RSS

Archives de Catégorie: Avignon 2019

«Tagada Tsing». Quartet Vocal Parodique. Mise en scène Emmanuelle Mehring. Avec Hélène Piris, Géraldine Bitschy, Tamara Dannreuther, Simon Reina Cordoba. (Avignon, 26-07-2019, 16h05)+++

Chaque chanson est, en sketch, théâtralisée,
En de véritables tableaux harmonisés.
Des chorégraphies aux mimes synchronisés
Insufflent vie aux saynètes mécanisées.

Leur joyeux récital anime en comédie
Les standards rhabillés de belle parodie.
Ce quatuor nous fait rêver, au «Rouge-Gorge»
Où leurs fantastiques voix, de trilles, regorgent.     

Leur performance a capella nous mit en joie                    
Dans la mise en scène digne d’un opéra.
Imagination, fantaisies aux airs courtois ;  
Aux premières notes, leur magie opéra. 

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«Le K». De Dino Buzzati. Adaptation, Mise en scène Xavier Jaillard et Grégori Baquet qui interprète tous les rôles. Par la «Compagnie Vive». (Avignon, 26-07-2019, 14h45)++

Dino ne peint rien d’autre que sa solitude
Jusqu’à ce qu’il tombe sur un vrai manuscrit
Qui lui ouvre les portes d’une vie moins rude.
L’argent s’en mêlant, que reste-t-il des écrits ?
Superbe interprétation qui met au défi …

La «gloire» injuste ou méritée fait tourner les têtes.
«Tout se paie, chacun de tes chefs-d’œuvre est une dette».
«La kermesse de mort continuerait jusqu’à l’aube»
Dans la valse des crocs qui, chaque proie, serre, englobe.

«Le K est un poisson extrêmement rare»,
«Certains disent même qu’il n’existe pas».
De surprenantes histoires où tout est bizarre ;
A leur charme, on se laisse prendre pas à pas.

La succession de nouvelles brèves auréole  
«L’épousée rayonnante» au ballon qui s’envole.
Au «Théâtre Buffon», le puissant jeu enrobe
Et magnifie tous les récits du tour du globe
Dont les personnages, à leur destin, se dérobent.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«Les Romanesques». D’Edmond Rostand. Adaptation, Mise en scène, Costumes Marion Bierry. Avec Alexandre Bierry, Gilles-Vincent Kapps, Sandrine Molaro, Serge Noel, Thierry Ragueneau. Par la «Compagnie Les Orphelins». (Avignon, 26-07-2019, 12h50)+

«Le rideau, c’est un mur qui s’envole … et frissonne»
Pour permettre, qu’aux oreilles, les rimes sonnent.
«Tendres enfants de pères trop durs», leurs amours
Naissantes, quoique ennemies, de couacs, s’entourent.

Il faut un mur pour que tombent les interdits.
Sans obstacles, l’imagination s’engourdit.
C’est un théâtre légèrement musical
Qui étaye et puis fauche les amours spéciales
Qui trébuchent sur les marches d’un escabeau
Pour atteindre les cimes d’un joué tableau.
Au «Girasole», les girouettes s’affolent
Quand les sentiments, trop facilement, décollent.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«Buveurs très illustres et précieux vérolés». D’après François Rabelais. Adaptation, Mise en scène, Interprétation Michel Couartou. Co-écriture Bénédicte Jouve. Co-mise en scène Dominique Poussardin. Par la compagnie «Le Bar de la Poste». (Avignon, 26-07-2019, 11h00)++

«Rompre l’os, sucer la substantifique moelle» :
Qui n’a pas fait sauter cette phrase à la poêle,
Décortiquant et cuisinant à toutes sauces  
Les grandes idées qu’on examine et désosse.

L’Abbaye de Thélème, où«Fais ce que voudras»,
Avec immense plaisir vous accueillera
A la«Salle Roquille»
Qui ouvre sa coquille …
Pour se laisser pénétrer de la belle langue
Rabelaisienne sous laquelle on vibre et tangue.
 
François, Saint-Père de notre littérature,
Médecin philosophe aux saintes écritures,
Célèbre le vin, l’esprit et la paillardise,
Bannissant l’hypocrisie et la couardise.    

Les tableaux qu’il brosse      
D’un humour féroce         
Aux tournures rosses,     
Au front, font des bosses !

Il attaque en bons mots crus les sujets sérieux,
En des termes truculents et vertigineux.
Alors «trinquons à la Connaissance et buvons»
«A la source du Savoir» et puis avalons
Tout ce que nous pouvons glaner de la passion. 

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«Le Champ des Rêves». Conception, Jeu, Scénographie Catherine Favre, Mathieu Loth. Par la «Compagnie Matikalo». (Avignon, 26-07-2019, 09h45)++

Bruissement naturel et tourbillon de fleurs,
On y cultive les pensées, la bonne humeur.
Les animaux s’y ébattent entre deux labeurs.
Avec élégance et pas de danse, ils labourent
Bons mots et vers … de terre en plein chant sous humour.

Un joli spectacle qui, le cerveau, aère,
Amène les enfants au «chemin des matières» 
Qu’ils parcourent, prenant goût à tous leurs mystères
Et jouent avec les sons qu’ils font tinter en l’air.

Un grand souffle de poésie balaie les mottes          
Sur sept lieues à la ronde, fait crisser les bottes,
Réveille nos sens mis en alerte et s’installe
Dans l’enceinte du grand «Collège de la Salle» 
Qui nous propose plusieurs graines originales
Dans un jeu de rôles
Infiniment drôle.

Un parcours qui emballe …
Jamais on n’y avale
Quelques fausses couleuvres
Mais des propos qui œuvrent
A ouvrir les esprits
Et grandir les petits.
Fins et intelligents,
Ils conviennent aux gens. 

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«Allons Enfants». Texte, Musique, Mise en scène, Jeu Pierre Lericq. Et avec Manon Andersen, Manon Gilbert, Marwen Kammarti, Stéphanie Lassus-Debat, Lionel Sautet, Mariane Seleskovitch. Par «Les Epis Noirs». (Avignon, 25-07-2019, 21h30)++

Les Humains «sont nés de la poussière d’étoile»
Qui s’est glissée au «Chêne Noir» parmi les voiles.
«Dis-moi qui fait tourner le vent» …
«Dis-moi qui fait mourir l’enfant» …

Crucifier ses enfants sur l’autel de ses échecs ;
Grand détour humoristique jusque chez les Grecs.
Roman de cape et d’estoc,
Du big bang à notre époque.
Dans leurs propos, pas de toc,
Arguments durs comme roc.

L’humour a frappé ; «les guerres, faut pas s’y fier»,
En passant par Jeanne d’Arc à démythifier.
Leur saga pseudo-historico-musicale
Délivre ses sketchs de façon originale.

Les rois de France n’ont plus de secret pour eux.
Ils les mènent à la baguette et font le grand jeu,
Tambour battant la chamade en violon, guitare.
Spectacle qui se chante en éclats de fanfare.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«Moi aussi je suis Barbara». Théâtre musical de Pierre Notte, sur une idée de Pauline Chagne qui l’interprète. Et avec Barbara Lamballais, Chantal Trichet, Augustin Bouchacourt. Piano Clément Walker-Viry. Mise en scène Jean-Charles Mouveaux. (Avignon, 25-07-2019, 19h00)+++

La famille se déchire et va à vau l’eau        
Dans un psychodrame au «Théâtre des Gémeaux».          
Une fille qui refuse la nourriture,           
Ne vit qu’à travers Barbara et ses blessures ;           
Une sorte d’ombre qui vogue à la dérive        
Avant de franchir furtivement l’autre rive.        

Et sa sœur qui s’ouvre sous toutes les coutures,            
Laissant s’écouler, de la vie, les salissures.         
Se mutilant l’âme et le corps de meurtrissures,           
Leur vie se découpe en arrogantes fissures.        
Un frère qui tire à tout va sur les brisures …     

La famille exsangue sombre dans la folie.         
Vision noire et déjantée de mélancolie,                
Elle incarne Barbara en sa nostalgie.           
Un spectacle auquel, fortement, on réagit.  

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«Être là». Texte, Mise en scène Vincent Écrepont. Avec Céline Bellanger, Véronic Joly, Sylvain Savard. Par la «Compagnie A  Vrai Dire». (Avignon, 25-07-2019, 16h30)++

«Ça veut dire quoi Être là ?» Trouver ses marques         
Quand, dans sa tête, tout se brouille et se démarque.         
«Avant que je ne puisse plus penser […] je t’aime !»              
«Il faut que je te dise une chose» … quand même,         
«Vieillir est facile ; Savoir vieillir» … un art !                 
Qui se cultive et apprivoise le hasard.        

Dans un jeu de rôles      
Délicats et drôles,          
Chacun des personnages        
Endosse tous les âges            
Afin de mieux comprendre         
La vie qu’on va lui prendre.     

A «Présence Pasteur»,         
L’avenir leur fait peur.         
Pour dédramatiser, chacun «joue sa famille»           
Et les souvenirs qui éteignent les pupilles.           

Comment faire quand on ne tient plus sur ses quilles,       
Que, même le cerveau a besoin de béquilles …           
Quand tout vacille       
Et part en vrille,          
Que l’on perd la boule et les billes            
Et que tout, en vrac, s’éparpille …          
Jolie démonstration, mûrie comme myrtilles           
Au soleil, laissant un goût sucré aux papilles.                                                                                                                                                   Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge

https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«Les Princesses et la Lune». Conte musical lyrique avec airs d’opéras et mélodies. Mise en scène Patrick Zard. Conteuse, Pianiste Sarah Audry. Et avec Ornella Bourelly, Marielle Boutelier, Margaux Loire, Sarah Nardon. (Avignon, 25-07-2019, 12h00)+++

Grand art lyrique à la portée des cœurs d’enfants
Bercés par les contes des belles au bois charmant
D’où sort un trio de cantatrices au talent
Féerique à décrocher la lune en chantant.

Trame florale cueillie dans le répertoire
D’illustres compositeurs aux notes de gloire.
Le fil conducteur qui attache les histoires
Est imbibé de la sève de nos mémoires
Et danse au «Forum» dans la lumière cosmique
Qui darde ses rayons sur l’opéra comique.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«Les Gloops en Concert !». Mise en scène Jean-Philippe Azéma. Coach vocal Cokie Demaia. Avec Xavier Vilsek, Danielle Carton, (Guillaume Nocture) ou Jérôme Sétian. Par la «Compagnie Mes Potes et Moi». (Avignon, 25-07-2019, 10h10)++

«Les Gloops»nous font vivre un joyeux capharnaüm ;     
Prestation qui séduit,«Théâtre Le Forum».     
Grand moment festif pour réveiller le matin.
Un vrai concert adapté au rire enfantin.

Ambiance clown sur du bruitage instrumental
Pour ce spectacle interactif et musical.
Ils s’accordent avec talent le droit de revoir
Les arrangements sonores de leurs histoires.      
Ce trio nous a rendus vraiment très heureux.    
De leurs comptines, le public tombe amoureux.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«Les Funambules». Spectacle musical. Par le collectif d’artistes «Les Funambules». Mise en scène Quentin Defalt. Composition, Chant, Piano Stéphane Corbin. Batterie Benjamin Corbeil. Guitare Yorfela. (Avignon, 24-07-2019, 21h45)+

«Il suffit de tendre les bras» au partenaire
Pour que l’amour naisse sans regarder derrière 
A craindre quolibets et regards de travers,
Et se méfier du dessus-dessous à l’envers.

C’est «sur ta bouche» que «je pose mon secret»,
Que «dans ton rire, j’apprends la légèreté».     
Ils s’inventent des codes et de nouveaux décrets                
Pour vivre au grand jour leur passion tant rejetée.

Elles ont de superbes voix gorgées d’espoir ;
Ils ont les justes mots dénouant les mouchoirs
Pour qu’en sortent les surprises de leurs tiroirs,
Émouvantes chansons lancées à cœur ouvert.   

Avec pudeur, ils disent ce qu’ils ont souffert ;
Traversée sur les charbons ardents de l’enfer.     
Dans leurs trajets, de jugement, tout est affaire.
Du rejet à l’acceptation, tout est à faire.

Projet porté avec culot à «La Luna»,
Mis en bouteille avec brio, et c’est sympa.
Bouée jetée à la mer de l’incompréhension         
Où «Les Funambules»versent leurs appréhensions        
Dans une trajectoire qui les unira. 
Guitare, basse, batterie et xylophone  
Accompagnent la tendresse qu’ils nous redonnent.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«Le Souper». De Jean-Claude Brisville. Mise en scène, Interprétation : Daniel Mesguich (Talleyrand), William Mesguich (Fouché). Par la «Compagnie Miroir et Métaphore». (Avignon, 24-07-2019, 19h30)++++

L’impétueux et rigide Duc de Fouché,   
Droit dans ses bottes, ne veut se laisser faucher         
La primeur d’une vraie victoire à l’arraché,      
Face à un glacial et cynique Talleyrand.       

Fouché, le chef du gouvernement provisoire,    
Dévore à belles dents, repas, rival d’un soir ;    
Talleyrand, l’ancien chef de la diplomatie
De Sa Majesté, perçoit les nuances, aussi          
Minimes soient-elles et les exploitent à l’envi.        

Sacrée lutte entre deux esprits vifs, opposés,            
Qui, afin de vaincre l’autre, vont tout oser                     
Pour que chacun puisse, ses idées, imposer.      
«Deux heures pour trouver un régime à la France»,       
Temps imparti pour mesurer leurs différences    
Dans un affrontement brillant d’intelligence.

«Nous sommes gens à nous parler» (…) «à demi-mots»…       
Dialogue où pas une parole n’est de trop.      
«Je l’ai trouvé creux» (…) «il n’est plein que de lui-même»… 
Ainsi court la joute oratoire que l’on aime.                

Ton rigide sous lequel perce la menace
Quand, devant lui, l’autre nullement ne s’efface.         
C’est un précieux «Souper» où règne l’éloquence      
D’un discours calculé, peaufiné d’arrogance.     

Mets raffinés, enrobés de lente distance              
Qui favorise d’autant mieux la pertinence                 
De mots couverts d’élégance et d’impertinence.          
Collier de paroles agréablement serties          
Dans un savant écrin superbement servi.

«Plus les temps sont troublés, plus l’amitié est précieuse»,               
Mais la façon de l’envisager, fort capricieuse.               
«Egaux dans l’exécution et la trahison» …            
L’intrigue pour l’Etat affûte la raison.

«On n’a qu’une parole, il faut donc la reprendre».      
«Bonnes manières et politesse» à s’y méprendre,           
Dans un habile jeu où deux très grands acteurs                          
Immortalisent l’Histoire, d’une hauteur                
Vertigineuse, pour notre plus grand bonheur.         
«Théâtre des Gémeaux», ils nous font cet honneur !

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«Curé le jour, Athée la nuit». D’après le  Mémoire de Jean Meslier (1664-1729). Adaptation, Mise en scène Jean-François Jacobs. Avec Alexandre Von Sivers. Composition, Musique en direct Gilles Masson. (Avignon, 24-07-2019, 17h45)+++++

C’est «La bonne parole du curé Meslier»,     
Qui, retransmise dans une langue déliée, 
Ébranle et percute dans sa véracité, 
Nous ouvre les yeux en toute authenticité.     

Curé de village à la langue bien pendue,
Dire le fruit de ses pensées est défendu.                 
Il révèle les «impostures» qu’il met nues,            
Remet en question ce qui est faussement cru.    

Il démonte les miracles et les prophéties, 
Les invraisemblances et ramassis d’inepties.
Texte fort, magistralement interprété ;
Salvateur, à tous il devrait être prêté.      

Une brillante réflexion rationaliste
Basée sur une solide argumentation.
On a la foi par «la force de l’habitude»
Qui nous invite à croire en une vie moins rude.        

«Quand l’ignorance rend les peuples misérables»…
«Je ne serai bientôt plus rien» qu’un pauvre diable,             
«Mes idées, elles, vivront». Ça c’est mémorable.
Un texte qui a trois siècles et pas une ride ;
Des écrits fondateurs, divinement fluides
Qui remettent en question les croyances morbides.    

1729 révèle un Manifeste révolutionnaire
Basé sur une philosophie exemplaire
Où la sacro-sainte parole se libère
En pages où des vérités explosent et sidèrent.       

Modernité de pensée infiniment juste 
Que l’on devrait graver sur le marbre des bustes
Afin que l’on prenne conscience des bêtises
Que l’on nous inculque dès nos premières bises.      

Un manuscrit osé et qui tient du prodige,            
A brandir au soleil au-dessus des vestiges         
D’une société qui s’agite sur ses tiges      
Ne contrôlant plus les racines qu’elle érige.

Un livre vital pour un spectacle essentiel
Qui démontre ce qui est vraiment dans le ciel.
Un témoignage à la force d’une comète
Pour apprécier les réalités des planètes.          

Belle découverte étoffée et audacieuse. 
Une adaptation théâtrale lumineuse
De ce chef-d’œuvre d’une rare intensité.
Médicament de première nécessité
Afin de ne pas périr dans la cécité.       

Le Théâtre belge «Episcène»          
Héberge une drôle de cène.
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir
Sur la Religion et le pourquoi de l’Histoire
Depuis le jeûne, verset au fond des déboires.
La timbale est pleine de ce que l’on fait croire.
Venez découvrir comment la mer est à boire ;
Contemplez, rien qu’un instant, l’amer qu’est à voir.
Osez marcher sur les os du passé de gloire.      

C’est un texte grandiose à ne pas laisser choir
Qui restera longtemps gravé dans les mémoires.
Un jet d’encre et d’esprit sain sorti des tiroirs.
C’est à lire de toute urgence, sans surseoir.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«Un pour tous, tous pour Cyrano». Adaptation, Mise en scène Anthéa Sogno. D’après «Dans la peau de Cyrano», de Nicolas Devort. Avec L. Audat, A. Belkin, C. Cassina, T. et J. Cottalorda, F. Danziger, O.-E. Domberger, G. Noat, T. Sogno Caubère, A. Vada. Par «L’Anthéâtre National de Monaco». (Avignon, 24-07-2019, 15h20)++

Une très émouvante représentation
Qui réussit le tour de force de mêler
Les plus célèbres tirades en répétition
Et celles que la vie a bien rafistolées.

Quand dix adolescents se glissent «dans la peau»
De quelques-uns de nos plus célèbres héros,
Dont le flamboyant et immortel «Cyrano»,
Leur performance nous est offerte en cadeau
Dans le théâtre de la «Condition des Soies».
On leur souhaite longue vie quant à leurs choix.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«J’habite une Blessure Sacrée». Solo de danse contemporaine. Chorégraphie, Interprétation Max Diakok. Vidéo-Scénographie Claudio Cavallari. Par la «Compagnie Boukousou». (Avignon, 24-07-2019, 12h45)+

Agité de soubresauts
A décoller les carreaux,
Papillonnant en lumière
Il cherche ses repères
Quand la nature opère
Sur son corps disloqué.

La «Blessure Sacrée»
A la sève marquée
D’une souffrance ancrée
«Théâtre Golovine»
Où le sang se décline
Sur voile vidéo
En longs et fin ruisseaux
Qui font obstacle aux sauts
Allongeant leur réseau
De flamboyants vaisseaux.

Un enchevêtrement  
De nombreux filaments,
Sur l’autel de la danse,
Tire sa révérence.
C’est une renaissance
Au-delà des violences. 

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«Ersatz». Conception, Mise en scène, Musique, Jeu Julien Mellano. Par le «Collectif Aïe Aïe Aïe». (Avignon, 24-07-2019, 11h30)+

Et si le cerveau était déjà connecté
Sans qu’il ne nous fut possible d’en rien ôter.
Il pourrait alors s’agir d’un homme augmenté
Dont la cervelle fumante aurait des ratés.

Tout s’imbrique et s’aimante en parcelles atrophiées
D’un monde qui se construit sans identité.
Un avenir surréaliste qui fait peur,
Où la parole est remplacée par la vapeur.

De troublants découpages et montages cartonnés
Que l’on emprisonne dans des endroits cantonnés
Aux répliques d’un pouvoir amoindri, nié.
Au «Train Bleu», une étrange luminosité
Se bat contre les démons, par l’homme, créés.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«Echo Ruraux». Ecriture, Mise en scène Mélanie Charvy et Millie Duyé. Avec Aurore Bourgois Demachy, Charles Dunnet, Clémentine Lamothe, Virginie Ruth Joseph, Aurélien Pawloff, Romain Picquart, Loris Reynaert. Par la «Compagnie Les Entichés». (Avignon, 24-07-2019, 10h00)+

Mouiller sa chemise au conseil municipal
Afin d’expédier en hâte la vie rurale ;
L’animosité devient vite générale.
Et si l’héritage s’en mêle, c’est glacial.

Au «Train Bleu», les dettes du père caracolent,
Mettant en grand danger le domaine agricole.
«Sauver le village d’abandon national» ?
Comment bâtir sur les ruines encore bancales ?

La mutualisation, solution finale
Pour écarter le danger devenu fatal ?
Reconstitution touchante et artisanale
Que ne peut résoudre le service social.  

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«Carmen de la Canciòn». Élaboration collective. Mise en scène, Chant Mathilde Dromard. Arrangements, Jeu Célyne Baudino. Jeu Nolwenn Le Doth. Mise en scène, Costumes Thibault Patain. Par «La Compagnie du i». (Avignon, 23-07-2019, 22h30)++

«J’aime philosopher»          
«Quand je bois mon café»,        
Dit la diva des fées      
Du haut des «Hauts Plateaux»          
Du tango flamenco.              

Irrésistible parodie            
Qui nous entraîne au paradis    
Des : clavier, voix et batterie.           
Fantasque trio qui ravit         
Le cœur d’un soupçon de folie.            

«Récital burlesque et flamboyant»       
Dans un féminin incandescent.         
De l’espagnol au parfait accent        
Caresse la peau sur nouveau sang.                  
Dans notre esprit, tout devient dansant.        

«Cucurrucucu paloma»,            
«Le temps de l’amour» se nomma     
«Carmen», «un año de amor».       
De «Fever» à «Nostalgias»,         
Un spectacle tout en audace    
Qu’avec appétit l’on dévore.        

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«Un Champ De Foire». Ecriture, Mise en scène, Jeu Vincent Mignault. Et avec Elisa Birsel, Noémie Fourdan, Nicolas Fumo, Laure-Estelle Nézan, Camille Prioul. Par la «Compagnie Je suis ton Père». (Avignon, 23-07-2019, 20h50)+

Au moment de quitter définitivement
La maison familiale de leurs grands-parents,
Ressurgissent les vielles histoires à «L’Arto».
Les pieds dans le plat, cerise sur le gâteau,
S’invite celle qui est encore de trop.

Peut-on surmonter lâcheté et trahison,
Puis se retourner vers un nouvel horizon ?
Comment détourner l’orage qui tonitrue  
Et accepter de se parler de façon crue ?
C’est un véritable «champ de foire» d’empoigne
Qui, en festin inopiné, a de la poigne !  

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«Le Don». Texte, Mise en scène, Interprétation Pierrette Dupoyet. Par la «Compagnie des Vents Apprivoisés». (Avignon, 23-07-2019, 17h55)+++

Une pièce qui répare les bras cassés
Et remplit de sève l’arbre des trépassés.
«Tu parles de lui, donc il est là» tout le temps.
«Il n’y a que l’oubli qui fait mourir les gens».
«On peut donner son cœur si on n’en a plus besoin».  
Cet organe vital est à prendre avec grand soin.

«Le Don», c’est aussi celui de la comédienne
Livrant, du fond du cœur, ses réflexions humaines.
Elle se donne corps et âme,
Quand un juste sujet l’enflamme.

Comme toujours, des textes fort documentés,
Avec art, conviction, talent, agrémentés.
A «La Luna», elle déclenche un fol espoir,
Nous incitant à nous confronter au miroir
Pour mieux réajuster nos pensées dérisoires
Et s’interroger sur le vrai sens du devoir
Civique pour tenter de sauver une vie ;
Passer le flambeau et relever le défi ! 

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«J’irai Danser avec les Requins». De et avec Julia Duchaussoy. Co-écriture Violaine Arsac. Mise en scène Anne Bouvier. Par «Label Théâtre Compagnie ATA». (Avignon, 23-07-2019, 15h45)+

«Les portes de la connaissance»
Sont sans serrure en apparence.
«Seule l’envie de les ouvrir»
Recèle la clé des désirs …
A «La Luna», en l’occurrence.

Un «one woman show» plein de bulles
Pour égayer le crépuscule.
Il nous éclaire
Sur les mystères
De notre Terre.

Celle qui parlait aux requins
Sort de son lit à baldaquins
Pour découvrir sa vocation,
Les étudier avec passion.

Plongée en océan de bonnes intentions
Qui interroge le pourquoi des professions,
Leur utilité au fin fond de chaque cœur,
Puis, «plonge et danse, je te promets le bonheur». 

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«Le Corbeau Blanc». De Donald Freed. «Eichmann à Jérusalem, Autopsie de la Barbarie». Mise en scène William Mesguich. Adaptation, Jeu Nadège Perrier. Et avec Hervé Van der Meulen. Par les compagnies «Rêve Eclair» et «Antisthène». (Avignon, 23-07-2019, 14h05)+++

«Adolf Eichmann, autopsie de la barbarie»,
Un essai de reconstitution aguerri
Pour comprendre ce dont on n’a jamais guéri.
Mais le peut-on ? Survivre aux ordres et à quel prix !

Première audience sous le signe du cynisme.
Tentative d’éclaircissements. L’optimisme
A propos de ce dossier tourne au cataclysme.
«Il suffit de voir pour le croire». Réalisme
Cru, direct, tentant l’analyse du séisme.

«Nous avons créé Hitler, nous en avons fait un Dieu».
«Cet homme est passé du caniveau à l’Arc de Triomphe»
Et il a défilé sous tous les yeux
D’un peuple hypnotisé, gonflé à donf.
«Victimes et bourreaux pouvaient être affiliés par le sang»
Versant, versé en brunâtres torrents.

«Eichmann grandit dans le but d’être inexistant».
A «La Luna», il n’est pourtant pas transparent.
L’Holocauste commencé, il s’y jette sans compter ;
Il a «le pouvoir de le faire et pas de l’arrêter».

«La conscience est une invention juive», dit-il,
«Une tache comme la circoncision». Vil
Propos éructé par un être empli de bile.
«Nous naissons dans l’excrément et dans l’urine» ;
On s’y vautre, obéissant par discipline.

La peur est à l’origine du génocide.
Elle secrète une odeur tellement acide
Que le crime prend l’apparence d’un suicide,
Et l’esprit, alors aveuglé, n’est plus lucide.

«Allez à Auschwitz et plantez un verger»
«Dans le désert», c’est plus fort que de se venger ;
Mettre un peu de baume sur les plaies outragées
Qui se rouvrent dès que se pointe le danger.

Brûlant texte, terrible d’authenticité,
Qui met à nu tant d’effrayantes vérités.
En noir et blanc, ressort toute la panoplie
Des dégradés de gris tombant en cendre et pluie. 

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«Charlie Bauer est amoureux». Pièce d’Alain Guyard. Mise en scène Dominique Fataccioli. Interprétation Hervé Fassy, Laurence Preve. Par la «Compagnie Pleins Feux». (Avignon, 23-07-2019, 12h10)+++

«Droits de l’Homme arrêtés aux portes des prisons»,
De quoi en perdre totalement la raison.
Elle, «militante marxiste révolutionnaire» ;  
«Des quartiers les plus pauvres, Charlie est originaire».

Un texte puissant où chaque parole compte,
Où l’engagement se dégage de la honte.
Il «aime la révolution comme une femme»
Et davantage encore, du tréfonds de l’âme.

«Ils voudraient nous confisquer le vide qu’on laisse»
«Dans les canalisations», dans la vie qui blesse.
Charlie Bauer retrace toutes les tortures
Qu’il a subies dans l’enfer de quatre vils murs.
«Je me masturbe comme on vole à l’étalage»,
«Je jouis à la sauvette», comme un sauvage.
Au «Théâtre L’Optimist», le combat fait rage.

Délicats tableaux auréolés de lumière,
Instants peu ordinaires de grâce éphémère
Où notre esprit, continuellement, s’alarme.    
Quel âge a l’enfant dont les yeux pleurent sans larmes ?
Son «corps, ce sac de chair et d’entrailles» abusées
Va s’éparpiller au-dessus des eaux usées.

Un écrit cru, d’une cruelle cruauté
Où flambent l’amour et la générosité.
Pièce écrite en toute liberté de pensée
Qui, par des acclamations, fut récompensée. 

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«Le Rêve de mon père». Cirque-Théâtre. Conception, Mise en scène, Interprétation Pascal Rousseau. Et avec Lucie Dordoigne. Dramaturgie David Braun. Par l’«Association Créa’Cirque, Compagnie Pascal Rousseau». (Avignon, 23-07-2019, 10h45)++

A la «Fabrik», mise en espace réussie ;
Envolée pour la mission inter-galactique,
De la Terre à la Lune, en moments poétiques.
Une machine à fabriquer les rêves emporte
Les pleurs de Léa. En étoiles ils se comportent.

Duo équilibré, nourri d’imaginaire.
Pieds au sol, tête dans les nuages, elle appelle
Du haut de ses neuf ans, comme en songe, son père.
Lui, jambes au ciel, face à l’envers, regard vers elle,
Prend tous les risques et vole, sur un fil, sans ailes.
«Voyage» initiatique en «intime» querelle
Avec d’inaccessibles boutons de transfert
De leurs données dans l’attente du paternel.

Reconstitution d’une atmosphère céleste
Aux multiples tableaux de bord lâchant du lest.
Impressionnant décor qui en vaut la chandelle
Clignotante comme paupières d’hirondelle
Revenant au nid dans son vif désir de zèle
Et l’envie d’embrasser la jeune demoiselle
Ainsi qu’une carrière en cravate et bretelles.  

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

«Wok’n Woll». Délirium Musicalia. De et avec Kordian Herewinski, Pierre-Damien Fitzner. Mise en scène Ricardo Lo Giudice. Création Lumières Stéphane Baquet. Par la «Compagnie Hilaretto». (Avignon, 22-07-2019, 18h45)+++

D’inattendus sponsors font irruption sur scène
Pour alimenter le suspens qui les entraîne
Dans une folie furieuse où les gags s’enchaînent,  
Servant un festin épicé qui vaut la peine.  

De la graine de clown leur pousse au bout des doigts.
«Théâtre Au Coin de la Lune», chacun y croit.
Tout un déferlement de bonne humeur s’accroît
A chaque fois que les artistes sont en proie
Au gigantesque délire de premier choix.   

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés