RSS

«Fête des Guides». Cérémonie, Démonstration de secours du PGHM, Chorale, Feu d’artifice. (Argentière, 14-08-2018, 17h à 22h30) ++

Toutes générations de Guides confondues,
Pour l’événement annuel tant attendu,
Sont là pour fêter leur dévouement absolu.
Hélico et exercices de sauvetage
Rappellent que la montagne, belle et sauvage,
Avec l’expérience d’un Guide, se partage.

Grâce à plusieurs démonstrations d’hélitreuillage,
Double récupération au dernier passage.
Un regroupement de tous services mondiaux,
CISA – ICAR, à la pointe de la radio,
Modernise les secours, de plus en plus haut.

La chorale chante la solidarité
Dans une chaude ambiance de proximité.
Aux quelques récits de cordées mouvementées,
Se mêle un recueillement dans la dignité.

J-P Devouassoud, cet été, honoré,
Comme c’est le cas, pour un Guide, chaque année.
La «Caisse de Secours» fut, par lui, bien gérée.
Il est conseillé d’avoir un second métier,
Car, sans assurance, la vie est sans quartier.

+ + + + + + +

Feu d’artifice, puissant et riche en couleurs,
Très dense, aux multiples tonalités intenses ;
Queues de paon, jusqu’à soixante mètres d’ampleur,
En éventails qui nous illuminent en tous sens.

Magnifique et sans temps mort, à jet continu ;
Sans doute l’un des plus beaux que j’aie jamais vu.
Éclats de diamant inondant le firmament,
Explosion de joie libérant les filaments ;
Une apothéose entre deux concerts dansants.

Un feu aussi nourri
Que tous les plats servis.
L’assiette montagnarde,
copieusement gaillarde,
Jusqu’au bout de la nuit,
A tenu compagnie.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 14 août 2018 dans 6 Divers (s'y fier)

 

« Environnement vertical ». Cirque aérien. Conception, Chorégraphie Fabrice Guillot. Composition musicale Jefferson Lembeye. Avec Nathalie Tedesco, Fanny Gombert. Par la « Compagnie Retouramont ». Dans le cadre de la « Fête des Guides ». (Chamonix, 11-08-2018, 19h00) ++

Une ascension en perpétuel mouvement
Comme un pendule qui revisite le temps.
Les corps s’élancent dans un vide contrôlé.
Deux générations de femmes vont convoler
Avec le mur qui les attire et les repousse,
Se lovant dans la paroi, en spirales douces.

Les passes s’enchaînent en elliptiques défis
Du signe géométrique de l’infini.
Figures du yin du yang de l’espace
Dans la recherche sinueuse de leur place,
Elles tournent et c’est nous qui avons le tournis.

Série de sauts dans l’a-pesanteur élastique
Qui procurent des sensations énergétiques.
« Une lutte s’installe, ludique et combative »
« Entre les corps, le vide et l’architecture » vive.
« Réinterpréter le granit de l’habitat »
Par le contact de la main et de chaque pas.

Elles lui insufflent une autre vie qui prend sens.
Le monument fait peau neuve dans sa naissance
Offerte au regard du public qui le découvre
Dans une nouvelle perception qui entrouvre
Une façon différente de voir la ville
Grâce à l’évolution de ces artistes habiles.

Baudrier et corde ne sont plus une entrave
A la liberté, mais aident à l’élan qui brave
L’escalade de la façade verticale …
De la mairie, en leur démarche originale.
Pour seul support, une création musicale
Qui leur met la tête joliment à l’envers
Dans leur costume bleu intense orné de vert.

Elles dansent et elles explorent la matière
Qu’elles caressent, dans une étreinte de pierre.
« L’agrès, comme outil de transformation urbain »,
Une articulation du possible sans frein.
Un spectacle tout en finesse et symbolique
Pour une « Fête des Guides » bien poétique.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

« Sixième Festival A-oût ». Du 4 au 11 août 2018. Conférence de presse. (Avignon, 01-08-2018, 10h30)

Afin d’inciter les compagnies d’amateurs
A se démarquer du « Off », se mettre en valeur,
Bénéficier des conditions professionnelles
Dans un cadre mis à disposition pour elles,
Quinze pièces viennent de façon officielle.

Un festival pour les aoûtiens en chaleur,
Désireux de se frotter avec grand bonheur
A la comédie estivale et culturelle
Qui parle, « Théâtre aux Vents », d’amour essentiel.

« Festival A-oût »,
Amateurs, sans doute,
Mais bien éclairés
Pour être admirés.
A découvrir vite …
Une ou deux pépites ??

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«Vous avez dit Broadway ?» 45 comédies musicales en 90 minutes. De et avec Antoine Guillaume. Mise en scène Michel Kacenelenbogen. Piano Julie Delbart. (Avignon, 29-07-2018, 22h35) +

Retenir le nom de ceux qui nous ont émus
Ne devrait pas être une tâche bien ardue
Pour que notre amour ait langue bien pendue
Autour d’anecdotes où le souffle est suspendu.

Plus de deux siècles de comédie musicale
Sortent de l’oubli en murmure sépulcral.
«La vie réelle n’est pas assez musicale»,
C’est pourquoi nous avançons de façon bancale.

C’est, d’abord à «La Luna», puis au «Lucernaire»,
Que l’évocation de «Broadway» prend tous les airs
D’une visite guidée en voix, et piano,
Revêtue d’un flashant costume à grands carreaux.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«Petit Cheval hors du temps enfui». Seule en scène d’Emilie Hamm. Co-écriture Erwan Rodary. Mise en scène Manon Rony. Par la «Compagnie Les Productions électriques». (Avignon, 29-07-2018, 17h45) +

Elle explique la distorsion de l’espace temps,
Le «trou noir, objet spatio-temporel» avalant
Tout, ne laissant pas même l’ombre d’un embryon.
«L’oubli est le vide par lequel nous respirons» …

Un texte savoureux
Qui mériterait mieux
Que la voix monotone
Empêchant que foisonnent
En nous toutes ramifications scientifiques
Et détourne notre attention de l’authentique
Intérêt que l’on voudrait porter au récit
S’il était avec un plus juste ton servi.

L’hippocampe conseille l’oubli comme filtre
Des peines qui, au fond du subconscient, s’infiltrent.
«Théâtre Le Cabestan», par les mots, conquis,
On vagabonde dans son passé, bien surpris
De s’attarder sur un vocabulaire exquis.
Interprétation enfantine en rêve d’espace
Qui laisse à l’imagination une belle place.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«Chacun sa Famille !» Conception, Interprétation Enzo-Enzo, Laurent Viel. Guitares Thierry Garcia. Textes Pascal Mathieu. Musiques Romain Didier. (Avignon, 29-07-2018, 15h50) ++

«Y’a pas pire que» les histoires de «famille»
Où les petits mots colorés fusent et fourmillent
D’idées loufoques au «Théâtre Le Cabestan».
Un récital intimiste qui prend le temps
De faire le tour des relations familiales
Auxquelles il faudrait dresser le grand mémorial
De la patience. On adore l’impertinence
De leurs accords qui font mouche avec pertinence.

Quand, «au rayon des doutes», avec joie, ils s’égarent,
Le triangle amoureux (deux voix, une guitare)
Compose et recompose, pour «la terre entière»,
Des refrains dont ils peuvent être vraiment fiers.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«Au-delà des Mères». Procréation Publiquement Assistée. Premier volet du «Dyptique – Histoires de femmes». De et par Michelle Brûlé. Mise en scène Chantal Deruaz. Par la «Compagnie Electron Libre». (Avignon, 29-07-2018, 14h20) +

Généalogie d’arbre aux racines perdues …
«Une femme de cent-vingt ans, enceinte, en crise,
Mère d’un monde d’où fuit la matière grise,
Cherche à répondre aux conflits les plus répandus.
Une réflexion sur l’avenir qui défrise.

La fécondité et le temps qui vagabonde
Nous sont jetés en pleine face comme fronde.
C’est la «matrice du devenir» qu’elle engendre,
Mère de générations qui n’ont plus de gendre.

Enceinte d’une procréation furibonde,
Fruit d’une gestation quelque peu moribonde,
Au «Théâtre Au Bout Là-Bas», elle accouche d’ondes
Faisant trembloter la terre à chaque seconde.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés