam ;
C’est toute l’Inde du Sud qui vibre à ses gammes.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 
Poster un commentaire

Publié par le 30 août 2020 dans 6 Divers (s'y fier)

 

«Chansons ethno-folk d’Italie». Giulio Cantore et ses deux guitares. Musiques du monde à l’EMDI. (Chamonix, 30-08-2020, 18h00)

Auteur, compositeur, interprète et luthier,
Avec grand amour, il ne fait rien à moitié.
Il fabrique tous ses instruments de musique,
Lesquels illustrent sa passion, en acoustique.

Des mélodies qui coulent de source italienne,
Berçant l’intimité des notes qu’il fait siennes,
Donnent du sens aux paroles qui les retiennent
En gouttelettes de poésie qui s’égrènent.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr

Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 
Poster un commentaire

Publié par le 30 août 2020 dans 6 Divers (s'y fier)

 

Festival «La Nuit des Ours» en trois jours et deux nuits. Mercredi 5, Jeudi 6, Vendredi 7. (Vallorcine, 07-08-2020, 18h)

Se déplacer de site en site,
S’appropriant les créations,
Permet de «changer le rapport à l’œuvre d’art»
Et de surprendre le spectateur au hasard
De quatre pérégrinations
Nocturnes qui, toute notre attention, méritent.

Pas de sono, pas de lumière,
Tout est authentique à travers
Les moyens naturels du bord.
L’éclairage non électrique est un record
D’ingéniosité et surtout d’économie.
Deux douces nuits pour respecter l’écologie.

Béatrice Chaland / BC. Le Rideau Rouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr

Copyright BC. Le Rideau Rouge – tous droits réservés

 
Poster un commentaire

Publié par le 7 août 2020 dans 6 Divers (s'y fier)

 

Atelier «Découverte des plantes», avec Xavier Dunand. Festival «Nuit des Ours». (Vallorcine, 07-08-2020, 14h à 16h30)

Plus d’une dizaine de plantes comestibles,
Sur à peine cent mètres, s’offrent à nous en cible.
Face à toute cette verdure digestible,
L’eau me vient à la bouche grande ouverte sur
De «l’oseille citronnée» , une valeur sûre.

J’aime tout particulièrement «l’ortie» .
Plus subtile que l’épinard, elle envahit
Terrains et jardins ; elle est de chaque sortie.
Elle se prête à de culinaires orgies
Et, pour elle, je délaisse «le pissenlit».

De la famille de l’oseille, «le rumex»
Aux longues feuilles pointues, en flèche adulée,
Semble une caresse de douceur sans complexe
Qui laisse sur la langue un goût acidulé.

Pour les distiller, il faut une bonne jauge
De pousses de «mélèze», fumet suc des Vosges ;
Coriace, mais savoureuse, «la grande berce»
Aux contours déchiquetés, sous le vent, se berce.

Nom qui fait rêver, invite à la courtoisie,
«L’armoise», parente d’absinthe et génépi,
Aussi cousine de la divine ambroisie,
Masque sa puissance, évitant qu’on ne l’épie.
«Le plantain major lancéolé», en épis
Appréciés par les oiseaux qui, de joie, pépient.

«L’égopode» aux folioles suaves, herbe aux goutteux,
Croît en de hauts bouquets de mini-fleurs blanchâtres ;
Grandissant partout, elle est un mets peu coûteux.
Séchant vite, elle devient rigide et brunâtre ;
Mise en pot ou vase, elle garde la tête haute
Et toise avec dédain le regard de vos hôtes.

«Le thym serpolet» serpente avec grande aisance,
Développe un parfum discret dès sa naissance.
L’atelier a ensoleillé l’après-midi,
Moment gustatif qui, de bons plats, nous prédit ;
C’est le dernier de ces trois jours de féerie
Où de délicieux repas nous furent servis.

Béatrice Chaland / BC. Le Rideau Rouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr

Copyright BC. Le Rideau Rouge – tous droits réservés

 
Poster un commentaire

Publié par le 7 août 2020 dans 6 Divers (s'y fier)

 

«Déesse Nature». Promenade avec l’anthropologue Michela Zucca. Festival «Nuit des Ours».(Vallorcine, 07-08-2020, 10h00)

De Vallorcine
A Barberine,
On ballerine
Dans les glycines
Entre clarines
Et vipérines

Si assassines.
De l’insuline
Dans nos bobines
Et nos babines,
Mais sans morphine ;
Vite on peaufine
Tout l’El Camín
Et ses racines.
Lors, on devine Dans les rapines
La vie divine
Qui illumine
Les bonnes mines
Des aubépines
Aux vert'(es) épines.

Le «chemin des diligences»
Requiert de la vigilance
Pour faire la différence
Entre baies digestes ou rances
Nous mettant en appétence.

C’est le temps des fulgurances,
Carrefour des indulgences
Où l’on entre en connivence
Avec la nature en transe
Quand les tiges se balancent,
Vestiges de l’abondance,
Vertige des apparences.

Vérité de clairvoyance
Sur les chemins en partance
Pour la cardiaque fréquence
Qui bat en rythme la chance.

Les «rêveries» de promenade «solitaire»
Favorisent l’ancrage profond dans la terre.
On fait corps avec elle, nous sommes du bois
Dont elle façonne, filtrant à claire-voie.
L’étang ressource la tendre biche aux abois ;
Comme elle, d’admiration, on reste sans voix.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr

Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 
Poster un commentaire

Publié par le 7 août 2020 dans 6 Divers (s'y fier)

 

«Culture alpine. Analyse de l’histoire du paysage». Atelier archéo-trekking avec l’anthropologue Michela Zucca. Festival «Nuit des Ours». (Vallorcine, 07-08-2020, 9h30 à 12h30)

Klein, gross, Tal,
Walsertal,
Un chenal
Peu banal.

De haut en bas
Au gré des pas
De Michela,
Nommée Zucca,
On dévale
Monts et vals.

Jusqu’à cinq mille ans avant Jésus Christ, le noir,
Seule teinte, dominait les peaux. A savoir
Que la différenciation des races commence
Deux mille ans plus tard, engendrant maintes souffrances.

Dans la civilisation romaine,
La femme n’était pas souveraine.
Mariée de force, dès ses huit ans,
Elle était hors d’usage à vingt ans,
Ayant tout donné pour procréer ;
Pour cela avait été créée
Et, par tous ces vieillards, modelée.

«Barberino» était la vallée des Barbares
Teutoniques qui ne laissaient rien au hasard.
Les Alpes, un grand refuge pour les hérétiques
Qu’ils abritèrent longtemps, en acte héroïque.

Instructive visite guidée du musée
Où la mémoire du val est entreposée.
Authentique maison aux trésors exposés
Dans les pièces en pierre, murs intérieurs boisés.

Les casseroles et les fourneaux en pierre ollaire,
Marmites en pierre à savon, objets rares en fer,
Extrême variété d’outils offerte à l’œil
Dans ce lieu à étage inspirant le recueil.
C’est un moment de partage privilégié
Où le passé, pour un instant, n’est plus piégé.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr

Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 
Poster un commentaire

Publié par le 7 août 2020 dans 6 Divers (s'y fier)

 

«Fronda en concert». L’Italie, de la tradition orale à la tradition écrite. Festival «Nuit des Ours». (Vallorcine, 06-08-2020, 24h30)

«Comme la dernière pousse de l’olivier»,
«Fronda danse avec le vent, chante avec le ciel».
Ensemble majestueux qui nous a reliés
Par des sonorités chaudes comme le miel.

Une voix qui monte et explose en arc-en-ciel,
Subjugue la nuit, invite à danser au pied
Levé. Accord parfait à nul autre pareil,
Entre le vin chaud et une soupe à l’oseille.

Du multi-instrumental pour traditionnel
Folklore qui emplit joliment nos oreilles.
Jusque tard, sous les étoiles, on s’amuse, on veille …
Se réchauffant l’esprit, de la tête aux orteils.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr

Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 
Poster un commentaire

Publié par le 6 août 2020 dans 6 Divers (s'y fier)

 

«Cordicime», dirigé par Bertrand Causse. Festival «Nuit des Ours». (Vallorcine, 06-08-2020, 23h30)

Minuit s’avance en concert classique
Avec dix musiciens sympathiques ;
Violons, violoncelles et contrebasse,
Formation qui a beaucoup de classe,
Cela revêt un côté magique.

Le talentueux «Cordicime»
Ajoute le sifflet en prime.
L’orchestre aucunement ne frime,
Même lorsqu’aux croches il s’arrime.
Sur le cours d’eau en fond sonore,
Les notes résonnent encore.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr

Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 
Poster un commentaire

Publié par le 6 août 2020 dans 6 Divers (s'y fier)