RSS

Archives de Catégorie: 4 Désirs de spectacles

« Montand, le French Lover ». Spectacle musical. Écriture, Interprétation Hélène Arden. Mise en scène Valéry Rodriguez. (Paris, 17-06-2018, 18h00) +++

Belle authenticité qui vient du plus profond
De son être. Sur scène, elle se donne à fond.
Les écrits d’Hélène sont pleins de conviction.
Artiste complète, elle chante, danse et joue,
Détachant les paroles qu’elle met en joue
Pour tirer à bout portant sur les émotions
Et les faire éclater en gouttes de passion.

Bouleversante interprétation d’Édith Piaf,
Avec une sensualité qui s’esclaffe
Et fait monter, dans le corps, des trépidations.
Puis, Simone Signoret, aux « mille questions »,
Trône en coiffure « Casque d’or » dans le Salon
De Lydia, la sœur, au centre des relations,
Secrets d’Yves Montand, anecdotes et chansons.

Avec Marylin, les portes de l’univers
S’ouvrent à double-battant, « Théâtre Lucernaire ».
Depuis l’Amérique jusqu’aux « Grands Boulevards »,
Passent leurs rôles au cinéma et leurs histoires,
L’oscar de Simone et sa descente aux enfers,
La naissance de Valentin, dernier espoir.
Bon accompagnement au piano et guitare.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Publicités
 

« Un Poyo Rojo ». Théâtre physique argentin. Chorégraphie Luciano Rosso, Nicolàs Poggi. Mise en scène, Lumières Hermes Gaido. Avec Alfonso Baròn, Luciano Rosso et un poste de radio émettant en direct. (Avignon, 14-07-2015, 21h30) ++++ (Paris, 16-06-2018, 19h00) ++++

Échauffement de deux sportifs de haut niveau
A qui l’on en demande toujours un peu trop.
Comment évacuer tout le stress du cerveau …
Quand il faut que l’on soit au meilleur de sa forme ?
Dès lors, la parole transcende le hors norme,
Pour n’avoir plus à se dire dans le conforme,
Et, seulement en gestuelle, se transforme.

On s’épie et l’on se jauge par le regard.
Les rivalités s’affichent, creusant l’écart
Entre des performances toujours plus fantasques,
Où l’on ose tout et prend des risques sans casque.
Dans des affrontements de grande qualité
S’exprime leur évidente dualité.
C’est un jeu de séduction devant les placards
Du vestiaire suintant la sensualité,
Quand faire chuter l’autre, même par hasard,
S’inscrit dans la maîtrise et la duplicité.

Deux coqs sportifs s’affrontent
Sans vergogne et sans honte,
Montant sur leurs ergots
Pour préserver l’égo.
Alors ils se mesurent
Sous toutes les coutures.
Tour à tour ils pavoisent
Et puis ils s’apprivoisent.
Prouesses corporelles.
Le talent se révèle
Dans des imitations
Et gestes d’exception.

Au « Théâtre du Roi René »,
On découvre leur destinée
Que le « Théâtre du Rond-Point »
Accueillera en coup de poing
Aux idées reçues faisandées.
Très chaudement recommandé !
Remarquable interprétation
Qui donne de jolis frissons.
Dans une gymnique leçon,
Leurs défis font l’admiration …

+ + + +

C’est au « Théâtre Antoine »
Qu’un coq rouge pivoine
Toise une blanche couenne.
Picorant leur avoine,
Gonflant le péritoine,
Ils grattent et se pavanent.
Leur gorge, bel organe,
S’enfle quand ils crânent.
Idées jamais en panne
Pour une vie diaphane.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

« Chance ». Comédie musicale. Livret, Musique, Mise en scène Hervé Devolder. Chorégraphies Cathy Arondel. (Paris, 16-06-2018, 16h00) ++

Un cabinet d’avocats en effervescence.
Chacun, à son tour, y va de son influence
Pour repousser le travail à perpétuité
Et condamner la stagiaire à la gratuité.
Contrecarrant le grand Maître et sa fatuité,
A tour de rôle, ils mettent à leur portée, la chance.

Un découpage artistique des facultés
A jouer des cordes en toute simplicité.
C’est au son du piano et de la contrebasse
Que les dossiers et les escroqueries s’entassent.

Mais, « ce qu’ils aiment dans le café … c’est la pause ».
Un clin d’œil aux « Parapluies de Cherbourg » s’impose.
« Théâtre La Bruyère », leur envie de fête,
En toute impunité, monte au cœur, à la tête.

A l’étude, ils confondent boulot et loto,
Oubliant les transports en métro ou l’auto.
Ils attendent les pauses-café au bureau
Et le coursier qui vient chaque jour à moto.

Une comédie rock et salsa qui dérape
En guitare et flamenco pour finir en rap.
Dans leur verdict, tous les ennuis passent à la trappe
Et leur merveilleuse joie de vivre s’attrape.
Tout bien, tout honneur, la morale se rattrape.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

« Les Tortues viennent toujours seules ». Théâtre musical de Denise Bonal. Mise en scène Andrea Castro. Direction musicale Anita Vallejo. Par la « Compagnie El Duende ». (Paris, 15-06-2018, 20h30) +

« Théâtre El Duende », noce chorégraphiée.
Entre danses, du regard, ils vont se défier.
Une belle union qui ne va rien simplifier,
Où rancœurs et bonheurs iront s’intensifier.

Un mariage entre deux règlements de comptes
Et un véritable orchestre pour que le conte
S’enjolive et s’étoffe de toutes ces notes
Qui accompagnent ce qui, dans les têtes, trotte.

Les personnages évoluent en « temps éclaté »
Et oscillent entre présent et futur hanté.
Sur « la guerre d’Algérie, en toile de fond »,
Se greffe leur quête d’amour au plus profond.

« Le jardin sans espérances où sévit la mort »
Refleurit des souvenirs qu’on se remémore.
« Orphelin d’un père encore vivant », qui mord
A pleines piques, sans jamais aucun remords …
A travers ces trois générations, qui a tord ?

Dans ce spectacle euphorique, cinq musiciens
Soutiennent l’ensemble de douze comédiens.
Du dynamisme à revendre en voix et chansons
Pour tempérer l’amertume des vieux bougons.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

« I Love Piaf ». De Jacques Pessis. Mise en scène François Chouquet. Spectacle musical pour accordéon, conteur et voix. Interprétation MTatiana. (Paris, 13-06-2018, 21h00) ++

Un joli spectacle qui, d’emblée, vous enlace
Et met de la douceur avec beaucoup de classe.
« La Goualante » a de vrais accents de gouaille,
Mais, au « Lucernaire », ça n’a rien de canaille.
Edith a « une voix qui vous prend aux entrailles »,
Sa mère finit dans l’alcool et sur la paille.

Aucune ressemblance avec la grande artiste
Qu’elle illustre, simplement, dans son tour de piste.
Elle a le mérite de ne pas l’imiter,
Ainsi son champ d’action n’est guère limité.

Elle ravive les souvenirs en fraîcheur
En y glissant avec tendresse tout son cœur.
Un léger timbre tout en finesse et chaleur
Qui contraste avec la puissance de la voix
De la môme Piaf qui piaffe tout en rondeur.
L’amour, sous tous ses noms, défile dans la joie.
Les vedettes qui l’ont entourée apparaissent
Dans des anecdotes emplies de délicatesse.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

« Moi comme Toi ». Comédie musicale. Écriture Sylvain Meyniac. Mise en scène Théodora Mytakis, Brian Scott Bagley. Jeu et Chant Véronique Fourcaud. Répliques et piano Vincent Gaillard. (Paris, 10-06-2018, 16h00) +

« Théâtre Maxim’s », une petite « heure exquise »
En bonne compagnie de célèbres reprises.
Un tour d’horizon des chansons d’amour qui grisent,
Revisitant les années folles avec maîtrise.

C’est un couple qui met en scène la méprise
Quand tous deux se sentent « possédés par surprise ».
Adaptation qui se « laisse aller », non soumise
A l’original de la version un peu grise.

Tout en réglant gentiment leurs comptes, ils devisent,
Se remémorant leur rencontre, leurs bêtises.
Avec émoi, jamais ils ne culpabilisent,
En tout cas, pas au point de faire leur valise.

Spectacle où « va très bien Madame la Marquise »,
Entre « deux amants », éternellement éprise.
Ils se souviennent qu’une passion n’est acquise
Qu’en se reposant sur une solide assise.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

« Saut ». Cirque acrobatique. Création du « Collectif Bigbinôme ». Parade(s). Festival des Arts de la Rue. (Nanterre, 03-06-2018, 19h45) +++

Une montagne de seaux
Pour aller à l’assaut,
Avec ou sans lasso,
De ce qui grimpe haut !

D’emblée très rigolos,
Ces duels de duos
Font d’impressionnants sauts
Jouant au plus fin sot.

Fabuleux numéros
Où s’imagine l’eau
En cascade et à flot.
Cirque où rien n’est en trop.

Main à main dans le dos
D’équilibres fort beaux
Composant les tableaux.
Pas besoin de micro
Tout est dans la sono
Du western à gogo.

Spectacle à fleur de peau
Pour pieds dans le plat … tôt
Tout autour du plateau.
De superbes morceaux
De bravoure en monceaux.
Bien sûr,de la mort … saut !

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés