RSS

Archives de Catégorie: 4 Désirs de spectacles

« Titi tombe, Titi tombe pas ». Création circassienne de Pascal Rousseau. Mise en scène Ami Hattab. Par la « Compagnie Pascal Rousseau ». (Chamonix, 17-10-2017 à 14h00 et 18-10-2017 à 9h30) ++

Après dix ans d’attente pour que les petits,
Du plaisir de l’équilibre, bénéficient,
Pascal Rousseau arrive enfin à Chamonix
Pour leur faire profiter de son harmonie.

Titi fait feu de tout bois quand il se déchaîne
Face aux « scolaires des Pélerins » qu’il entraîne
Au jeu délicat plein de qualités humaines,
Menant à la baguette les bâtons qu’il traîne.
Dans une partie où il joue contre lui-même,
Il mate sa solitude en cherchant l’extrême.

Ce dresseur d’objets dompte tous les éléments,
Petits ou grands, leur insufflant du mouvement.
Il explore les limites de l’équilibre ;
C’est à leur point de rupture qu’il se sent libre.

Dans son jardin secret, il construit un abri
D’illusions boisées, quand survient, comme un cabri,
Une oiselle dérangeant son monde établi,
Papillonnant, tourbillonnant dans les débris.
Dans leur détermination, aucun ne faiblit.

Il aime l’ordre, elle y met un grain de folie
Lorsqu’elle abat les murs de sa mélancolie.
Un monde en construction où l’imprévu surgit,
Où il lui faut mettre toute son énergie,
Rétablir ce qui tient de la sorcellerie
S’écroulant dans une ahurissante furie.

Vont-ils se tolérer, même s’apprivoiser ?
Mais en attendant ils ne font que pavoiser,
Se jaugeant au-dessus de l’instabilité
D’une envolée en souplesse et festivité.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Publicités
 

« Les Frères Colle ». Jonglage percutant. De et par Stéphane, Cyril et Clément Colle. Mise en scène Eric Bouvron. (Avignon, 26-07-2017, 16h15) +++

Musique de cape et d’épée, tambours qui pètent
Les formes traditionnelles de la répète.
S’y ajoute la jonglerie qui se reflète
Dans le miroir lumineux au-dessus des têtes.

Boîtes, balles et massues partent à la conquête
De leur batterie instrumentale et complètent
Leurs multiples possibilités d’être au faîte
De leur art qui nous met les oreilles à la fête.

Guitare, cornemuse et parapluie en quête
De sensations. Au « Petit Louvre » on s’y apprête !
Flûte ! Déjà terminé ? C’était vraiment chouette !
Condamnés à l’imagination à perpète,
Tant ils possèdent de talent et de casquettes …

Toute la famille Colle,
A tous les postes, s’y colle ;
Prodigieusement, décolle.
Et nous, qu’est-ce qu’on rigole !

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

« Mozart et Salieri ». D’après Alexandre Pouchkine. Adaptation Jean Naguel. Mise en scène Jean Chollet. Par « L’Espace Culturel des Terreaux » (Avignon, 25-07-2017, 18h00) +

« Un seul mot de ta part vaut des années d’intrigue »,
Dit Mozart à Salieri, quand un poste il brigue.
C’est à la Cour qu’il obtiendrait une pension
Qui lui permettrait d’entretenir ses passions.

Il est venu implorer le Maître en furie.
Malgré « son talent, son génie et sa folie »,
Pour « l’enfant prodige, l’euphorie est finie ».
Salieri ne supporte plus, de Wolfgang, l’art,
Et le poursuit de sa haine jusqu’à la mort,
Volant son âme et son œuvre, son seul trésor.
« J’avais été élu pour arrêter Mozart ».

Dotée d’une voix de pureté angélique,
La soprano Sophie Negoïta s’implique
Dans tous les airs pour en transcender la musique.
Ouïr l’orgue fut un privilège biblique
Que l’Eglise « Saint-Martial » rendit héroïque.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

« Night in White Satie ». L’Adami Fête Satie. Textes, Musiques Erik Satie. Conception, Textes additionnels, Mise en scène Pierre Notte. Chorégraphies Kévin Mischel. Piano, Arrangements Donia Berriri. Par la « Compagnie des gens qui tombent » et Nicole Croisille. (Avignon, 24-07-2017, 22h15) +

Jeux de mots,
Mots d’esprit,
Pris sur l’air,
L’air de rien,
Rien que du surréalisme.
L’isme pur du beau langage,
Gage qu’on fait l’éloge,
« L’éloge des critiques ».
Tics de la correction,
Incorrection d’illuminé,
Miné. Voilà, c’est terminé.

Un tendre humour féroce,
S’il a quelqu’un dans l’os …
« Théâtre du Balcon »,
Il donne des leçons.

« Inventeur de la musique pornographique »
Avec Satie on en surveille les graphiques
En courbes voluptueuses sur quelques notes
Que touche très délicatement Pierre Notte.

C’est le grand jeu de « Qui c’est-y qui joue Satie ? »
« Qui c’est-y qui chante Satie le plus fort ? », rit
Dans un spectacle d’avant-garde bien musclé ?
Les chanteurs – interprètes nous donnent la clé
De sol, ou d’ailleurs, pour que vive Erik Satie.

On s’amuse beaucoup, et c’est très bien servi
Par de talentueux phénomènes qui croient
Joliment à ce qu’ils font et à ce qu’ils voient.
Parmi tant d’autres ils jouent leurs propres personnages
Et nous entraînent sur de somptueux rivages.
De les découvrir, on partage leur envie.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

« Je t’Aime à l’Italienne ». Chorégraphie, Lumières, Costumes Octavio de la Roza. Avec aussi Camilla Colella, Alessandra Berti. Musica Nuda, Verdi, Tosca, Luigi Tenco. (Avignon, 24-07-2017, 20h45) +

« Je t’Aime à l’Italienne »,
Passion sur « Vespa ». Sienne
Est la couleur d’extase,
Verte dans une emphase
Qui se passe de phrases.

« Théâtre du Balcon »,
C’est avec plaisir qu’on
Savoure goulûment
Leurs précis mouvements
A préparer la pâte
Sur plateau qui appâte.

Chansons d’un beau pays
Dont ils sont très épris ;
C’est sur ces airs connus
Que leurs jeux évoluent.

Des passes romantiques
Où tout le corps s’applique
A respecter le sens
Et, de l’amour, l’essence.

Que la félicité
Soit à féliciter,
C’est leur nouveau programme
Qu’ils défendent avec flamme.

Dans la simplicité
Rougeoyante en beauté,
Les ralentis s’exposent
En danse qui explose
L’aventure amoureuse.
Chorégraphie heureuse
En scènes savoureuses
Qui se dégustent en glaces
A trois parfums tenaces
Servis en toute grâce.

Sensuel à souhait
Tout en étant discret,
Correctement dosé
Sans dépasser l’osé
Joliment susurré.
Donc, rien à censurer !

Mariage à l’Italienne
Sur de jolies rengaines.
Agile prestation
Pour grands-petits frissons
Et lever de ballons
Un jour d’anniversaire
Qui ne peut que nous plaire.
Création très sincère.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

« Djobi DjoBach ». Humour musical. Le jour où J.-S. Bach rencontra la musique gitane … Création 2017 : Troisième Opus du triptyque de la « Compagnie Swing’Hommes ». Mise en scène Muriel Henry. (Avignon, 24-07-2017, 11h45) +++++

« Agent gestionnaire à la station post-mortem »,
« L’Ange Oliver », qui ne jette pas l’anathème,
Se joint à deux compositeurs de l’art suprême.
Tel est, au « Théâtre Le Nouveau Ring », le thème
Du jour, plutôt … des nuits trépidantes aux Enfers
Où deux monstres sacrés rejoignent Lucifer.

L’as de la guitare et le génie de la fugue
S’accordent des instants mémorables de fougue
Pour « l’arrivée massive d’individus aux »
« Frontières entre paradis et enfer ». Duos
Prodigieux et puis quelques trios fascinants,
Voire parfois des quatuors hallucinants.

« Le clavecin, trait d’union entre homme et divin »,
Se plaît à déjouer l’accord à quatre mains.
Piano, percus et autres instruments humains,
Se déchaînent sur des partitions de devins,
Pour cette création qui fera son chemin.

Du Bach, comme vous ne l’avez jamais entendu,
Accompagné à la guitare à cordes tendues.
Le tout, dans une atmosphère bien détendue
Par leur inégalable prestation saugrenue,
Mélange de genres musicaux confondus.
De leur inclassable concert, on est mordus.

Que ce soit, Mozart, Beethoven ou le grand Bach,
Le génie de Jérémy Bourges s’y attaque.
A chaque création, on y va les yeux fermés
Puis on les écarquille tant ils ont allumé
De feux de joie dans notre regard passionné.
Baroque et moderne coulent du satiné
Dans nos oreilles réclamant leur satané
Spectacle aux croûtons à l’ail non ratatinés.

Au « Ring »
Ça Swing …
Gypsy
Pur psy …
Et vivement l’été prochain
Pour réentendre leurs refrains.
Pour lutter contre le morose,
Voyez leur prestation grandiose !

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

« TRIWAP ». Auteurs, Compositeurs, Interprètes. Mise en scène Jean-Michel Fournereau. De et avec Emmanuel Lanièce, Pierre Leblanc-Messager, Martin Pauvert. (Avignon, 23-07-2017, 22h35) +++

« TRIWAP »
Décap
Le rap
Tous caps

Un spectacle universel
Qui ne manque pas de sel !
Trublions de la chanson
Et ré-enchanteurs de sons,
Ils en sont les clowns champions
Mais valent plus que des pions.
Superbe récréation
En toute fascination.

Tous trois cultivent le chant
Quand ils ratissent plein champ
Les mélodies de contrées
De toutes parts rencontrées.

Larges sillons tous domaines,
Ils nous allument sans peine
Les loupiotes du plaisir,
Ne créant qu’un seul désir,
C’est celui de revenir.
A « La Luna », ils décoiffent
Le bout de la nuit sans soif.

Humour au bout du trombone ;
Piano, guitares, chantonnent ;
Contrebasse en fait des tonnes.
Petite flûte résonne …
Ce joyeux ensemble entonne
Leur musique qui étonne.
Un spectacle qui cartonne !

Béatrice Chaland /b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés