RSS

« Être ou Paraître ». Textes Aragon, Shakespeare. Chorégraphie, Mise en scène : par le « Théâtre du Corps Pietragalla-Derouault ». Avec Julien Derouault. Création musicale Yannaël Quenel. (Avignon, 17-07-2014, 22h30) ++++ (Paris, 13-01-2018, 15h00) ++++

Muscles tendus par l’effort et la convoitise,
Le corps, retenu mais qui ne se retient plus …
Dans un gigantesque élan la corde le brise,
Mais il se rend maître de tout le temps perdu.

Par sa maîtrise absolue du geste, Julien
Rompt, et la glace avec le public, et les liens,
Pour redonner âme à de très belles tirades
Qui transcendent sa danse en grandiose parade.

Au « Chien qui Fume » en beauté,
Pour mime expérimenté,
Pièce pour danse solo,
Accompagnée au piano
D’une guirlande de notes,
Qui dans la tête nous trottent.

La flamme du comédien dévore la scène
Qu’il fait vibrer en nous contant toutes les peines
Contenues dans Shakespeare et aussi Aragon.
De la grâce du mime il a aussi le don.

La chorégraphie se nourrit de la musique.
C’est sa composition qui sublime la danse,
Transformant le spectacle en un moment intense
De fusion : voix, danse, composition scénique,
Où le corps se mêle à l’instrument pianistique
En instants de bonheur et de vision magique.

++++

« Studio Hébertot »,
Julien Derouault
Est au top niveau.
Prestation musclée
Qui donne la clé
D’infinie beauté.
Artiste complet,
Son cirque nous plaît.

Au divin royaume de la légèreté,
Il joint une redoutable efficacité.
Interprétation magistrale, intemporelle,
Dans un registre physique et spirituel.

Une chorégraphie éblouissante
Dans une mise en scène éclaboussante.
Un accord parfait entre musique et paroles,
Entre théâtre et gestuelle qui convolent.
De la poésie à l’état pur se déverse
Sur le plateau nu. Tout l’ensemble bouleverse !

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Publicités
 

« Les Ateliers d’Art du Mont-Blanc ». Martial Bourlot, le Surréalisme en peinture. Philippe Jourde, la Sculpture des structures. (Chamonix, 14-12-2017, 18h30)

Martial Boulot, le Surréalisme en peinture :

L’envie d’être pris dans les griffes du dragon,
De se laisser soudain emporter jusqu’au fond
Des replis montagneux perdus dans les nuages,
Dans les bleus profonds d’un glacier qui n’a plus d’âge,
Force l’imaginaire et sans cesse voyage.

Le lent éveil des sens qui hérissent les pointes
Fait frissonner de joie les fissures disjointes.
Le dos de l’animal de légende se drape
Du corps massif des monts qui tout entier le happent.
Sa queue s’évanouit dans les ombres neigeuses
Qui se découpent en dentelles vaporeuses.

« Le Réveil du Géant » nous saisit de beauté
Dans le philtre de l’éblouissante clarté.
Devant l’œuvre du peintre on reste bouche bée ;
Ses tableaux sont d’une majesté à tomber …
Dans les filets du « Casino de Chamonix »
Qui invite au « Salon de Noël » en folie.

+++++++

Philippe Jourde, la Sculpture des structures :

Je découvre l’atelier de Philippe Jourde
Qui suscite une joyeuse admiration sourde
Quand jaillissent ses grenouilles au corps métallique
Et à la langue bien pendue prête au déclic.

Ce créateur ferraille selon vos envies
Toutes sortes d’objets qui chez vous prennent vie.
Catalogue de rêves pour vos luminaires
Qui s’attablent pour l’orchestration des lumières.

Béatrice Chaland /b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 
Poster un commentaire

Publié par le 14 décembre 2017 dans 6 Divers (s'y fier)

 

« Projection Privée ». Théâtre contemporain de Rémi de Vos. Mise en scène Michel Burstin. Par la « Compagnie Hercub' ». (Paris, 01-12-2017, 21h00) ++

La télévision pour échapper à la vie,
A l’enfer à deux qui ne donne guère envie
De goûter à un hypothétique partage
D’une férocité qui s’aggrave avec l’âge.

Elle se réfugie dans tous les feuilletons
Qu’elle se rejoue en secret, sur tous les tons.
Elle ingurgite tout ce qui défile et passe,
« Philosophie et zoophilie, à la trace,
« Sexualité et solitude », qui lasse.
« Sublimation érotisante de la lutte »
« Des classes », de quoi se créer un nouveau but.

Comment résoudre certains problèmes de couple,
Radicalement, mais avec morale souple …
Un jeu qui en vaut la chandelle et le propos
Truffé d’écarts, d’aigreur et d’étourdissants mots.
Au « Paradis du Lucernaire », incognito,
On se glisse dans la peau des tristes héros
Qui donnent de drôles de frissons dans le dos.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 
Poster un commentaire

Publié par le 1 décembre 2017 dans 3 Envie de théâtre

 

« Carnet de Notes ». Spectacle musical. Ecriture collective. Mise en scène Mariline Gourdon Devaud, Isabelle Turschwell. Par la « Compagnie du Sans Souci ». (Paris, 01-12-2017, 19h00) +++

Véritable collection d’harmonieuses voix
Qui reprennent en chœur un répertoire de choix
Scolaire où les notes ont un double ou triple sens.
Prendre un cours avec eux fait l’effet de vacances
Qui nous mettent en joie au « Lucernaire », ma foi !
Cousu-main pour la trame parlée qui recense
Des textes de leur cru, d’un humour qui balance,
Où chacun retrouve un morceau de son enfance.

Joli spectacle qui tourne autour de l’école.
Attendrissant, fort bien composé de babioles
En tous genres récréatifs. Leurs paraboles
Et leurs drôles d’exercices font qu’on rigole.
Une mise en scène qui grandement décolle.
Des guitares, violoncelle et flûtes, on raffole.
Un ensemble synchronisé qui batifole
A sept, de la Primaire au Bac ; ambiance folle !

L’été prochain, c’est au « Théâtre La Luna »
Que leurs vocalises s’accorderont en La
Pour nous enchanter une fois de plus par la
Présence chorale qui nous réjouira.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

« Les Copines ou Comment j’ai quitté ma meilleure Amie ! » Ecriture, Mise en scène Sandrine Gauvin. Par la « Compagnie Le Chat qui Rêve ». (Paris, 30-11-2017, 21h00) +

Comment interrompre une camaraderie
Quand on n’en ressent plus qu’une vaste escroquerie
Aux sentiments dont a fui toute espièglerie ?
Règlements de comptes à base de mesquineries
Quand la confiance et la complicité se rient
Des souvenirs fanés, par les mensonges, trahis …

Le tandem explose à la « Comédie Nation »
Quand s’asphyxie le retour d’enfance passion.
On s’identifie à cette situation
Où l’on aimerait de franches explications
Mais dont on ne recueille que les vexations.
Quelques vérités balancées font sensation.

Original cadeau de rupture d’amitié ;
L’archéologue ne fait pas les choses à moitié.
Quand on creuse le sujet des associations,
On déterre les os d’anciennes relations
Oubliées derrière un rideau de réflexions
Qui remontent en surface comme du poison.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 
Poster un commentaire

Publié par le 30 novembre 2017 dans 3 Envie de théâtre

 

Hommage à Vincent Dumont. (Paris, 30-11-2017, 14h30)

Samedi vingt-cinq novembre,
Le ciel bleu se couvre d’ambre.
Ce soir, je pleure Vincent.
Je vais devoir vivre sans
Son sourire désarmant
Et son esprit si charmant.
Il me manque tellement …

Une énorme boule au cœur,
Qui tourne et prend de l’ampleur,
Me déchire du dedans
Et j’y pense tout le temps.
Tendre souvenir ardent
Qui court et brûle mon sang.
Au firmament des étoiles, brillent Vingt, Cent,
Mille éclats d’infinie généreuse douceur.

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Jeudi trente, l’émotion nous courbe le dos.
Ses amis, ses proches ou lointaines connaissances,
Sont venus pour tenter de combler son absence.
Présents au rendez-vous du « Studio Hébertot »,
On bat le rappel sur les planches et les tréteaux.

Ses intimes
Ont l’infime
Conviction
Qu’il nous Presse –
D’y fusion
En passion
Et caresse
Effusion.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 
Poster un commentaire

Publié par le 30 novembre 2017 dans 8 Elucubrations

 

« Dix histoires au milieu de nulle part ». De Svetlana Alexievitch. Adaptation, Mise en scène Stéphanie Loïk. (Paris, 29-11-2017, 20h30) ++

Les corps vacillent et s’écroulent sous le faisceau
Lumineux. Les attentats vident les vaisseaux
Sanguins, brûlent les poumons, tous anéantissent.
« Le terrorisme, c’est un business » qui ratisse.

La mort au ralenti,
Dans des chorégraphies
D’une lenteur extrême,
Explore un stratagème
Qui bouleverse autant
Que des larmes et du sang.

Des voix calmes et basses
Qui, notre esprit, enlacent
Et, sur un bruit de fond,
Fixent notre attention.

Ils sont en marche,
Avec des haches
Et ils arrachent
Tout sous les arches.

« La Russie se vide de ses cerveaux » au gré
Des desiderata,
« Se remplit de bras des travailleurs immigrés ».
Survie, au cas par cas.

« Les pogroms, les massacres des Arméniens »,
Un siècle d’Histoire et de crimes terriens.
Trois hommes et trois femmes, tous vêtus de noir,
Relatent les tortures et le désespoir.

Sous forme de danse macabre et circassienne,
Avec d’harmonieux mouvements qui se déchaînent
Pour englober le récit des atrocités,
Pour enrober d’amour les unions décrétées
Inavouables,
Impardonnables.

Le racisme,
L’intégrisme
Inhumain
Tue demain.
L’interdit,
Tout est dit.

« L’Atalante »
Nous présente
Une création
Pleine d’émotion.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés