RSS

«Terreur». Un procès-fiction de Ferdinand von Schirach. Traduction Michel Deutsch. Mise en scène, Jeu Michel Burstin, Bruno Rochette, Sylvie Rolland. Et avec Frédéric Jeannot, Céline Martin-Sisteron, Johanne Thibaut. Par la «Compagnie Hercub». (Paris, 26-05-2021, 15h00)★★★★ (Festival d’Avignon 2021)

26 Mai

«Théâtre Belleville» et «Onze Gilgamesh»,      
Afin de vous prendre à témoin ils sont de mèche.     
Un grand procès haletant et spectaculaire     
Où sont mises à vif les vérités éphémères.     

«Laura Khor, Commandante dans l’Armée de l’Air»,    
Se voit accusée d’«homicide volontaire»      
«Avec préméditation», ayant provoqué     
La destruction d’un Airbus, ce qui a choqué.     

Mais quelle autre possibilité avait-elle,     
Face au terroriste, à sa menace réelle ?     
Quand les tirs de sommation n’intimident pas     
Et que l’avion ne réagit en aucun cas …
     
«Si je ne tire pas maintenant, des milliers»          
«De personnes vont mourir». Comment concilier     
Les soixante-dix mille vies à épargner,     
Et celle des cent soixante-quatre passagers ?     

Mais aucun «ordre d’évacuation du stade»     
Ne vint. Tous se turent face à leurs dérobades.      
En cas d’urgence, seulement quinze minutes     
Suffiraient pour vider les lieux sans heurts ni luttes.     

«Laura Khor avait-elle le droit de tuer» ?     
Question pernicieuse qui peut perpétuer     
Tous les doutes     
Qu’on redoute.     

Femme brillante et extrêmement compétente     
Qui sait garder son sang-froid contre toute attente.     
Posée et réfléchie, elle fait son devoir.     
Pour le démontrer, du courage il va falloir.     

«Même si je n’avais pas tiré, ils seraient tous morts»,     
Les passagers et les supporters, bien qu’on le déplore.     
Sur scène, un procès de haute voltige explore     
Morale et esprit de justice qui déflorent     
Les intimes convictions,     
Les profondes réflexions.     
Constante interrogation     
De valeurs en perdition.     

C’est un spectacle formidablement conçu,     
Admirablement interprété, au vécu     
Surprenant. Aucune expression n’est superflue     
Dans ce texte dense au solide contenu.     

Il n’existe pas de certitude en morale.     
Principe de dignité de l’homme normal     
Qui, au nom de la Constitution, donne aval,     
Ou non, aux préjugés de cette issue fatale.     

En «plaçant les principes au-dessus de la vie»,     
On met en balance deux modes de saisie     
Dans l’interprétation qu’un procureur induit.     
La manière de poser les questions réduit     
Les possibilités du jugement acquis.     
  
«Une condamnation de Laura Khor»      

«Ne protège pas» du tout «nos vies»,     
«Elle protège nos ennemis»     
Lancés dans un éternel corps à corps.     

«Laura Khor est laissée seule avec sa conscience» …     
Au procès du «moindre mal» au-dessus des sciences     
Incapables d’arriver à l’équivalence     
D’un jugement sur d’hypothétiques «miracles»     
Et sur des faits ne relevant pas d’un oracle.      
Peut-on rester sans réponse aux provocations ?     
Avez-vous des propositions de solutions ?

                     
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge  

http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com                        
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

 
%d blogueurs aiment cette page :