RSS

«Tu n’as ni nom ni visage, Mais c’est toi que j’envisage… Entre deux … Bienheureux ». (15-12-2020)

15 Déc

Tu n’as pas de nom et tu n’as pas de visage,     
Mais tu es celui-là même que j’envisage ;     
Je me couche sur l’absence de ton image,     
Je m’endors contre un vide plein de dérapages     
Autour d’un livre où rugit la dernière page.     

Mon cœur se ferme sur la morsure de rage     
Que tu imprimes à mes pleurs versés au naufrage.     
Dans le long corridor de l’oubli, je m’engage     
Et c’est mon amour que je remise au garage.     

Au fond du porte-feuilles, tu n’es qu’un pliage     
Qu’en pensée je déroule en allant à la plage.     
Tu te glisses près de moi entre deux pas sages     
Avant de rejoindre en rêve le quadrillage     
D’une existence coincée entre deux grillages.     

Inoubliables amours platoniques en gage     
De souvenirs entre deux eaux d’un vert passage    
Où l’on s’exerce à la nage et au sauvetage,     
Ramenant en surface une invisible cage.  


Emma / b.c.lerideaurouge  
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com                        
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 
Poster un commentaire

Publié par le 15 décembre 2020 dans 8 Elucubrations

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

 
%d blogueurs aiment cette page :