RSS

Archives de Catégorie: Avignon 2019

«Un burnout presque parfait !». De et avec Greg Genart. Mise en scène Denis Glayzal. Par «L’After Work Théâtre». (Avignon 2019, «Clash Théâtre», 16h45) (Avignon 2021, du 03 au 26-07, «Sham’s Théâtre», 16h00) (Captation vidéo vue le 06-05-2020)+

G.G., au «travail», se voudrait «presque parfait»
Et, pour la «solidarité», il semble fait.
Seul sur scène, sa quête d’emploi dégénère
Face aux difficultés qui lui mettent les nerfs.

Le mensonge, hissé au sommet des qualités,
Dans l’art des contrefaçons va se déliter.
Au «Sham’s Théâtre» d’Avignon, ce one man show
Grille les planches, soufflant le froid et le chaud.

Pour peindre le saugrenu, il n’est pas manchot
Et se donne à fond pour décrire les tableaux.
«Ragots», virus de la réunionite aigüe,
Greg dévoile tout ce devrait être tu.

Il s’amuse comme un fou furieux à conter
Les anecdotes et les enjeux à surmonter.
Il a «soif» de réussite et de «promotion».
Déchiffrez le «pneumatique» de ses actions,
Qu’il adresse avec toutes ses salutations,
Si vous aussi vous voulez une «augmentation».

Il dénude «performance» et relationnel
Face au miroir aux alouettes ouvrant leurs ailes,
Détrônant la concurrence mise au tapis ;
Et, derrière son expérience, il se tapit.
Au «Clash Théâtre», aussi, il relate sa vie.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«A tire d’elle». Concert du groupe «Freddy and Co». Bitan et Co : Batterie, basse, guitare et saxo. (Avignon, Festival A-oût, 04-08-2019, 17h00)+

«Théâtre des Vents», souffle de façon divine
Un parfum de nostalgie que l’on déracine
Bien au-delà des terres et des mers assassines,
«Là-bas, loin», où l’on baisse les yeux sur ses bottines,
Profil bas, ombre qui rase les murs et trottine.

De doux airs, des paroles sensibles et sensées,
Vont délicatement se poser, enlacer
Nos épaules et nous rappeler qu’il fait bon vivre
Au pays où les notes, joliment, enivrent.

Un bon groupe vocal
Et aussi orchestral ;
Ils sont sept au total,
Chansons originales.

Maîtriser l’infernal
Geste osé, anormal.
Liberté éternelle
D’élan «à tire d’elle»
Sur bol d’air rationnel ;
Un survol fraternel.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«La grand-mère de Jade». D’après Frédérique Deghelt. Adaptation, Jeu : Etiennette Liénard, Frédérique Flèche. (Avignon, Festival A-oût, 03-08-2019, 18h00)+

«Vivre, c’est la moindre des dignités» ; les larmes
Creusent des sillons où s’enterrent les alarmes.
«Vallée de l’Arve»
Vallée des larves,
Vallée des armes
Vallée des larmes.
Une fois versées, il ne faut pas s’entêter
A détourner leur cours qu’on ne peut arrêter.

«Lire, chez nous, était signe de fainéantise».
Se faire démasquer accroissait doute et hantise.
Une ode à la lecture et à la discussion
Qui ouvre l’esprit et suscite les passions.
Sa sagesse venue de la terre et des livres,
«Mamoun» faisait partager tout ce qui délivre.

«Réussir sa vieillesse»,
«C’est avoir une seconde jeunesse».
Réunir sans paresse
Ce qui à quelques souvenirs s’adresse.
Au «Théâtre du Rempart», l’aïeule raconte.
Pour gagner de l’énergie face à ce qu’elle affronte,
Alors «Elle a écrit pour ne pas mourir de honte».

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«La Sirène des Abysses». Conception, Réalisation Fabrice Benoit. Danse expérimentale Azusa Karukawa. (Avignon, Festival A-oût, 03-08-2019, 11h00)++

Cet univers, où la roche se fait cristal,
Où l’espace se fait liquide et digital,
Et où la mer devient le quartier général,
Se déploie en immense féerie totale.

Plongés dans un océan très original,
On baigne dans une atmosphère méconnue
Où l’éclairage des profondeurs met à nu
Des bribes de vie, tourbillons de désarroi.

Cette création, à la «Condition des Soies»,
Se pare de matériaux d’un genre nouveau,
Réalisant des costumes subliminaux
Qui captent la lumière émise d’un vaisseau
Imaginaire qui rase le fond de l’eau.

Sur bruitages avec musique psychédélique,
Se découvrent en beauté les formes aquatiques,
Moulages mousseux éveillant la symbolique
Des couleurs et des sons dans un monde onirique.

C’est une invitation
A la méditation
Et une incitation
Détente à l’unisson.

La récupération
Des plastiques qu’on sort
Se révèle de l’or
Pour de nouveaux décors.

Plasticien, sculpteur, calligraphe du réel,  
Il transforme les déchets en une éternelle
Vision injectée d’amour et d’un peu d’espoir.
C’est la phosphorescence qui surgit du noir,
Explore les éléments, en met plein la vue
En construction au fil des mots et résidus.

Mers et baleines sont pleines, n’en jetez plus
Afin que la Sirène ne soit pas perdue
Sous un tas d’immondices qui, sur elle, ont chu.
Danse de liberté dans un monde déchu
Où l’œil fera naître de nouvelles vertus.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«Septième Festival A-oût du théâtre amateur». Du 3 au 10 août 2019. Conférence de presse. (Avignon, 31-07-2019, 11h00)

«De véritables résistants de la culture»,
Au mois d’août, tentent de poursuivre l’aventure
Magique de l’incroyable plongée en scène.
Dix théâtres, soit deux fois plus que l’an dernier,
La main au cœur, sachant qu’ils risquent leurs deniers,
S’ouvrent au Festival Amateur qui étrenne
Trente pièces briquées semaine après semaine.
De fidèles troupes, depuis sept ans, reviennent,
Plébiscitées, donnant naissance à des boutures
S’attaquant à la composition, l’écriture.

Bénéficiez «des Vents» tout le long «du Rempart»,
Montrez votre «Adresse» à l’«Atelier Florentin»,
Jouez, du «Grand Petit Théâtre» au «Castelet»,
A l’«Episcène» et à la «Condition des Soies»,
Ou encore dans l’un des deux «Pixel», au choix.
Tout un programme, pour mettre l’eau au palais,
Concocté avec amour et esprit mutin.
Que vos vacances prennent un nouveau départ !

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«Célestin». Sortie du Premier Album. Guitare, Voix Sébastien Rambaud (des «Fills Monkey»). Musicien Thierry Tonelli. (Avignon, 28-07-2019, 22h25)++

Petit méli-mélo des titres du CD
De Sébastien, des «Fills Monkey», bien décidé
À nous proposer, en parallèle du haut
De ses baguettes, un répertoire pour duo.
Cet auteur-compositeur-interprète, dose
Sa tendresse glissée dans l’enveloppe rose
De ses espoirs cachés sous cachet de la poste
Et qui s’épanouissent en fleurs de compost.

A l’«Arto», «les facteurs»
«Sont des briseurs de cœurs»  
Qui courent les rues aimées tout au long du jour.
«Champion de natation», «Quand est-ce qu’on respire ?»
«Vendredi 13», «Lune de miel en montgolfière».
«Eva», «Le monde est sourd», alors «Reste sur terre».
Ta «Poussière de luxe», tes «Poignées d’amour» …
«Sors de ma tête» avant que ça n’empire, faut fuir …

«Célestin», héros des rêves et liaisons manquées
A, momentanément, sa batterie, troqué,
Pour la guitare, la flûte et autres surprises
Dont archet, percus et cent manières qu’on prise,
Contrebasse et voix dynamique qui nous grisent.
Un spectacle bien arrangé et qui défrise.

J’ai la chance de terminer le festival
Avec une demi-portion des «Fills Monkey»,
Mais on tire le gros lot avec ce ticket
Qui nous fait miroiter une soirée de bal.
C’est dans une ambiance de féerie totale
Entre pizza de fête et vin original.
Chantons, dansons, célébrons notre carnaval …
Que vive l’art dans sa conception intégrale !

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«In Vino Délyr». Duo Vocal Décalé. Conception de la «Compagnie Les Allumés». Mise en scène Luc Chareyron. Chant Sylvie Marin. Chant, Guitare Bruno Duchâteau. (Avignon, 28-07-2019, 20h45)++

«A cette nuit d’amour», humons pour «le plaisir»,
Boire un peu pour «le goût» et beaucoup pour «l’ivresse».
Spectacle à siroter pur, sans eau dans son vin,
Sur robe rouge et sur guitare passionnée.
Ce soir, ils «célèbrent le vin» dans le délire
D’airs d’opéras et chansons en délicatesse.
Apéritif gorgé d’une infinie tendresse.

Un joyeux festival du breuvage divin
En concert versé en cristal non bouchonné
Qu’on sert en récital à l’«Atelier 44».
Délaissez au garage votre quatre-quatre
Et puis, à sa voix de diva, enivrez-vous ;
De vos peines et de vos soucis, délivrez-vous !

Joli cocktail d’amour à base de fou rire,
Bouquet de notes florales pour soprano
Qui les déguste du goulot jusqu’au culot.
Ça a de la bouteille et c’est peu de le dire.
Douceur poétique où aucun mot n’est de trop.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«Tendresse à quai». Texte, Interprétation Henri Courseaux. Et avec Marie Frémont. Mise en scène Stéphane Cottin. Par le «Léo Théâtre». (Avignon, 28-07-2019, 18h50)++

«La magie c’est du détournement d’attention»
«Et rien d’autre». Il suffit de trouver l’émotion.
Au «Roseau Teinturiers», une psychanalyse
Tente de réparer les dégâts d’une crise.

«Je ne vous demande pas de jouer, mais d’être»,
Dit-elle à l’écrivain avant de disparaître.
Ils font rêve commun, guidés par l’écriture,
Qui les embarque en une drôle d’aventure.

Le souffle court, les deux personnages se grisent
Et se débattent dans leur petite entreprise.
Sauts de puce entre littérature et vraie vie
Qui se confondent en des moments de jalousie.

Le goût de la contradiction
Poussé jusqu’à l’extrême onction,
«C’est l’histoire d’un homme qui n’existait pas»
«Et qui voulait que ça se sache», pourquoi pas.
«Les femmes vous regardent et on existe(ra)».
Grandiloquence dans la rédaction précieuse
Qui vagabonde entre illusion simple ou sérieuse.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«Misérables». Théâtre musical d’après Victor Hugo. Adaptation Charlotte Escamez. Mise en scène William Mesguich. Composition musicale, Jeu Oscar Clark. Et avec Estelle Andréa, Magali Paliès, Julien Clément. Par «Scène & Cies», en accord avec «Coïncidences Vocales» et «Le Théâtre de l’Etreinte». (Avignon, 28-07-2019, 17h20)++

Au «Roseau Teinturiers», au cœur d’une forêt,
L’enfance martyrisée, Cosette souffrait.
Sur la tombe de son père, elle racontait
La vie des «Misérables» qui, mourant, chantaient.

L’idée d’une composition originale
Vient illustrer en force la vie marginale
D’un héros au grand cœur qui fut mis en prison
Sur guitare, flûte traversière et violon.  

«Faire des compliments,»    
«C’est comme donner un baiser à travers un voile.»  
Et c’est dans ces moments    
Que la tendresse ainsi que la douleur se dévoilent.
«Misère est mon trousseau» …
«C’est la faute à Rousseau».
     
«Si la liberté est le sommet,»        
«L’égalité est la base.»  
Et les lois auxquelles on se soumet      
Complètement nous écrasent.  

La voix de la sagesse guide pas à pas,    
Enchantant par ses vocalises le trépas.
Car «il n’y a guère autre chose que cela»        
«Dans le monde, s’aimer. Je meurs heureux.» Voilà ! 

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«Un Soir chez Renoir». Texte, Interprétation Cliff Paillé. Mise en scène Morgane Touzalin. Avec aussi Maialen Balédent, Pauline Phélix, Romain AK, Alexandre Cattez, Arthur Schmitt. Par la «Compagnie Hé ! Pssst !» (Avignon, 28-07-2019, 14h50)++++

Au «Roseau Teinturiers», des peintres d’un génie
Encore méconnu dissertent avec esprit.
Dans une mémorable reconstitution
S’empoignent les idées en mode rébellion.
«Ton pinceau est un sabre et tu pourfends»
«L’ordre social». Chaque mot se défend.

Brillamment interprété dans la mise en scène
Qui laisse libre cours aux bagarres et aux scènes.
Ce nouvel impressionnisme
Fait preuve d’un réalisme
Qui nous surprend, nous subjugue et surtout passionne.
Une argumentation solide qui résonne
Au plus profond de nous, autant qu’elle raisonne. 

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés