RSS

Archives d’Auteur: bclerideaurouge

« Comment on freine ? ». De Violaine Schwartz. Mise en scène Nathalie Dutour. Par la « Compagnie Chantier Public ». (Avignon, 10-07-2018, 19h00) +

Dans la famille tout en cartons d’emballage,
Demandez le couple qui va faire naufrage,

Dans le train de la vie où tout va de travers.
Trier et ranger le passé pour voir plus clair.

Ils fuient leurs démons pour échapper à l’enfer

Qui les force encore à changer de lieu et d’air

Puis à tout renouveler jusqu’aux étagères.

« Je me suis jeté dans les cartons », sans fléchir,

« Comme toi dans le mur, pour ne pas réfléchir.
Ouvrières en confection, Bengladesh, ou ailleurs,
« Un grain de sable et tout s’écroule » avec horreur.

« A Dacca, l’usine de textile s’effondre »

Et les marques des grandes chaînes vont se fondre

Dans les décombres où les femmes meurent au bout du monde.
Un double accident sans lien … et l’univers gronde.

Une allergie au travail forcé se déclare

« Bourse du travail » où tous deux sont en pétard

Contre l’exploitation qui s’accroît, dare-dare.
Un parallèle entre deux types de sociétés

Celle qui exploite et celle qui est exploitée,

Lorsque l’utilisation de la sous-traitance

Devient l’affreux synonyme de mal-traitance.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Publicités
 

« Europe Connexion ». Pièce d’Alexandra Badea. Mise en scène Vincent Franchi. Jeu Nicolas Violon. Par la « Compagnie Souricière ». (Avignon, 07-07-2017, 19h05) ++

Vivre du fruit des « étiquettes alimentaires »,
C’est la tâche d’un « assistant parlementaire »
Surpayé pour rendre la vie « toujours plus chère »,
Quand les engrais engraissent son argumentaire.
« Une larme pour les victimes du cancer »,
« Une larme pour les victimes de la faim »,
Et « la destruction de la planète », pour fin.

Et … « Bienvenue dans le monde des pesticides » !
Tu relis la liste des substances nocives
Et puis tu hiérarchises les plus agressives
Afin de faire passer la graine offensive
Enrobée de miel qui masque le fiel acide.

A « L’Artéphile », ça bourdonne en vidéo !
Ouvrir l’œil en conscience n’est jamais trop tôt.
Un texte qui fait réfléchir à tous les maux
Que l’a-culture intensive prend à défaut.
Quand la diffamation détruit le sens des mots,
Que les lobbies infâmes affament jusqu’aux os,
Comment ne pas avoir de frissons dans le dos …

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

« Gainsbourg for ever, Gueule d’Amour ». Conception, Ecriture, Interprétation Myriam Grélard. Mise en scène François Cracosky. Par la « Compagnie Les Scènes d’Argens ». (Avignon, 03-07-2018, 16h15) +

La face cachée de Gainsbourg, au « Chapeau Rouge »,
Est révélée par sa jumelle au chapeau noir.
Les péripéties de la famille Ginsburg
Passent toutes les frontières, de bourg en bourg,
Se masquant derrière une fumée de rouerie
Vaporisant sa sensibilité nourrie
D’exubérante timidité aguerrie.

Promenade voluptueuse et délicate,
Des origines de la famille de Serge
A sa mise en boîte et au vingt-sixième cierge
Que l’on ranime avec grand plaisir et sans hâte.
Vertiges et coups de « Gueule d’amour », on en tâte.

Présence et nombreux souvenirs incandescents,
Racontés avec un talent toujours décent,
Vêtus de l’âme des femmes ayant traversé
La vie d’un poète sulfureux et versé
Dans la beauté qui met le cœur à feu à cent.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

« Et Soudain dans la Tourmente ». Commande d’écriture à Magali Mougel. Mise en scène, Interprétation Claudine Van Beneden. Travail d’acteur Raphaël Fernandez. Par la « Compagnie Nosferatu ». (Avignon, 02-07-2018, 19h00) +++

Claudine s’attaque à des textes d’envergure
Qui ont quelque chose de fort dans l’écriture.
Dans « Darling », incomparable de vérité,
Sa souffrance est criante d’authenticité.
Campa aussi une ouvrière « Lejaby »
Avec un réalisme qui nous éblouit.
Elle nous revient avec une arme fatale :
« Refus de l’oppression familiale et sociale » …

Et c’est, tout naturellement, qu’elle se glisse
Dans l’uniforme de ces femmes Peshmergas
Pour tenter d’arrêter Daesh dans ses dégâts ;
Personne ne peut plus compter sur la police
Pour détourner le cours de tous les attentats.

C’est dans « un hôtel du sud de la Turquie »,
« Tout près de la frontière syrienne » en sursis,
Que l’héroïne prend conscience de la vie
De combat qu’elle doit mener contre l’avis
De tous et de sa décimée famille proche.
Elle fuit, sans retour possible, leurs reproches,
Prête à défendre l’honneur bafoué, violé,
De ces femmes martyrisées puis enlevées.

« Le monde n’est fondé que sur la domination »
« Des hommes sur les femmes », objet(s) de la narration.
« La question n’est plus : Que faire ? »
« Mais (savoir) qui va le faire ! »

Lorsque le viol et le rapt sont monnaie courante,
Qu’on en rejette sur la femme l’infamie,
Il n’y a que la mort qui ait encore un prix.
Faut-il tuer pour échapper à la tournante ?
Ou se jeter à corps perdu « dans la tourmente » ?
Un seul en scène où elle est sobre et convaincante.

A « L’Hôtel d’Europe », les femmes fracassées
Lèvent la tête et prennent en main leur destinée.
« Et soudain », comment cela va-t-il se passer ?
Que retiendra l’Histoire de ce pied de nez ?

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

« Robert est en examen.Tragimonomédie. Texte, Jeu Robert Valbon. Mise en scène Floriane Zeisser et l’auteur. (Paris, 24-06-2018, 20h00) +

C’est « l’auto-guérison »
Par « l’auto-dérision ».
Examen médical ?
Somme toute, banal !

Au « Guichet Montparnasse »,
Il prend la décision
De nous faire la classe
De son introspection.

Examen de routine
En quittant la tétine ;
C’est l’enfant qui butine
Et ses doigts qui lutinent.

Examen sexuel
Chimie donnant des ailes.
Examen de conscience,
Mathématiques et science.

Examen textuel
Pour intellectuels
Et examen intime
Pour le rire et la frime.

Examen théâtral
Pour la quête du Graal
Ou celle d’Hernani
Relevant son défi.

Il court après son sort,
Interrogeant la mort.
« Il n’a jamais cédé »,
« Il en est décédé.

Sur ses doutes il s’endort,
Écrasé de remords.
Et la vie ? Il la mord !
Rimes et livres, il dévore …

+ + + +

« L’Entrepôt » d’Avignon
Réveillera ses dons
D’examen musical
Sur pupitre bancal.

Portée originale
D’opéra commercial.
Spectacle peu banal,
Fourre-tout intégral.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

Georges Feydeau : « Feu la mère de Madame, Mais n’te promène donc pas toute nue ! » Mise en scène Raymond Acquaviva. (Paris, 24-06-2018, 17h00) ++

La comédie française de Georges Feydeau
Dévoile tous les travers, sans aucun rideau.
A l’intérieur d’une chambre à coucher cossue
Volent en éclat les conversations tordues
Qui révèlent quelques vérités toutes nues
Au langage actualisé en cris bien crus.

L’art de ridiculiser la femme en humour
Dans des situations drôles comme toujours.
Mélange de classique et de contemporain
Où les sonnettes n’annoncent rien de serein.
C’est au « Lucernaire » que l’accent du Bas-Rhin
Bat la chamade en plein sur la chute de reins.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 
 

« Denise Jardinière vous invite chez elle ». Conception, Mise en scène, Interprétation Thibaut Boidin. Par la compagnie « Once upon a team ». (Paris, 23-06-2018, 21h30) +

La bouche tendrement grotesque,
Une créature clownesque,
Gardienne d’une salle hantée
Par un passé désenchanté,
Nous accueille en cave voûtée …
Pour dîner ? A n’en pas douter !

A travers les fils de cette pièce bien close,
On s’infiltre dans un récit, pas toujours rose,
Utilisant tous les tons pour fuir le morose.
Au « Théâtre Essaïon », une prise d’otage
Volontaire nous fait participer au stage
Culinaire pour nourrir tout un étalage
De pots de terre. Précision à haute dose !

C’est avec toutes les ficelles
De son expression corporelle,
Et son impeccable diction
Qui réclame notre attention,
Que l’on participe avec joie
Au jeu de rôles qu’il déploie.

Invités au parcours sportif
Où se hérissent poils et tifs,
Nul d’entre nous ne se dérobe.
Regard vissé sur nous, on gobe
Les mots régurgités sitôt
Et qui emplissent le plateau,
En attendant l’ultime héros.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés