RSS

Archives de Catégorie: Avignon 2011

« Le Mauvais Passant », d’après Guy de Maupassant (Avignon, 27-07-2011, 14h30)+

Petit « Pittchoun Théâtre » ?
Gaiement on y folâtre.
On y vient près de l’âtre
Admirer un bellâtre.

« Mémoires d’un farceur »
Qui nous laissent rêveur,
La Bretonne « Patronne »
A morale friponne,
Ou encore « Tombales »
Qui tombent plutôt mal,
Surtout « La Chevelure »
En objet de luxure.

Maupassant, dit à la hussarde
Avec une voix de poissarde.
Intonations d’un corps de gardes.
Est-ce Maupassant qu’on poignarde ?

Revêtu de drôles de hardes,
Un peu de celles qu’on bazarde
Quand on veut changer ses habits.
De belles nippes de dandy,
Douces, soyeuses et de grand prix.

Un artiste aux multiples facettes,
Qui, en changeant de rôle et de tête,
En devient vite méconnaissable.
Sa voix, si brusquement incroyable,
Nous émeut et devient redoutable.

C’est surtout dans « La Chevelure »
Qu’on apprécie son envergure.
Un à peu près de Maupassant
Pour replonger au bon vieux temps.

Maupassant de toujours,
Remis au goût du jour,
Modernisé,
Revisité.
C’est surprenant,
Mais fascinant !

Béatrice Chaland /b.c.lerideaurouge
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

« Horovitz (mis) en Pièces », sept nouvelles pièces courtes. Mise en scène Léa Marie-Saint Germain. Par la « Compagnie des Aléas ». (Avignon, 20-07-2011, 22h30) ++

Théâtre du « Bourg Neuf »,
Il nous faut du sang neuf,
En pièces inédites.
Du très grand Horovitz
Se joue en « salle rouge »,
Là où tout vibre et bouge.

Petit bijou d’humour
Qui, encore et toujours,
Sert de l’inattendu
De bien grande tenue.

Brûlante actualité
D’une profonde acuité.
Drôle, même quand c’est noir,
Petite lueur d’espoir.

Mise en scène vertigineuse,
Une accélération rageuse,
Achèvement en course folle,
Un spectacle dont on raffole.

Béatrice Chaland /b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

« Le Baiser de la veuve », d’Israël Horovitz. Mise en scène Sylvia Bruyant. (Avignon, 15-07-2011, 11h00) +++

A « L’Isle 80 »,
On n’y vient pas en vain.

Musique à la Chaplin
Pour vous ôter le spleen
Du travail en usine
Qui, les ouvriers, mine.

C’est dans ce très vieil atelier,
Où l’on recycle le papier,
Que Georges et Bobby s’imaginent
Vivre une autre vie sans déprime.

Ils flashent de façon coquine,
Désirant la même copine.
Ils rendent l’atmosphère lourde,
A force de faire des bourdes.

Intense psychodrame,
Où chacun des deux rame
Pour sortir de la trame
De ce que leur cœur crame.

Trio pour un huis-clos,
Qui sème la terreur
Dans un rapport de force,
Et, l’admiration force,
Face à leur numéro,
Grandiose dans l’horreur.

Avoir le cœur bien accroché
Pour leurs souvenirs supporter.
Spectacle qui vous prend aux tripes
Et notre conscience étripe.

Sylvia Bruyant,
Un pur diamant
Devenu dur
Par les rayures,
Les éraflures,
Corps défendant,
Pleines morsures ;
Époustouflant !

Béatrice Chaland /b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés