RSS

Archives de Catégorie: 4 Désirs de spectacles

«Brassens à Alger». Voyage de Sète à Alger. Avec Djamel Djenidi, Pierre Bernon d’Ambrosio, Anne-Catherine Logiest, Siham Bessa, Meriem Bounaga, Habibou Ouali, Jacques Pibarot. Par «L’orchestre El Djamila». (Paris, Phénix Festival, 19-06-2022, 18h00)★★★★  (Festival d’Avignon 2022)

«Studio Hébertot» et dix jours à «La Rotonde»     
Pour accueillir un souvenir célèbre au monde,     
Le grand Georges bien connu partout à la ronde.     
Tour de chant bilingue en une harmonie profonde.     

Dans une ambiance conviviale et chaleureuse,      
Un original récital aux voix charmeuses       
Nous ravit par sa jovialité nostalgique.      
Accents colorés et nouveaux accords typiques   
Au banjo et à la mandoline rieuse.      

Grand moment festif où guitares et contrebasse,   
Percussions, grelots, accordéon, nous enlacent   
De leurs sonorités «arabo-andalouses»      
A rendre toute l’assistance un peu jalouse.      

«Mimiques espiègles et regards complices», Brassens
Les met tous dans sa poche quand, ses cordes, il pince. 
Présence indéniable et force de la nature,     
Il conquit le public par sa forte envergure.     

Des solos    
Musicaux     
Sur guitare     
En fanfare    
D’émotions     
Et passion.      
Arrangements divins
Pour ce joli chemin    
De «Pierre», ce boute-en-train.          
Complicité instrumentale     
Et superbe trio vocal.      

Ces artistes, au nombre de sept,     
Évoquent le natif de Sète     
À qui ils rendent un vibrant hommage     
Au sourire généreux en partage.              
 
     
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 4 sur 5.
 

«(Ex)Ode». Récital-Concert. Conception, Mise en scène, Textes, Chant Matías Chebel. Piano, Buzuq, Percussions Elie Maalouf. Saxophone, Clarinette, Flûte traversière Marc Vorchin. Par la «Compagnie Zumbó». (Paris, Phénix Festival, 13-06-2022, 20h30)★★(Festival d’Avignon 2023)

Matías Chebel vient du pays argentin,    
«Là où les vents font demi-tour» dès le matin.     
«La Terre où le mal n’existe pas», où est-elle ?     
Derrière de mélodieux accords, survit-elle ?      

Une musique qui migre d’un continent      
À l’autre, emportant le fond de ses sentiments     
Pour l’interprétation aux accents nostalgiques     
Des trois «compagnons d’un voyage» sympathique.       

Qu’elle vienne du Liban ou de l’Italie,     
«La famille humaine» s’agrandit, fait son lit.     
À «La Nouvelle Seine», puis à «La Scierie»,    
Ce paisible concert universel nourrit      
L’espérance et, à chaque spectateur, sourit.                
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 2 sur 5.
 

«Louve». Le nouveau spectacle musical d’Orenda Trio. Mise en scène Barbara Boichot. Avec Stefka Miteva, Sandrine Conry, Julia Orcet. (Paris, 10-06-2022, 21h30)★★★

Des onomatopées qui déclenchent la joie.     
Un joyeux trio qui met du cœur dans son chœur.   
Trois voix féminines, faites de belle humeur,      
Chantent, tout sourire dehors et bonne foi.     

«Trois princesses imparfaites», il était une fois,  
S’aventurent, libres, sur un chemin de croix     
Marqué du sceau     
Droit d’un piano,      
Violon, tam-tam,      
Guitare et femmes      
Qui nous enflamment      
Au son doux      
De l’udu.       

Un drôle de conte, pas tout à fait de fées,   
Dont la musicalité nous fait de l’effet.      
Ce généreux trio résonne à «l’Essaïon»,     
Nous atteint au plus profond, laisse des frissons.   

Leur chevauchée fantastique déstresse un max,  
Remet les idées en place sur le bon axe.     
Revigorant récital semant l’harmonie,     
Instrumentale,     
Comme vocale,     
Réveillant, reflétant la source de la vie.     

«Femme forte et libre»,     
«Choisis ton cap, choisis ta route et vogue» ;     
«Homme doux et libre»,      
«Suis ton chemin, prends-moi la main et vogue».  

Spectacle contagieux,    
Coloré, lumineux.    
Leurs musiques du monde,     
Aux paroles fécondes,    
Pulsent un rythme vainqueur     
De généreuse ardeur.                 
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 3 sur 5.
 

«À Fleur de Mots». Mime improvisé, Chansons, Piano.  De et avec Fane Desrues, Julien Cottereau. Par la «Compagnie de la Liberté». (Paris, Phénix Festival, 07-06-2022, 19h00)★★★(Festival d’Avignon 2022)

Julien Cottereau, ce naïf émerveillé,    
Dans un autre monde a l’air de se réveiller.     
Sa soudaine apparition pleine de mystère    
Nous cueille aussitôt, mettant le cœur à l’envers.    

Un généreux mime qui fut à bonne école ;    
Quand on suit ses mimiques, … alors on décolle.   
Ce talentueux bruiteur n’est jamais avare    
De sons qu’il apprivoise à son corps défendant    
Et sur lesquels il lance son inventif dard.    
Interprétations poétiques dépendant     
Du tir de son chapeau    
D’où il déplie les mots    
Vécus à fleur de peau.     

Fane Desrues chante ses textes avec fraîcheur,     
Le front ceint d’une couronne de plumes et fleurs.     
Compositions musicales tout en douceur     
Qu’elle accompagne à son piano, avec bonheur.     

C’est un récital mixte à «La Nouvelle Seine»    
Où le piano alterne avec le corporel.    
Ils nous font vivre un havre de paix potentielle.   
L’échange des regards    
Ne tient pas du hasard,    
Ils sont complices d’un bout à l’autre des scènes.     

Leur écrin de tendresse,    
À la «Pierre de Lune»,    
Brillera sans faiblesse.    
S’imprimant sur les dunes    
Aux fins grains de sagesse,     
Avignon rêvera     
Autour de leur aura.                    
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 3 sur 5.
 

«Ego-Système». Théâtre musical a cappella. Auteur,  Compositeur, Directeur musical Raphaël Callandreau. Mise en scène Nicolas Guilleminot. Chorégraphie Johan Nus. Avec Adrien Biry-Vicente, Marie Glorieux, Vincent Gilliéron, Cloé Horry, Jeanne Jerosme. Par les compagnies «La Servante» et «La voix du Poulpe». (Paris, 30-05-2022, 21h00)★★★(Festival d’Avignon 2019)

«Ego-Système, Musée de votre existence»,      
Eco problème, si tout n’était qu’apparence …      
«Tout est vibration», le reste est désillusion      
Et, «ce que nous percevons, n’est qu’une illusion».    

Une comédie musicale a cappella     
Avec deux filles, deux gars, comédiens chanteurs.    
Leurs généreuses voix réchauffent le climat    
Qui s’enflamme de leurs danses pleines d’ardeur.     

Cette intéressante visite originale      
Repasse un certain nombre de «rêves d’ados»     
En «harmonie» sur Ré Mi Fa Sol La Si Do.    
La «salle de la complaisance», peu banale,     
Remet les idées en place ainsi que les os.      

Du plateau nu, s’évade l’imagination      
Qui galope sous la voûte de «L’Essaïon».     
«Tu es moi, expression de prise de conscience»,    
«Tuez-moi», interprétation de l’inconscience.     

Délire éveillé, joliment chorégraphié,      
Auquel il est louable de s’identifier.     
«Sensations, pensées, sentiments», véracité,    
Se mêlent pour un moment d’authenticité.                  
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com

Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 3 sur 5.
 

«Viel chante Barbara». Voix Laurent Viel. Guitare Thierry Garcia. Mise en scène Xavier Lacouture. (Paris, 25-05-2022, 21h00)★★★

Le grand talent de Laurent Viel      
Coule sur nous comme du miel,     
Même quand sa langue de fiel      
Allonge, enchante «la petite sœur d’amour».   
Sans imiter Barbara, son sourire court     
Sur le temps passé à chevaucher pour toujours.     

À «l’Essaïon», chaque chanson devient bijou      
De joie avec lequel on peut faire joujou.      
Soir à «dégrafer les cols blancs de vos consciences»  
Tendues de rouge et noir dans la nuit d’impatience.   

C’est un spectacle à décocher des flèches aux anges,    
Ornées d’un bouquet de roses aux couleurs qui changent.

On se sent saisi de belle émotion étrange     
En goûtant la voix sensuelle et expressive     
Accentuée par la guitare possessive.    

Duo de charme, compères dans l’imprévu     
Où, pas un instant, il n’y a de temps perdu.    
Quel est «ce souvenir aujourd’hui disparu»,          
Plein de bonheur et d’«ivresse»     
Dans un esprit de «tendresse» ?     
S’amusant comme des fous,      
Leur complicité s’avoue,      
Elle nous met à genoux.    

«De tous les souvenirs»,        
«Ceux de l’enfance sont les pires»,    

Car «ils nous déchirent».     
Dans ce spectacle, ils nous inspirent.  

           
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 3 sur 5.
 

«Mahalia et moi». Spectacle musical  en hommage à Mahalia Jackson. Par le trio «Misse Swing Evenements». Mise en scène, Chant, Jeu Florence Aubrun. Direction Artistique Max Zita. Batterie, Chimes Roger Raspail. Piano Tantely Rambeloson. (Paris, 22-05-2022, 17h30)★★

«L’Évangile, l’appel de Dieu», qu’est le Gospel,    
Au «Théo Théâtre», en musique, nous rappelle   
Qu’«une solution à chaque problème» est celle    
En laquelle on fonde un espoir bien mérité.     

Et «celui qui accepte le mal sans lutter»     
«Contre lui, coopère»,    
Disait Martin Luther.   

Le temps passe et c’est toujours d’actualité.   

«Je chante parce que je suis libre» en «messages»,     
«Heureuse» de trouver «la force» à leur passage       
Au-dessus des cours d’eau et vers tous les rivages.  
Puissantes percussions au timbre qui grelotte,    
Nous plongeant dans une plénitude qui flotte  
Au-dessus du piano qui égraine ses notes.   

«Il prend le monde dans ses mains» et il le tient.    
Le répertoire de Mahalia nous revient    
Par la grâce de Florence qui, avec soin,    
Le défend ; à chaque chanson, l’a dans la peau.   
Un concert, conférence, jusqu’à «Jéricho»,    
En quelques images, sur un fond vidéo.    

L’hymne contre la haine et la ségrégation   
Illumine la Terre de ses sensations.    
«We shall overcome» et «I have a dream», résonnent 
Encore lorsque les alarmes tremblent et sonnent.   

Un concert qui transpire l’amour et la joie,   
Qui, dans les textes interprétés, a toujours foi.    
Trio qui joue avec belle motivation    
Et y déverse toute son inspiration.    
«Un combat sans violence», mais satisfaction,    
Avec Ray Charles et tant d’autres en évocation.     

Souvenir flamboyant,
Bien vivant, entraînant.
Quelques créations pour atteindre «L’autre Rive»
Avant que la Terre, en grand danger, ne dérive.
Ils s’en vont au «Sham’s» pour que la mémoire vive.                     
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 2 sur 5.
 

«Double Je». Écriture et récital Joshua Lawrence. Textes et musique Michel Berger. Par la «Compagnie Poly Plumes». (Paris, 15-05-2022, 19h00)★★

C’est au «Théo Théâtre», puis au «Verbe Fou»,
Que l’évocation de Michel Berger renoue  
Avec son univers poétique émouvant.  
Ses textes, en boomerang, reviennent avec le vent  
Qui souffle ses sensibles paroles vers nous.  

«L’écriture est une sorte de thérapie»  
Qui permet que s’épanouisse notre vie.  
«La musique invente des mensonges en velours»  
Qui accompagnent nos voyages et nos parcours.  

La précise et judicieuse mise en lumière  
Habille chaque instant d’un halo qui éclaire  
En beauté les refrains se succédant sans heurt,  
Car «on écrit des chansons pour calmer nos peurs».  
   
«Mon piano fait des chansons pour toi» qui les aime.  
Une interprétation pleine de charme, même  
Lorsqu’elle est entrecoupée de propos émis  
Par le chanteur qui y met tout son ressenti.  

Il trône, le piano,  
Au milieu du plateau,    
Personnage incarné  
Qui semble à nouveau né.  

Il meuble les silences  
Avec grande prestance ;    
Moment de connivence    
Qui nous met en confiance.

Une paternité
Vêtue d’éternité
Relie Michel et sa doublure
Qui admire son écriture.

Car enfin, «si le bonheur existe»,
«C’est vraiment une épreuve d’artiste».
Joshua, auteur, compositeur, interprète,
Aux textes de Michel Berger, sa voix, il prête.      
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 2 sur 5.
 

«Pamela Badjogo» en concert. Dans le cadre du «Printemps Festival des musiques du monde». Et avec Gordon Tian, Elisée Sangaré, Shan Lotchi Ludmann. (Chamonix, 25-03-2022, 20h30)★★★

Sonorités originales et frissonnantes     
De passion révélant la voix ensorcelante     
Au timbre pur, séduisant toute «La Coupole»      
De la «MJC» mise en transe et qu’elle affole.

D’un charme fou, d’une élégance raffinée,      
Pamela nous a totalement fascinés     
Et, pour conquérir la scène, elle semble née ;     
C’est un talent qui s’affirme au fil des années.     

Avec une bonne humeur communicative,     
Ses onomatopées déclenchent une envie vive     
De bouger sur ses rythmes afro-pop qui régalent     
Les oreilles. Une infinité de chaudes couleurs     
Réveille une forêt de sensations égales     
À la liberté qu’elle met dans son ardeur     
À défendre ses convictions … avec bonheur !     

Textes travaillés et musique recherchée      
Pour la communion sensorielle  rapprochée.     
Elle nous emmène dans des contrées lointaines ;     
On prend plaisir au fait qu’elle nous y entraîne.     

Une ambiance chaleureuse naît de la scène.     
Percussions et guitares se donnent la peine     
De rehausser le ton de ce concert festif     
Qui nous apporte un grand moment récréatif.     

Une mise en contact avec la vraie nature ;     
On martèle le sol sur de simples figures,     
Heureux de prendre nos marques bien en mesure     
Et de décoller sur des notes bleu azur.     

L’artiste bantoue chante son Gabon natal,     
Elle y joint une puissance phénoménale.     
Le quatuor mit au beau fixe le moral,     
Laissant s’exprimer, tournoyer, toute la salle.        
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Garanti sans virus. www.avast.com

Note : 3 sur 5.
 

«Printemps Musical, vingtième édition». Festival de toutes les musiques. «Duo de Violoncelles» : Philippe Badin, Francesco Bartoletti (Composition musicale). «Vagalumes» en Concert Jazz, Blues, Bossa Nova : Samuel Boutros, Paul Gonzalez, Sylvie Klijn. (Chamonix, 11-03-2022, 20h30)★★★

L’ouverture du festival particulier     
Se déroule en différentes formes et paliers,     
Autour de discours et «duo de violoncelles»     
Qui éveille en nous l’espoir et les étincelles.     

Dans un bel hommage poudré et vaporeux,     
Deux compositions déclinent les jours heureux.     
Grâce à «Side Walk Steam» et «Raining Drop», Francesco
Bartoletti enrichit le jeu du duo     
Avec Philippe Badin de l’«EMDI».     

Un peu d’Offenbach pour relever le défi,     
Le début de soirée est vraiment bien parti …     
Un très joyeux frisson s’élève dans les airs   
Pour franchir allègrement la haute «Barrière».     

Films et temps d’échange sur les faits actuels.     
Ce soir, sous le signe de la fraternité,     
Se déploie un élan de générosité,     
Avant d’accueillir le trio de «Vagalumes»     
Qui met la pression et fait monter le volume.     

«Vagalumes»,     
Vague à l’âme,     
Nous allume,     
Nous enflamme,     
Met du rêve     
Dans les trêves,     
Du soleil    
À l’oreille.     

Leurs «Lucioles»     
Auréolent     
Un chaleureux espace d’amour qui décolle     
Du programme de la «MJC – La Coupole».
    
Nostalgie,     
Poésie     
Sont au cœur d’originales compositions     
En finesse et douceur. Jolie révélation     
Qui parcourt les chemins musicaux du Chili,     
Brésil, Vénézuela, y creusant un lit     
Pour les petites pépites de ces pays,     
Bien mises en valeur en guitare et percussions.     

Sa voix cristalline détache chaque mot     
Qui s’élance et que l’on reçoit comme un cadeau.     
À Pessoa, Neruda, elle rend hommage     
Délivré dans un souffle nouveau qui dégage     
Une humanité harmonieuse sans verbiage.    
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 3 sur 5.
 

«Dancing Cello». Par le ballet  «Dance Area» et la «Compagnie Caractère». Musiciens Francesco Bartoletti, Giacomo Grandi, Sylvain Fournier.  (Chamonix, 14-01-2022, 20h00)★★  

Venus en frontaliers depuis le lac Léman,      
Dans l’école de danse ils mettent du piment.     
Stage d’une semaine avec les éléments     
Suivant les cours à l’EMC2, ardemment.     

Quand la danse classique rencontre l’urbaine,     
Cette imprégnation des deux devient une aubaine    
Pour épousailles musicales et corporelles     
Entre archets, baguettes et expression gestuelle.     
L’ensemble de percussions et deux violoncelles     
Mélangent harmonieusement leur sens rythmique.     

Un vent instrumental balaye l’atmosphère   
Où les sons se créent un chemin lors du transfert    
De compétences des trois ensembles à travers     
Les œuvres originales aimant les grands airs.  
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 2 sur 5.
 

«4X4 : Ephemeral Architectures». Cirque, Danse. Par la «Compagnie Gandini Juggling». Mise en scène Sean Gandini. Jongleurs : Kati Ylä-Hokkala, Kim Huynh, Owen Reynolds, Sakari Männistö. Chorégraphie Ludovic Ondiviela. Danseurs : Erin O’Toole, Joe Bishop, Kate Byrne, Kieran Stoneley. Compositeur Nimro Borenstein. Musicienne Camerata Alma Viva. (Chamonix, 19-12-2021, EMC2, 17h30)★★★

L’«exploration de l’art du geste et mouvement»   
Est pour cette saison un thème récurrent     
Choisi par l’équipe culturelle de Cham    
Proposant une programmation qui enflamme.   

Les «Gandini Juggling» dans leurs déplacements,    
Vrai «4X4» en pleine expérimentation …    
Le rythme et le souffle au cœur de leur prestation    
S’accompagne d’onomatopées bien scandées     
Pour lancer leur performance rêveusement    
Pensée, d’une douce musique secondée.     

Les échanges jonglés,     
Intimement mêlés     
À tous les pas dansés,     
S’accordent à leurs efforts     
En harmonie sonore     
Fondue dans le décor.     

La valse des massues, le tournoiement des balles,      
Décrivent maintes trajectoires qui s’emballent     
Dans une géométrie d’anneaux qui s’envolent,     
Faisant naître mystères et célestes symboles.    

Ils nous emportent dans une autre galaxie    
Où leurs figures groupées ensemble officient     
Dans la succession de tableaux de précision    
Calculée et orchestrée en multivision.     

Spectacle réglé au métronome exigeant     
Qui comptabilise les secondes du temps     
Pour en faire un bouquet d’étoiles, au firmament      
De leur création souriante au charme envoûtant.       
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 3 sur 5.
 

«Suzane – Toï-Toï II». Chanson Pop / électro. (Chamonix, EMC2, 09-12-2021, 21h30)★★

C’est un seul-en-scène à l’apparence sportive,      
Dans une performance rythmée et très vive.      
Elle envoie un «rêve» d’azur sur écran blanc    
Dans une nébuleuse aux contours gris troublants.     

Regard accrocheur sur les touches du piano,      
Mise en scène calculée, collant au tempo ;     
Danse d’automatismes montant au créneau    
Pour une poussée d’ambiance sur le plateau.     
Un don pour assurer un véritable show     
Afin d’assumer le moindre de ses propos.      

Grandes rampes lumineuses tous azimuts     
Grâce auxquelles ombres et lumières atteignent leur but.
Un découpage artistique sophistiqué     
Amène peu à peu son public à craquer.     
Spectacle aux prouesses gymniques alambiquées   
Dans un pas de course effrénée    
Où l’on danse sans se freiner.     

C’est un concert debout     
Pour joindre les deux bouts    
D’horizon inversé    
Sur images imprimées,    
En mantras projetés    
Pour bien nous agiter    
Dans un souffle dicté.    

Elle harangue la salle,   
En DJ principale,    
Façon boîte de nuit,     
Afin que tous trépignent,     
Se lâchent dans le bruit    
Grimpant comme une vigne.     

Elle joue avec notre pression artérielle   
Et cherche à faire enfler nos pulsations réelles.   
Elle se présente face à nous, naturelle,     
Brouillant les pistes des effets artificiels.     

Elle enclenche la manivelle    
Qui va activer le dégel     
Mais l’on reste en suspens    
De son contre-courant,    
Dans un arrêt brutal    
D’un concert peu banal.                        
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 2 sur 5.
 

«Louisadonna», autrice, compositrice, interprète. Mini-concert Pop de première partie. (Chamonix, EMC2, 09-12-2021, 20h30)★  

«Louisadonna», un duo, clavier et voix,     
Qui, en énergique douceur, clame ses choix.    
Affirmant ses convictions en électrochocs,     
Elle guette nos réactions lorsqu’elle évoque      
Ce qui la contrarie dans notre société    
Et ses paroles ont des accents de vérité.    

Montée en crescendo      
De son rythme électro      
Dans un tournoiement de lumières violacées      
Pour nous chanter les bleus des violences glacées.     
Une jeune femme qui affiche ses combats     
En multi sonorités avec de vrais éclats.        
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 1 sur 5.
 

«Ballet Bar». Pièce chorégraphique pour cinq danseurs. Par la «Compagnie Pyramid». Dans le cadre de l’inauguration du nouvel «Espace Michel Croz». (Chamonix, 05-12-2021, 15h00)★★

Un bar à New-York, du jazz sur un gramophone,     
De la danse de cintres sur métallophone,      
Des bagarres de capoeira, de hip-hop,     
Le tout, trépidant sur un rythme de rock-pop.    

Sur une musique issue de tous les domaines,     
Forts de toutes leurs pirouettes ils se déchaînent     
Et, dans toutes les directions, ils interviennent     
Pour imposer le respect et briser leurs chaînes.     
Dans le nouvel «EMC2» ils se démènent.     

Rajeunissement certain au sein de la troupe     
Qui a revisité sa création de groupe.     
En neuf ans d’existence, c’est un second souffle     
Conquérant l’air chamoniard sans qu’ils ne s’essoufflent. 

Alternant ralentis et accélérations,     
Leur généreux travail suscite admiration     
Pour leur sens de cohésion et d’inspiration.      
Une jolie mise en scène où tout tourne rond,      
Dans laquelle les acteurs se donnent à fond.      

Un envol de gaîté bien dosée au comptoir     
Dans une ambiance électrisante sans histoires.      
Sur le damier de leurs petites illusions,      
Ils se dament le pion avec concentration.      
Un rêve grandeur nature où leurs perceptions    
Se modifient selon le type d’évasion ;      
Chapeau bas sur le sol de leurs démonstrations,    
Échiquier d’une douce remise en question.    

Inauguration de l’«Espace Michel Croz» ;     
De le découvrir on a doublement les crocs.     
Et c’est un spectacle sportif que l’on nous offre 
Faisant surgir pleins de surprises de leur coffre.      

Une architecture qui «donne le sourire» …     
«Cadre bâti dans lequel ils se sentent heureux»,  
C’est ce que Didier Onde a construit pour le mieux-     
Être des spectateurs     
Et utilisateurs.    
Tout est fait pour, modestement, nous éblouir,          
Dans cette salle dont la sonorisation     
N’a d’égal que sa recherche d’isolation.              
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com                        
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 2 sur 5.
 

«Cantando al sol». (Je chante au soleil) Chants d’Amérique du Sud. Par la «Formation Vidala» et par la «Compagnie Libertango». Initiation tango-milonga à l’issue du concert. (Chamonix, 03-12-2021, 20h30)★★

«Vidala», hop là,     
Viva la vida !    
C’est «la nueva canción»,     
Engagée, con mucha pasión  
Y nuestro corazón   
Para darnos la ilusión,   
También la esperanza,     
Que todo avanzará.     

Un concept où les deuxièmes voix font la preuve     
De l’union de leur enthousiasme à toute épreuve.     
Guitares classiques et folk dans ce quatuor     
Qui, au bout de ses doigts, ont de fameux ressorts.     

Un bon rythme dans la peau de leurs percussions      
Quand ils cajolent le cajón et le bongo.     
Montée en puissance des chants et du bombo    
Où les instruments s’accordent en l’illustration    
Du tango et de la milonga cadencés     
Par un duo qui nous donne envie de danser.   
À la MJC, les pieds vont se balancer.    

Folklore populaire sud-américain ;     
Jolies démonstrations du tempo argentin     
Qui glisse au sol de son pas doré, argent, noir      
Ou rouge pour ramener lentement l’espoir.     

Des reprises aux arrangements originaux     
Qui colorent les chansons de sons tous nouveaux     
Enlaçant le couple de danseurs de tango   
Pour une harmonie totale sur le plateau.     
Hymne au soleil grandissant selon les morceaux      
Pour poser la lumière sur le «te quiero».     
Moment de grâce dédié «al sol cantando».   

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 2 sur 5.
 

«Globe Trotters».  Par le quatuor à cordes du «MozArt Group». Par la «Compagnie Encore un Tour». (Paris, 26-11-2021, 19h00)★★

La «Marche Turque» interrompue de fantaisie      
Annonce un concert empli de courtes surprises     
Adaptées aux visites de chaque pays     
Qu’ils nous font découvrir grâce à leur énergie.     
C’est une traversée pleine de poésie     
Où leur âme slave infiltre les œuvres et grise.     

Quatre archets d’humour, violons, alto, violoncelle ; 
Leur tour du monde à la Jules Verne recèle     
Tout ce qu’on peut imaginer d’inattendu     
Pour créer une atmosphère bien détendue.     
 
À «Bobino», ils jouent sur cordes bien tendues,     
Remontant le fil musical, depuis Ravel     
Aux Beatles, passant des classiques essentiels     
Par les chemins des refrains plus traditionnels.      

Ils s’amusent avec nous comme des petits fous,     
Empruntant les raccourcis des divers morceaux   
Pour permettre un tour complet des effets nouveaux.     
Sourires, innombrables gags sont au rendez-vous.         
        
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com                        
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 2 sur 5.
 

«Oiseau Oiselle». D’après Gwendoline Raisson. Adaptation, Musiques, Jeu Marie Jouhaud. Mise en scène Maxime Tissé. Par la «Compagnie La route du rêve». (Paris, 21-11-2021, 11h00)

«Oiseau Oiselle»,     
La demoiselle      
Très naturelle      
En balancelle        
Ouvre ses ailes      
Pour que ses graines      
Reviennent en scène.       

«Théâtre Gouvernail»,        
Les doigts en éventail       
Sur les touches du piano         
Balancent entre les barreaux.        

A l’abri du petit chat,       
Elle fait ses entrechats       
Et chante ses mélodies        
Dans son tout blanc paradis.        

L’oiselle en cage,       
Jolie, très sage,        
Dialogue avec elle-même         
Sur ses craintes et ce qu’elle aime.         

Ne pas sortir de sa ronde        
Par peur d’affronter le monde ;     
Comment vaincre ses frayeurs       
Afin d’aller voir ailleurs …         

C’est l’envol hors du nid      
Quand enfin on grandit.      
Voyage en féerie      
Pour les enfants ravis.               
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com                        
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 1 sur 5.
 

«Céleste. Fresque Circassienne et Marionnettique». Conception, Mise en scène, Interprétation Geneviève de Kermabon (vieille écuyère). Musique originale Stéphane Leach, Pierre Ragu. Et avec Joe Sheridan (dresseur redoutable), Simon Martin (jeune acrobate).(Paris, 19-11-2021, 20h00)★★★

Une chevauchée féerique      
Dans une projection magique ;      
Une aventure diabolique,      
Aux dents dévoreuses tragiques.       

Des souvenirs acrobatiques     
De cette jeunesse héroïque,      
Dans des vêtements fantastiques     
Et des curiosités comiques.     
Des masques expressifs, cosmiques,     
Offrent au regard leur plastique      
Joliment fantasmagorique.          

«Des bouffées de bonheur», «Théâtre du Soleil»      
Où le grand rappel des tours de piste émerveille.       
C’est l’histoire circassienne qui se réveille        
Au contact de bêtes roulant des mécaniques ;     
Constructions, d’une ingéniosité sans pareille !                 
Le règne animalier infiltre son sommeil,     
Le peuplant de sublimes rêves exotiques.     

«Alcoolique aristocratique»      
Au pouvoir sublime et technique ;     
Domination chevaleresque      
D’une éléphante gigantesque ;     
Imposante hyène lyrique,        
Et girafe bucolique …       

Dans leurs prestations spécifiques     
De cascades acrobatiques,     
Ils s’emparent de l’artistique,     
Se parent de costumes uniques.     
Enfance cerclée de tuniques     
Entourant une symbolique.      

C’est une passionnante «fresque» lumineuse,     
Vision gantée d’or et de passion laborieuse      
Rappelant l’infaillible mémoire rieuse      
D’une élégante prestation talentueuse      
Pour tenter d’échapper à la lionne tueuse       
Surgie de peintures aux couleurs majestueuses.       

Figures clownesques aux expressions malicieuses
Calmant les redoutables énergies furieuses.
La promenade sur le passé de «Céleste»
Nous offre un spectacle prodigieusement leste
Dans la construction aux vertus miraculeuses
De ce petit bijou circassien manifeste-
-ment bien rodé, dressé, graissé d’huile céleste.          
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com                        
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 3 sur 5.

 

«Tutu. La danse dans tous ses états !»Conception, Chorégraphie Philippe Lafeuille. Par la compagnie «Chicos Mambo». (Paris, 17-11-2021, 19h00)★★★

Quoi de plus naturel que des hommes en tutu ?    
Le mot, du genre masculin, est revêtu    
Et pare élégamment les mâles attributs.    
Prestation époustouflante de ces têtus      
Sportifs, issus de différentes disciplines      
Bien reliées par une chorégraphie divine.        

Leur brillante démonstration de savoir-faire,      
D’une drôlerie qui frappe l’imaginaire,      
Secrète en nous une série d’endomorphines           
Capables d’éloigner toutes traces de spleen.      


Une féerie    
Qui fait que l’on rit.     
Une parodie,    
Animalesque,    
Fine et burlesque,    
Secoue les corps     
En plein accord.     
C’est leur essor     
Que l’on adore ;     
Et leurs efforts,      
Longtemps encore,       
Notre œil, stimulent,      
Font des émules.     

 
Leurs plumes d’oiseaux      
Marquent le tempo.     
Danses de zozios,     
Tango, boléro,     
Où pattes d’oiseaux     
S’aiment en oripeaux.     


Comme eux, on a envie de s’élancer    
Et dans leur art sublime se lancer ;      
Capter un peu de leur énergie pour voler    
À la rencontre des animaux sublimés.           


Un instant se perdre dans l’éblouissement      
De leur spectacle qui nous mène au firmament     
Étoilé en un multiple scintillement,     
Éclaté en multitude de sentiments.      

Tant de fruits et légumes en mélange harmonieux  
Nous invitent à partager leurs contours soyeux.     
Une orgie de couleurs pour cuisine des cieux  
Dans une sarabande aux entrechats précieux.     


Dans le «Théâtre Libre» ils sont fort rigolos    
Et nous adressent un inoubliable cadeau.     
Avec joie on retrouve les «Chicos Mambo».        
Que ce soit à Avignon ou à «Bobino»,        
On repense à leur plumage, les yeux mi-clos …     


Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com                        
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 3 sur 5.

 

«La Femme». Caroline Montier chante au piano Juliette Gréco. Contrebasse Stephen Harrison. Collaboration artistique Caroline Loeb. (Paris, 16-11-2021, 21h00)★★

Caroline Montier, en pianiste émérite,     
Interprète à sa façon, avec grand mérite,     
Et sans jamais l’imiter, Juliette Gréco,       
Donnant, à «L’Essaïon», des frissons dans le dos.   

Elle met à l’honneur des chansons mal connues,      
De grande malice. Son sourire ingénu,     
Envers son public, lui donne un air tout complice,    
Une tendresse et une gaîté non factice.        

Un tour de chant d’une jolie grivoiserie     
Met à nu tout une sincère espièglerie      
De bon ton qui explose en fine poésie.      
Voix cristalline entraînant à la rêverie,     
Mutine,
Câline,
Bien construite et réfléchie, que l’on apprécie.                 
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com                        
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 2 sur 5.

 

«La Nuit du Geste». Soirée d’ouverture de la 4ème BAMG, Biennale des Arts du Mime et du Geste. (Bagneux, Nuit du 13 au 14-11-2021, de 20h à l’aube)

Un monde animal en symbiose musicale      
S’étire et dresse sa ramure végétale       
Pour la tentative d’expression corporelle      
Qui précède le duo de danse rebelle.        

Petite gesticulation contorsionniste       
Pour prendre la température de la piste.       
La danse des ballons,      
En aérien plongeon,       
Cède la place à «l’installation de la peur»     
Qui pénètre dans un grand galop de fureur.      

Un très joli solo apprivoise le temps      
Qui file sous la robe noire de ses ans.     
Une maison hantée glisse sur le devant      
D’un envahissement du corps que l’autre ingère. 
Une première partie où tout se suggère.              

Intermède pour visiter Bagneux, de bagne,     
En trente minutes qui, de l’EPAD, éloignent.      
Rencontre d’amour décaféiné sans hargne,      
Puis, le «Théâtre Victor-Hugo», on regagne.     

Son cabinet curieux d’un «prélude amniotique»   
Regorge d’une tuyauterie synthétique.      
La construction ombilicale en mouvement     
Expulse encore un fœtus éternellement.       

La seconde partie s’ouvre sur la naissance     
De l’être humain dans l’envol coloré des sens.     
Parade ailée pour la survie de l’existence       
Aux senteurs orangées surchargées de puissance.  

Cérémonie anticonformiste du thé,      
S’y dégustent bruitages et onomatopées.     
Un primate immature     
Se dénoue, s’aventure      
En nudité nature.     

La légèreté cotonneuse alphabétique      
S’inscrit dans une drôle de thérapeutique.     
Une course folle à l’esprit de gymnastique      
Achève ses allers-retours, façon cyclique.     
Une vraie gestuelle sur un banc public     
Devient du hip-hop halluciné, énergique.      

C’est une nuit découpée en quatre quartiers       
Dont on vient d’enterrer la première moitié.       
Les corps, tour à tour vêtus de noir ou de blanc,       
Glissent au sol, s’imprégnant de sable brûlant.        

Nuit sous le signe de l’expression corporelle       
Marquée de rythmes accentuant le naturel       
Défilé de multiples saynètes rodées        
Au cours d’un travail subtilement encodé.      

Une scène stressante de vie de bureau     
Que suit la panoplie de bruitages buccaux.     
Numéros de dressage et combats sans mesure     
En échanges vaporeux de feinte envergure.     
Un grand plongeon au cœur des émotions liquides       
Puis dans des paquets de chips sautantes, insipides.      

En fin de partie, on se dévoue aux impros      
Proposées par le public,  tirées d’un chapeau      
Qui, lui aussi, aura droit à son dernier rot     
Avant les croissants et le chocolat bien chaud.                 
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com                        
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 1 sur 5.
 

«Droits devant !» Le tout nouvel album de Dominique Dimey. Composition Musicale, Arrangements Pierre Bluteau. Violon Emma Guibert. (Paris, 13-11-2021, 15h00)

Dans le plus joyeux «respect des droits des enfants»,       
«La Halle aux Oliviers» de «La Bellevilloise»       
Accueille une «artiste engagée» qui apprivoise      
Le «Bonjour» à l’international en tous temps      
De la conjugaison : passé, futur, présent.         

Accompagnement musical, violon, guitare,        
Pour un voyage qui, tout en douceur, démarre       
Vers un tour du monde, juvénile à souhait         
Afin que chaque nouveau-né grandisse en paix.          

Trio acoustique en belle complicité       
Qui présente ses chansons en simplicité.      
Petit tour d’horizon autour de la planète      
Pour protéger tous les jeunes de la disette,      
Les scolariser, afin qu’on ne les rejette.                                 
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com                        
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 1 sur 5.

 

«Vivaldi Piazzolla». Saisons : D’un rivage à l’autre. Marianne Piketty (violon conducteur) et la Formation «Le Concert Idéal». Mise en scène Jean-Marc Hoolbecq. Violons : Valentin Seignez Bacquet, Laurent Pellegrino. Alto : Satryo Yudomartono. Violoncelle : Alberic Boullenois. Contrebasse : Thomas Stantinat. Théorbe : Léon Brunet. (Chamonix 05-11-2021, 20h30)★★★★

«Théâtre du Girasole» et puis «Majestic»,       
Tous les archets glissent de façon fantastique,      
Jouant et se répondant en sons acoustiques,       
Passant allègrement du tango au classique.     

La boucle commence et se finit au «Printemps» ;     
Grâce à eux on ne voit pas défiler le temps      
Qu’accélèrent les cordes des sept instruments,     
Sachant aussi ralentir leur cheminement.     

Violon rageur déclenchant de fortes tempêtes,     
Douceur extrême d’un câlin de savonnette     
Sur la peau qui tremble à chaque note d’esthète.    
Lâcher de virtuosité qui se répète     
À chaque «Saison», pour mettre le cœur en fête.      

Ronde musicale au tempérament de feu      
Qui se transforme en gouttelettes de rosée      
Pour nous proposer un univers prestigieux        
Où leur talent peut éclater et tout oser.     

Leurs trémolos et soupirs      
Attisent joie et sourires ;      
Les solos de Marianne sont si émouvants       
Qu’ils déclenchent des sentiments vibrants, mouvants

En vagues de pur plaisir.       
Concert qui a su séduire.               
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com                        
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 4 sur 5.
 

«D-Construction». Hip-Hop pour six danseurs. Par la «Compagnie Dyptik». Chorégraphie Souhail Marchiche, Mehdi Meghari. Composition musicale Patrick de Oliveira. (Chamonix, 25-09-2021, 17h30)★★

«Soif de liberté» face au monde grillagé.     
Le corps s’accorde aux notes tonnées, engagées      
Sur le fond d’une musique tambourinée     
Où le cœur bat aux mesures qui sont frappées.      

Place du «Mont-blanc», ils débordent d’énergie     
Communicative pour franchir les barrières,     
Se mêlent à la foule qui soudain réagit      
Au spectacle des êtres affranchis de mystère.     

Leur regard posé sur nous darde ses éclairs     
Tandis que s’accrochent leurs doigts aux fils de fer     
À faire tomber les murs d’incompréhension ;      
Leur danse cogne les funestes constructions.     

Sous un ciel qui lâche son indécente pluie,    
Ils prennent de la hauteur, s’ouvrant à celui      
Qui, de l’autre côté, les attend, ébahi     
De les voir débarquer d’un monde anéanti.     
C’est une ode à la réunion confraternelle     
Qui lance un espoir où ils placent tout leur zèle.   

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 2 sur 5.