RSS

«Mad Sax par Les DéSaxés». De et avec Michel Oberli (Sax Ténor), Guy Rebreyend (Sax Soprano et Alto), Fréderic Saumagne (Sax Baryton), Samuel Maingaud (Sax Alto). Mise en scène Gil Galliot. Par la «Compagnie L’Aéronote». (Avignon, 29-07-2022, 20h05)★★★

En hors-d’œuvre, un assortiment de leurs meilleurs
Sketches mettant leurs quatre saxos en valeur,
Leurs désaccords et leurs dialogues musicaux,
Leurs courses-poursuites et leurs jeux originaux.

Au «Rouge-Gorge», une ivresse d’accords parfaits ;
De vivants instruments pleurent et rient des méfaits.
Tour à tour facétieux, enjoués ou tremblants,
Ils vibrent de tous leurs cuivres, furieux, troublants.
Joyeuse ambiance où ils ne font jamais semblant
Et se livrent à «cors» perdus, toujours vibrant
d’enthousiasme sur tous les rythmes et les temps.                
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 3 sur 5.
 

«Glob». Clown acrobatique. De et avec Jean Félix Bélanger, Rémi Jacques. Par la «Compagnie Les Foutoukours». (Avignon, 29-07-2022, 10h00)★★★

Quand douze sphères, d’une blancheur éclatante,
Entourent deux êtres en fourrure immaculée,
Sortant d’une mystérieuse brume apaisante,
Leur vision de l’entourage va basculer.
L’univers poétique, teinté de magie,
À leurs découvertes étonnées, réagit.

Jolie manière de faire grandir les rêves.
Prendre la balle au rebond puis jongler sans trêve
Sur l’échelle du temps, grimpant les échelons.
Aux «Lucioles», étincelle leur pelage long
Quand, pour atteindre les étoiles, ils font des bonds.

Avec une lenteur savamment calculée,
Leur beau langage corporel peut s’installer.
Tout un dialogue de claquettes,
Sur le sol, joliment cliquette.

Bolas, diabolo et nez rouge s’apprivoisent
Dans un jonglage humoristique qui pavoise.
Heureux personnages lunaires
À l’émerveillement sincère.           
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 3 sur 5.
 

«Rencards d’enfer». Écriture, Mise en scène, Jeu Alice Lemy. Co-mise en scène Solène Eberhardt.  Avec Benoît Tauray, Florentin Aquenin, Florian Edet, Clémence Mahé-Clémot, Franck Villette. Par la «Compagnie Artisanale».  (Avignon, 28-07-2022, 22h40)★

Grâce à la rencontre de «la dernière chance»,
Six personnages, acteurs de leur vie de malchance,
Saisissent l’instant qui revêt de l’importance.
«Quand l’amour tarde et monte au nez» de l’impatience,
Tout s’accélère, ils renoncent à la vigilance.

Théâtre au «Verbe Fou»,
Iront-ils jusqu’au bout
Pour ne pas rester seuls
En vie ou au linceul ?

Le jeu du «Docteur Love» en vaut-il la chandelle ?
La chaussure trouvera-t-elle sa semelle ?
Vont-ils bien rebondir ou se briser les ailes
Dans ce chassé-croisé où rien n’est éternel ?           
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 1 sur 5.
 

«Belles de nuit». Théâtre musical. Livret, Lyrics, Musique, Mise en scène, Jeu Jonathan Kerr. Co-écriture, Interprétation Bénédicte Charpiat. Et avec Alyzée Lalande, Audrey Rousseau, Sarah Tullamore. Musiciens Laurent Delaveau, Jean-Yves Dubanton, Laurent Zeller. Par la «Compagnie Le Bateleur Théâtre» et «Sesam». (Avignon, 28-07-2022, 19h50)★★★★

Violon, violoncelle et guitare
Pour parler de ces maisons phares
Où les «Belles» mettent du fard
Sur les bleus reçus au hasard.

Marthe les met sur le trottoir
Quand elle ferme les maisons
Closes de la vie dans le noir.
Ce soir on ouvre la pension
Où les filles de joie perdue
Bichonnent les heureux élus
Qui y «perdent leur pucelage»,
Ou «s’échappent de leur ménage».
À «La Luna», les illusions
Tombent aussi en pâmoison.          
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 4 sur 5.
 

Récital «Double Je». Textes et musique Michel Berger. Écriture, Narration, Piano, Chant Joshua Lawrence. Mise en scène Chris Gandois. Par la «Compagnie Poly Plumes». (Avignon, 28-07-2022, 18h00)★★

C’est au sympathique «Théâtre Verbe Fou»,
Que l’évocation de Michel Berger renoue  
Avec son univers poétique émouvant.  
Ses textes, en boomerang, reviennent avec le vent  
Qui souffle ses sensibles paroles vers nous.  

«L’écriture est une sorte de thérapie»  
Qui permet que s’épanouisse notre vie.  
«La musique invente des mensonges en velours»  
Qui accompagnent nos voyages et nos parcours.  

La précise et judicieuse mise en lumière  
Habille chaque instant d’un halo qui éclaire  
En beauté les refrains se succédant sans heurt,  
Car «on écrit des chansons pour calmer nos peurs».  
   
«Mon piano fait des chansons pour toi» qui les aime.  
Une interprétation pleine de charme, même  
Lorsqu’elle est entrecoupée de propos émis  
Par le chanteur qui y met tout son ressenti.  

Il trône, le piano,  
Au milieu du plateau,    
Personnage incarné  
Qui semble à nouveau né.  

Il meuble les silences  
Avec grande prestance ;    
Moment de connivence    
Qui nous met en confiance.

Une paternité
Vêtue d’éternité
Relie Michel et sa doublure
Qui admire son écriture.

Car enfin, «si le bonheur existe»,
«C’est vraiment une épreuve d’artiste».
Joshua, auteur, compositeur, interprète,
Aux textes de Michel Berger, sa voix, il prête.   


Il livre au passage d’intimes réflexions     
Où transparaissent l’amour et la dévotion.   
Au «Gouvernail», il emporte son répertoire,     
Glissant en tendresse des étoiles d’espoir.              
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 2 sur 5.
 

«Hystéries». De Alexis Van Stratum. Mise en scène Gaétan Mottet. Interprétation Mélanie Freymond, Nathan Pannatier, Olivier Giroud. Par la «Compagnie Creadranses». (Avignon, 28-07-2022, 16h30)★★

Et s’il suffisait d’une pique déplacée
Pour que l’humiliation atteigne son summum !
Que ce soient les femmes ou bien que ce soient les hommes,
Scènes et ruptures ne sont pas toujours racées
Et grimpent sur l’échelle du brûlant-glacé.

S’il suffisait d’une étincelle pour cramer
Le bonheur. Entre monopoly, macramé,
Une dizaine de saynètes au «Verbe Fou»
Traitent ou maltraitent les sujets en mots et coups.
Jeu dramatique du chat et de la souris
Entrecoupé de quelques chansons et de cris.               
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 2 sur 5.
 

«Fiammiferi». Conception, Écriture, Interprétation Barbara Moreau, Benoit Creteur. Direction musicale, Jeu Vincent Verbeeck.  Mise en scène Micheline Vandepoel. Par la «Compagnie des Six Faux Nez». (Avignon, 28-07-2022, 15h30)★★★

«Fiammiferi»,
C’est la magie
Du décor qui se déplie.
Véritable panoplie
De constructions créatives.
Des trouvailles inventives
Aux images suggestives.

Rêve où l’enfant marionnette
Cherche à redresser la tête
Quand la dernière allumette
Ne chauffe plus ses gambettes.

Très jolie illustration
Sous les flocons d’émotions
En frêle disparition.
Clarinette, accordéon
Pianotent sur l’exclusion.

Magnifique métaphore
Sur la misère qui dort.
«Espace Alya», dans la cour,
Leur flamme vaut le détour.
C’est un minutieux parcours
Qui, la conscience, dévore
Et nous met face à nous-mêmes
Dans ce spectacle qu’on aime.           
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 3 sur 5.
 

«Toutèdit». Conception, Mise en scène, Marionnettes, Jeu Christine Delattre. Collaboration artistique Éric de Sarria. Musique Éric Bono. Création Vidéo Didier Welle. Chorégraphie Marie-Laure Spéri. Par la «Compagnie Pipa Sol». (Avignon, 28-07-2022, 14h45)

Le «détective X0010» se masque pour mieux démasquer
Les enleveurs d’enfants et autres criminels casqués.
Dixie, fillette dyslexique, a disparu ;
Pour la retrouver, il faut résoudre un rébus.
Dans une serrure en point d’interrogation,
Le fond des cartons livre ses révélations.

Des marionnettes à fil
Ficelées, en péril,
Tout plein de personnages
Figurant tous les âges.

Et «tout est dit»
Au paradis
Des plus petits ;
Récréatif
Et instructif.

En feu d’artifice, les lettres inconnues
Surgissent devant l’enfant qui tombe des nues.
«Espace Alya», se déroule une grande enquête
Pour, de soi-même, faire l’heureuse conquête.          
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 1 sur 5.
 

«Partir, pourquoi faire ?» Ou l’Odyssée d’un Contrebassiste dans l’œuvre de Lewis Caroll. «La Chasse au Snark». Contrebasse et Jeu Cyrille Marche. Mise en scène Christophe Anglade.Création Vidéo Clément Combes. Par la «Compagnie Passage». (Avignon, 28-07-2022, 12h40)★★

Un bagage en cercueil hexagonal marin
Embarque pour un voyage sans lendemain.
Toute la mémoire jetée par-dessus bord,
S’oublie jusqu’à son nom, en direction du Nord.

«À quoi bon la carte aux méridiens et tropiques»
Dans cette course au «snark» vraiment très atypique.
Vraie poésie sur contrebasse à l’«Atypik»,
Théâtre de l’appel du large et profondeurs
Où l’animal est traqué par ses pourfendeurs …  

«Charmer un snark» à coups de «sourires et savon»
Quand la houle se déchaîne à franchir le pont …
Se mêle au langage humain celui des nageoires ;
Pour le comprendre, ce n’est pas la mer à boire.  

«Le castor fait de la dentelle»,
«Le jubjub» étire ses ailes
Et, quand les vagues se querellent,
Elles emportent tout entre elles.    


Lors d’une future escapade,     
Ils mouilleront dans d’autres rades,   
Comme une halte aux «Déchargeurs»,
Dans un esprit libérateur.       

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 2 sur 5.
 

«Albert Einstein, un enfant à part».  Adapté du roman de Brigitte Kernel : «Le monde selon Albert Einstein».  Mise en scène Victoire Berger-Perrin. Avec Sylvia Roux, Tadrina Hocking, Thomas Lempire. Par la «Compagnie Titan». (Avignon, 28-07-2022, 10h15)★★★★

«Les mots affûtés blessent comme des couteaux».
Les parents d’Albert lui en lancent sur le dos.
«Bête à manger du foin», disent tous les élèves …
Il est nul en tout, sauf en chiffres qu’il élève
À la puissance qui, les éléments, surpasse.
La géométrie lui ouvre un nouvel espace …
«Dyslexie et troubles autistiques» dépassent
L’entendement des autres qui, l’enfant, effacent.

Quand on lui ordonne quelque chose, il se braque ;
Se repliant sur lui-même, soudain il craque. 
Détaché de la réalité extérieure,
«La vision du temps n’a pas la même valeur»,
Court pour l’un, long pour l’autre, tout est relatif.
Parvenir au résultat sans développer,
N’est pas concevable et même dubitatif.
«Ventre rond, tête carrée», corps enveloppé,
«Diable venu de l’enfer des poux», trop de tifs,
Alors les autres l’excluent des jeux collectifs.

«L’impression d’être un incapable» que tous plantent,
Il «voudrait cracher sa langue» qui le tourmente.
Sans «besoin de parler, son visage s’exprime»,
Alors qu’au fond de sa poitrine, tout l’opprime.
 
La poésie mathématique aux «Trois Soleils»
S’entoure d’une émotion qui nous émerveille.
Spectacle tonifiant qui donne le moral,
Prouve que la différence n’est pas fatale,    

Qu’elle peut ouvrir la porte aux idées géniales.           
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 4 sur 5.
 

«Reggiani par Éric Laugérias». Piano Simon Fache. Écriture, Mise en scène Éric Laugérias, Judith d’Aleazzo.  Par la «Compagnie Nuits d’auteurs» et «A2, Canal 33».  (Avignon, 27-07-2022, 23h35)★★

Le professionnalisme et l’humour ravageur
Éclatent au bout des doigts et du regard moqueur
De son immense pianiste accompagnateur,
Simon, au comportement sérieux et farceur.

Un filet de voix suspendu à chaque phrase,
En petit reste de larme que l’on écrase,
Une cassure qui éclabousse la salle
Et que chacun s’approprie comme un dernier râle.

Éric égratigne, écorche les profondeurs
Du chanté-parlé nostalgique évocateur
Du «Presque Rien» qui fit tout l’émerveillement
Que procura Reggiani dans un tremblement
Qui pénétra les cœurs d’un bouleversement.

Aux «Gémeaux» s’installe une ambiance différente
Où le temps s’écoule en points de suspension lente
Berçant la fin de soirée et la nuit d’attente
Pour se remémorer les chansons influentes.                
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 2 sur 5.
 

«Dans la solitude des champs de coton».  Texte Bernard-Marie Koltès. Mise en scène, Chorégraphie Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault qui l’interprète.  Et avec Pierre Belleka, dit Dexter.  Par le «Théâtre du Corps». (Avignon, 27-07-2022, 22h00)★★

La surprenante vitesse d’exécution
Illustre et danse un texte de confrontation.
«Théâtre du Balcon», la noire inspiration
S’élève en frissons et puis retombe en frictions.
Ils se jaugent avant l’assaut final d’éviction.

Des soubresauts,
De félins sauts
Griffes dehors,
Esprit retors
Mêlant deux corps
En plein essor.
Doigts en ressorts,
Jeu en raccord
Quand tout se tord.

Ils se lancent dans un véritable défi
Orchestré pas à pas par la chorégraphie
Qui colle avec justesse à la chair de l’écrit,
Lui composant, en vivante peau, un habit
À la mesure de ce sauvage récit.                 
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 2 sur 5.

 

«Le Récit Poétique mais pas Chiant d’un Amoureux en Voyage». De et avec Marc Tourneboeuf. Mise en scène Grétel Delattre. Par les compagnies «Les Aubes de l’Ouest», «A2 et En Scène !» (Avignon, 27-07-2022, 19h05)★★

«L’infini d’une nuit, l’éternité d’un soir»,
Marc met en scène son sensible désespoir.  
Il fait rimer «souffrance»
Avec le pays «France»,
Mais ceux qui souffrent ne viennent-ils pas en France,
En périple, pour mettre fin à leurs souffrances ?

Avec sa fausse naïveté désarmante,
Il déshabille les idées reçues clinquantes
Et campe les personnages de ses rencontres,
S’appropriant leur voix et s’y frottant tout contre.

«On a planté sur ma bouche»
«Les baisers de tous les rendez-vous»,
«Agité dans mon cœur»
«Les mouchoirs de tous les adieux» …
Et plein de blagues à la louche
Sur confidences de bout en bout.
Il met beaucoup d’ardeur
À conter, de sa vie, les creux
Qu’il remplit de mots savoureux
Au «Théâtre des Brunes»
Pour décrocher la lune.                  
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 2 sur 5.
 

«L’Aquoiboniste». Texte, Mise en scène Jean-Benoît Patricot. Librement inspiré de «La mort d’Olivier Bécaille» d’Émile Zola.  Interprétation Bertrand Skol. Création musicale Olivier Mellano.  Par les compagnies «Aliochka» et «Mise en Lumière». (Avignon, 27-07-2022, 17h20)★★

À quoi bon se lever quand le lit vous protège
De ce qui s’abat sur vous et vous désagrège …
Le corps immobile, la pensée vagabonde,
Lucide, efficace, fluide comme l’onde.

«Apparence de mort, la vie toujours en lui»,
Entre rêves et réalités, le songe luit.
«Ce n’est qu’un évanouissement de la chair»
Qui permet de croiser un chemin de lumière.  

Emporté par une avalanche nébuleuse,
Des flocons dans la mémoire miraculeuse,
Un être évaporé, au «Théâtre Épiscène»,
Noie reflets et repères dans un flot de peines.

Pour sûr, «je t’aime mais laisse-moi avancer,
«Sinon je vais couler» à force de penser.

Une résurrection  
Qui vaut l’admiration,    
Quand l’œil se fait miroir,    
Perçant le cercueil noir.     
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 2 sur 5.
 

«Dieu, Brando et Moi». Texte Gilles Tourman. D’après la vie de Daniel Milgram. Mise en scène, Interprétation Patrick Simon. Co-mise en scène Maurice Zaoui. Par la «Compagnie Sur les Quais». (Avignon, 27-07-2022, 15h00)★★★

«Passer cinq mille ans à prêcher dans le désert»
Pour ne «sauver que l’inhumanité» qui serre
Le cœur «unique et plusieurs» dans un inventaire
D’humour «matrimonial» et religieux sur terre.

«Un sourire de vous et je quitte ma mère»,
Mais sa maman guette et toujours le récupère.
Ils sont rivaux, la Mère juive et Dieu le Père,
Dans le théâtre du «Verbe Fou Littéraire».

Un texte solidement drôle et bien écrit,
D’une pensée qui s’articule entre les cris.
L’interprétation qui, avec force, dessine
De beaux portraits, retrace ce qui, à l’origine,
Était la coupe franche des herbes et des racines.
Après toutes les guerres, un arbre qu’on étête,
Se redresse élégamment, repart en conquête.              
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 3 sur 5.
 

«Dalida sur le divan». De Joseph Agostini. Théâtre musical. Mise en scène Christophe Roussel. Interprétation Lionel Damei, Alain Klinger. Par la «Compagnie Chansons de Gestes». (Avignon, 27-07-2022, 13h30)★★★

«Dalida et la psychanalyse, un amour»
Unique, identique, bouleversant toujours.
«Des yeux qui dansent et qui sont libres» d’exister …  
La «tragédienne de comédie» doit lutter
En permanence contre un démon maltraité.  

Dans un rôle de «capitale des douleurs»,
Le cinéma va lui accorder ses faveurs.
Comme une lionne, elle a dévoré ses envies
Car, «pour être une star, il faut donner sa vie»,
Dévoiler le mystère de l’intimité
Tout en préservant sa profonde intégrité.

Quand «sa voix caresse» de chatoyants décors,
La création, façon de combattre la mort,
S’approprie son âme torturée dans son corps.
«La Callas des variétés» envisage alors
De lutter telle une «Phèdre» couverte d’or.

Moments magiques d’où surgissent «les blessures».
Au «Verbe Fou», les émotions à l’état pur
Chantent et jouent de superbes interprétations :
Piano, deux voix, pour une authentique passion !
Adaptation théâtrale mise en valeur,
Co-écrite par les deux acteurs et l’auteur».             
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 3 sur 5.
 

«La Boîte à mélosique». Conception,  Interprétation Marie Teissier, Nicolas Naudet. Par la «Compagnie TAIM’». (Avignon, 27-07-2022, 12h25)

Danse et clarinette, prisonniers d’une boîte,     
Rêvent de s’échapper de leur prison de ouate.    
Chevaucher au «clair de lune» serait parfait    
Pour découvrir le monde musical concret.      
Lâcher la barre des prouesses verticales    
Pour amasser des sensations originales.     

Plongée dans une vague de satisfaction     
Sous le ciel de l’«Espace Alya» aux tentations    
D’infini dans un voyage de liberté    
Où «la pierre de lune» va le projeter.     
Vocabulaire spécial, frissons poétiques     
Au cours d’un lunaire voyage initiatique     
Qui ira à l’automne au «Théâtre Essaïon»    
Nous faire vivre de nouvelles émotions.               
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 1 sur 5.
 

«Rentrer dans le moule». Écriture, Mise en scène Juliette Duval. Interprétation Jacob Pourraz, Nathalie Mann, Jean-Luc Pourraz, Valentine Galey. Par la «Compagnie des Étoiles Filantes». (Avignon, 27-07-2022, 10h10)★★★

«Prendre les jambes à son cou», Vincent veut les prendre
Au premier degré, mais comment peut-il s’y prendre,
Lui qui s’étonne de ne pas y parvenir.
Pour cet enfant différent, quel est l’avenir ?

Il met chaque chose à sa place, dans la case
Qu’il lui a attribuée, même si c’est nase
Pour tous les autres. Ne jamais intervenir
Dans son ordre personnel qu’il va définir.

Pensez à ce que cette expression va lui dire,
«Rentrer dans le moule», ce que ça lui inspire.
Enfermé dans sa bulle, il en crée d’infinies,
Impénétrables en son univers désuni.

Pour Vincent, les chiffres n’ont plus aucun secret,
Il ne s’en détourne qu’avec un grand regret.
Une mise en scène extrêmement visuelle
Illustre fort bien les situations nouvelles.

Carrés de chocolat qui ont le goût de larmes
Et qui laissent démunis sans trouver les armes
Qui pourraient faciliter son intégration.
Analyse judicieuse des émotions
Frappant le bouclier des incompréhensions
Que l’autisme suscite en des déflagrations
Psychiques que l’écriture intègre et dévoile.
«Ce qui rend Vincent heureux, ce sont les étoiles».                    
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 3 sur 5.
 

«Pomme d’Api». Fantaisie musicale de Jacques Offenbach. Livret William Busnach, Ludovic Halévy. Mise en scène Olivier Broda. Direction musicale, Jeu Delphine Dussaux.  Et avec Joris Conquet, Alice Fagard, Franck Vincent. Par la «Compagnie du Théâtre du Temps Pluriel».  (Avignon, 26-07-2022, 21h15)

«Pomme d’Api»
En parodie
D’une opérette
Pour trois assiettes.

De fanfarons
En gais lurons,
Au «Girasole»
Le tournesol
Tourne la tête
En pleine fête.

Rose bonbon,
Jaune citron,
Acidulé,
Sucré salé.

La comédie
S’épanouit
Et contredit
Bien des ennuis.
Leur gaie folie
Ragaillardit.            
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 1 sur 5.
 

«L’ouvre-boîte». De Victor Lanoux. Mise en scène, Jeu Bernard Crombey. Et avec Samuel Charle. Par la «Compagnie Macartan». (Avignon, 26-07-2022, 19h10)★★

Espace clos, isolé du monde extérieur,
Qui se referme et empêche d’aller ailleurs.
Une écriture interrogeant d’un ton railleur
L’humanité égoïste du ferrailleur
Prêt à conserver en boîte l’esprit rieur.
Côté naïf et ravageur au «Girasole»
Qui guette le ver de terre sorti du sol.

Mourir de faim ou bien périr de solitude ?
En changeant de comportement et d’attitude,
Peut-on digérer les anciennes habitudes ?
Pour pimenter la vie avec sollicitude,
Faut-il rester entier et de manière rude,
Couper le gâteau en quatre, d’une main prude ?

Des corps, devenus secs, restera-t-il des miettes,
Pour quelques litres d’eau, faut-il que l’on s’inquiète ?
La scène encombrée d’un manque crucial de vivres,
De leur rivalité joueuse, les rend ivres.   

Un duel entre soif et faim au «Girasole»
Où ce que l’on ne peut ouvrir jonche le sol.    

Tournant en rond comme leurs conserves encerclées,     
Leurs mots roulent autour des petits pois recyclés.    
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 2 sur 5.
 

«Une farouche Liberté». Écriture Gisèle Halimi, Annick Cojean. Adaptation, Mise en scène Jean Chollet. Interprétation Sylvie Boivin. Par la «Compagnie Accords Production». et «Sea Art, Agora, Bateau-Lune». (Avignon, 26-07-2022, 14h45) ★★★

La vie «synonyme de choix et de bonheur»,   
Doit être donnée dans le respect des valeurs.   
«Respecter la vie, c’est tout d’abord respecter»    
«Celles qui la donnent», avant de les suspecter.    

La femme doit créer     
En toute liberté.   
«L’acte de procréer»,     
«Pacte de liberté».     

La jeune avocate s’arroge aussi le Droit     
De s’adjoindre la Philosophie avec joie.   
À seize ans, elle est dénoncée par son violeur      
Pour l’avortement subi suite au déshonneur.      
Penser «qu’une femme violée n’est honorable»    
«Que si elle morte», devient intolérable.     

C’est le procès du viol     
Tracé au vitriol     
Que Gisèle Halimi     
A enfin converti      
Du Pénal aux Assises,    
Lourdes peines requises.      

«S’approprier le corps d’une femme» est un «butin».     
Pour l’homme, elle n’est guère plus qu’une «putain»   
Qui doit se soumettre à son horrible destin :     
Lui assouvir ses besoins lors d’un affreux festin,     
Un ventre de contrôle de guerre sans frein.  
Gisèle Halimi s’est-elle battue en vain ?     
C’est à vous de savoir rédiger le mot Fin   
Et de vouloir exiger la justice, Enfin !          

«Défendre et dénoncer»,    
Sa «raison d’exister».   
«Réduire les femmes à un ventre» est à bannir.   
N’ayez pas peur d’être «féministe» et d’offrir     
La luminosité des défis d’avenir.    
Théâtre «Pierre de Lune»,    
Venez décrocher la lune.   
       
Oza / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 3 sur 5.
 

«Duo». Mise en scène, Chorégraphie, Jeu Sun Cheng-Hsueh, Hsia Ling, Chen Yi-Chin. Par la «Compagnie 0471 Acro Physical Theatre». (Avignon, 26-07-2022, 12h55)★★★

Duo qui s’écarte et s’attire en même temps,
Instantané d’images restant en suspens.
Entre dans le jeu la valse des vêtements
Qui, dans un jet, vont libérer le mouvement.

Commence alors un pas de deux acrobatique
Dans une lenteur invitant au poétique.
À «La Condition des Soies», se propage un rêve
Comme une projection de désir sur la grève
Balayée par vents et marées berçant les criques.

Main à main aux chutes libres et élastiques
Portant sur chaque chose un regard symbolique.
Une confrontation au charme diabolique …
Engendre des moments de course frénétique.
L’enchaînement des figures atteint l’hypnotique
Vision s’accordant aux notes de la musique.


Portés de douceur et violence romantique …   

Où la pensée s’exprime de façon lyrique   
Sans que les mots gâchent les tableaux héroïques   
D’un spectacle taïwanais des plus typiques.           
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 3 sur 5.
 

«Rag’n Boogie». L’intégrale.  Texte, Piano, Jeu Sébastien Troendlé. Mise en scène Ismaïl Safwan. Par la «Compagnie Mussik». (Avignon, 26-07-2022, 10h50)★★★★

«C’est l’histoire d’un peuple arraché à sa terre»
Et c’est la traite épouvantable et meurtrière ;  
La «soif de conquête et de richesse des planteurs blancs»
Pousse à la révolte en chansons sur des rythmes tremblants.

Mais, «privés d’instruments, ils firent de leur corps»
Le réceptacle de leur musique sonore ;
Negro spiritual, Gospel, Cake Walk, Rag Time, Boogie,
Des siècles d’évolution à la lueur des bougies.

Le blues prend sa source en la souffrance et l’espoir,
Et son rythme frappe comme un réquisitoire.
«Une fois de plus, la fleur est née du fumier».
Pianiste aux mille doigts plantés sur le clavier,
Son art résonne sur le dessus du panier.

Mary Lou Williams, une frénésie qui trotte
Sur les touches que son génie éclaire et frotte.
Sébastien crée l’envie boulimique de notes
Et c’est régal que de l’écouter souvent.
Il emplit «La Luna» de rythmes envoûtants   

Posés sur de précieux extraits de films dansants.              
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 4 sur 5.
 

«Accords perdus». Texte, Jeu Alice Lemy. Mise en scène Solène Eberhardt. Et avec Clémence Mahé-Clémot, Florian Edet, Florentin Aquenin ou Franck Villette. Par la «Compagnie Artisanale». (Avignon, 25-07-2022, 22h40★★★

«Je ressentais dans sa musique, comme une plaie»
«Ouverte qui transcendait» la mélodie d’effets.  
«Il était comme un grand bol d’air ; un peu toxique»,
«Mais je le respirais avec bonheur !» en vrai.

Une emprise totale qui devient critique …
Jusqu’à son écroulement fatal en public,
Car cet homme absorbe toute son énergie
Et c’est tout son esprit qui s’amenuise et gît.

«Ça m’amuse tellement de la faire stresser»,
De la détruire et de complètement la froisser.
«De la souffrance transformée en force créatrice»,
Survient la «délivrance» de notes compositrices.
En sortant vainqueur de la «manipulation»,
Peuvent alors renaître vie et création.

Une écriture souple qui va droit au but
Et qui monte en puissance
Avec les défaillances
D’un amour qui finit en râle de contre-ut.

Une alternance de directs et d’apartés,
Entre couples, créant l’originalité
D’un discours mis en scène avec sobriété.
Un croisement de réflexions
Et d’analyses sans flexions.

Le littéraire «Verbe Fou»
Propose ce petit bijou
D’une talentueuse autrice
Doublée d’une excellente actrice    

Qui représente une pianiste.               
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 3 sur 5.
 

«Simone en aparté».  Texte, Mise en scène Arnaud Aubert. Interprétation Sophie Caritté. Par la «Compagnie Tanit Théâtre». (Avignon, 25-07-2022, 20h10)★★★

Toute sa vie, Simone Veil partit en guerre
Pour la défense des causes minoritaires.
Femme ministre et célèbre avocate, elle ose
S’attaquer avec respect à ceux qui s’opposent
Aux droits des femmes à n’être pas de simples choses
Dont, contre leur volonté et choix, on dispose.

Surtout connue pour sa loi sur l’avortement,
Elle livre d’autres combats, assurément.
La subtile mise en scène aux couleurs d’espoir,
Aux «Trois Soleils», apaise et déchire le noir.

Décor blanc en dune glissant comme une vague
Que le corps, avec grâce, remonte et descend
Dans des mouvements raffinés, très élégants.
Un jeu précis, concentré, léger, jamais vague.
C’est une interprétation épurée et forte
Qui réveille les consciences et ouvre les portes.                  
       
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Note : 3 sur 5.