RSS

Archives d’Auteur: bclerideaurouge

«Nos Années Saint-Germain». Spectacle musical. Conception, Interprétation, Soprano Blandine Jeannest de Gyves. Jeu, Piano Sophie Teulon. Scénographie, Vidéo Jean Pierre Schneider. Par la compagnie « Musique en Perspective ». (Paris, 23-12-2018, 20h00) ++

Elle allume le «Théâtre de Nesle» aux vers
Libres du joyeux troubadour Jacques Prévert.
Elle croque Sagan et Juliette Gréco,
Aussi la tourbillonnante Jeanne Moreau.
Sur les musiques de Kosma et vrai piano,
C’est «Saint-Germain» revu par une soprano.

«L’atmosphère incroyable du Tabou», Camus,
De Beauvoir, Sartre et Vian, rois de tous les abus
De réflexions. Tous ceux qui firent le renom,
La joie du «Café de Flore» en toutes saisons,
Habitent les nuits revisitées avec charme,
Sacré talent devant lequel on rend les armes.
On y croise Poulenc, Brahms, Barbara, Brubeck,
Et les philosophes qui se prennent le bec.

Une magnifique voix qui nous fait rêver
Et qui, de sublimes avis, a ravivés.
«Deux Magots», Duras, connaissance et désespoir.
D’illustres mots et pensées sortent des tiroirs.

«Il n’y a plus d’après»
«A Saint-Germain-des-Prés» …
En sous-sol on est près
D’elles aux refrains diaprés.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Publicités
 

«La Lettre à Helga». De Bergsveinn Birgisson. Mise en scène Claude Bonin. Interprétation Roland Depauw. Création sonore Nicolas Perrin. Par la compagnie «Le Château de Fable». (Paris, 22-12-2018, 20h30) ++

Les planches de la bergerie tombent une à une
Tandis que le souvenir grandit sous la lune.
Des lettres, dans un souffle, pour n’en former qu’une.
Baignée de lumière, l’histoire d’un amour
Déchire le cœur tout au long de son parcours.

Cinquante-huit ans qu’une lettre attend sa réponse !
A l’écrire, Bjarni y songe et se défonce
Les tripes, exhumant avec pudeur son ardeur,
Suivant de loin sa paternité, un bonheur
Qu’il ne connaîtra que des yeux et sans chaleur.

Seule la laine des moutons donne douceur
Au vieil homme qui a perdu son âme sœur.
La superbe scénographie laisse songeur
Au «Théâtre de L’Épée de Bois» ravageur.
Les bruitages en direct ajoutent de l’ampleur.

Une écriture d’une égale profondeur
Déroule en souplesse un joli fil conducteur
Et décline les sentiments avec honneur.
Vidéo et musique soutiennent l’acteur
Fidèle à sa mission, servant très bien l’auteur.

Mise en scène remarquable où file la laine
Au naturel écru, sans fausse teinte vaine.
Un spectacle qui se tisse, sans perdre haleine,
A la mesure de l’infini de la plaine …
A le découvrir, cela vaut vraiment la peine !

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 
Poster un commentaire

Publié par le 22 décembre 2018 dans 3 Envie de théâtre

 

«Ma cantate à Barbara». Récital en trio. Chant, Conception, Mise en scène Anne Péko. Par la «Compagnie Fracas». (Paris, 21-12-2018, 19h30) +

Elle part «sans bagages» à la «Gare de Lyon»
Retrouver «L’homme en habit rouge», sa passion.
Que «Vienne», «Du bout des lèvres», le «Soleil Noir»
Sur «Drouot», elle attend : «Dis, quand reviendras-tu ?»
Pour toi, «J’ai troqué» «Ce matin-là» «L’Aigle Noir»
«Au bois de Saint-Amand», contre un nouveau venu.

«De jolies putes vraiment», «Maîtresse d’acteur»,
«De Shanghaï à Bangkok», se décorent de pleurs.
«Marienbad» et «Nantes» se couvrent de fleurs,
Tapis où se vautre «La petite cantate»
Qui, toute la contrée de «Gottingen», épate.
«Ma plus belle histoire d’amour» emplit d’espoir
«Le Théâtre de Variétés» qui fait tout croire.

Une chanteuse passionnée, et frissonnante
Au doux son du violon et de la mandoline,
Oscille entre ébène et grenat qui se câlinent
Quand filent au piano les notes déchirantes
Balancées en vibrant hommage à Barbara
Par une comédienne qui nous tend les bras.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«La Feuille Blanche». Théâtre de papier grandeur nature. Conception, Réalisation, Interprétation Cécile Briand. Co-Mise en. scène Olivia Burton. Par la «Compagnie Tenir Debout». (Paris, 19-12-2018, 15h00) +

Comment saisir l’ombre qui sort de la lumière
Et, d’un trait de crayon, la découvrir solaire.
De «la feuille blanche» émergent des créatures
Humaines pour former d’harmonieuses sculptures.

Le temps des découpages et de leurs silhouettes,
Au «Mouffetard – Théâtre Arts de la marionnette»,
Prend l’allure d’un voyage entre les saisons,
Par monts et par vaux, où se teinte l’horizon.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«Juliette Drouet». Adaptation, Écriture Kareen Claire et Thierry Sforza. Mise en scène Bernard Schmitt. Direction musicale Cyril Duflot. (Paris, 17-12-2018, 21h00) ++

Elle s’exprime en véritable combattante,
Dans une comédie musicale épatante.
Une aussi bonne comédienne que chanteuse
Déborde d’une énergie plus que contagieuse.

Sa personnalité, au «Studio Hébertot»,
Explose en étoiles à travers tous les tableaux.
Alternance de tirades sur le plateau
Avec les lettres qui enchantent les solos.
«Si mon nom vit, ton nom vivra». Victor Hugo.

A la fois plurielle dans ses compositions,
Elle est seule sur scène dans ses convictions,
Mais soutenue par le regard de l’arrangeur.
La voix chantée revêt de multiples couleurs
La misère du monde qui prend de l’ampleur.

Contraste saisissant d’avec l’introduction
Si légère qu’elle masquait la profondeur
Et la montée en puissance de l’écriture
Qui bouillonne et convoque d’illustres figures.

Juliette dit : «Je ne tombe pas amoureuse»,
«Je ne chavire pas, je m’élève en amour».
Consacrant sa vie à son Victor, pour toujours,
Malgré ses infidélités, elle est heureuse.
Vingt mille lettres en cinquante années laborieuses …
«Le monde a sa pensée, moi j’avais son amour».

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«PSY cause(s) 3». De et avec Josiane Pinson. Mise en scène Gil Galliot. (Paris, 17-12-2018, 19h00) + (Avignon, 07-2019, 13h10) +

Se croisent avec un plaisir non dissimulé
Les trois volets d’une «PSYcause(s)» florissante.
Les relations familiales y sont acculées
Jusqu’au bout d’une parole réjouissante.
Madame Gras a maigri et accumulé
Des expériences bizarres et enrichissantes.

Analyse des travers généalogiques
Mis en lumière avec pleins phares sur l’enfance
Qui évolue en labyrinthe d’influences.
Au «Studio Hébertot», notre psy sympathique
Manipule avec art son fauteuil rouge vif,
Assène en finesse ses réflexions, plein pif !

Juillet prochain, «Espace Roseau Teinturiers»,
Elle remettra en cause son sablier
D’écoute de clientèle traumatisée
S’allongeant après un repas bien arrosé.
Débordements, en tous genres, de vie sociale
Mise en bouche avec sa fourchette radicale.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«Ex Anima». Théâtre équestre Zingaro. Conception, Mise en scène Bartabas. Composition musicale autour du souffle. (Paris, 16-12-2018, 17h30) ++

Artistes à part entière, ils se livrent au public,
Évoluant seuls, rien qu’au son de la musique.
Ils arborent fièrement leur musculature
Qu’on a envie d’immortaliser en sculpture.
Ils sont les coursiers d’une très belle aventure,
Les élégants destriers à la vive allure.

C’est l’aboutissement d’un fabuleux travail
Tout autour de la scène de l’épouvantail.
Flûtes de Chine, d’Irlande, d’Inde du Nord,
Soufflent sur la brume près du «Fort»
«D’Aubervilliers», sous chapiteau dont les décors
Fixent la féerie dès le premier abord,
Dans le restaurant bar où l’on entre d’abord.

Communion entre les colombes et le cheval ;
Parades et chorégraphies phénoménales.
Équidés défiant la mort, face aux loups sauvages
Qui se partagent
Leur fin pelage.

Le jeu des luttes
A un vrai but.
Mais la turlute,
La mise en rut
Contre bois brut,
Version abrupte,
Fait contre-pied navrant d’un spectacle uppercut ;
Ça gâche un peu le plaisir, mais ça se discute.

Formidable discipline au rythme des flûtes,
Dans une mise en scène qui se répercute
En des poussières d’étoiles tous azimuts
Et l’on savoure leur danse à chaque minute
Ainsi que la souple maîtrise dans leurs chutes.
De la majesté dans un spectacle haut de gamme
Dont l’esprit de la nature guide la trame.
En sortant, on se réchauffe à leur noble flamme !

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés