RSS

«Françoise Sagan. Chroniques 1954-2003». Cabaret littéraire. Mise en scène Anne-Marie Lazarini. Musique Andy Emler. Piano Guilherme de Almeida. Scénographie François Cabanat. Avec Cédric Colas, Coco Felgeirolles, Frédérique Lazarini. (Paris, 25-05-2021, 19h00)★★

25 Mai

Bien installés dans un «cabaret littéraire»,
Afin d’apprécier les chroniques il faut du flair
Pour naviguer dans l’entrelacs des pensées
Qu’à l’«Artistic Théâtre» on pourrait encenser.

«Il était une fois une petite fille»
Qui, de sa plume dorée, les pages, titille
Jusqu’à ce que de signifiantes lignes brillent,
La consacrant auteur aux idées qui fourmillent.

«On ne sait jamais si ça ne vaut rien ou pas»,
Coup de poker que peut-être on validera …
Une mise en jeu qui, comme sur des roulettes,
Pose, carte sur table, ses multi-facettes.

Des essais de chroniqueuse ;     
Françoise  est une croqueuse     
Des grands plaisirs de la vie ;     
Sagan livre ses envies.      

Suite au prodigieux succès de «Bonjour tristesse»,      
New York et Paris la sollicitent sans cesse.      
Une croisière à travers ses écrits toniques     
De ses pacifiques tournées transatlantiques.      
A l’aise en critiques cinématographiques,     
Elle pérégrine en ses visions artistiques,     
Laissant apparaître un talent journalistique.

La musicalité des mots     
S’harmonise aux sons du piano.     
Un quatuor talentueux
Réveille les esprits curieux.

En ce soir, Valérie Pécresse lit «Le Lit».
A son tour, que choisira Sarah Biasini ?
Car, chaque jour, un nouvel invité surprise
Nous fera partager sa chronique reprise.

Voyage en train, tous azimuts, à toute allure
Dans les chemins sinueux de son écriture ;     
Intéressante découverte textuelle
Au style descriptif et intellectuel
Toujours à la portée des oreilles fidèles.

Spectacle en forme de piqûre de rappel
De prises de position plus que naturelles.      
Un combat contre la torture criminelle
Dans un engagement de défense charnelle,
Palpable dans un déluge et dans un vertige
De propos de tout ce qu’elle aime ou bien fustige.

Un vaste tour d’horizon du siècle passé
Auquel on peut avec tendresse rêvasser …
On se laisse bercer par ce «temps ralenti»     
Qui, peu à peu, emporte dans son ressenti.     
    
Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge 
 
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com                        
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 
 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.