RSS

«Chanson sans son ni blé» (22-11-2020)

22 Nov

Elle s’appelait Rocelyne Jicouard,
Elle menait la guerre aux bandes de couards.
Bourrés de ses chatouilles, ils éclataient de rire ;
Sitôt ficelés, ils allaient se faire cuire.

Très saoule, elle déniaisa son Piarrot Séchamps
Qu’elle épousa, à coups de pompe, sur le champ.
Manu militari accoucha de deux enfants,
Garçon et fille qui s’en alla dans le vent.

Quand, à bout de forces, le conjoint prit la fuite,
Elle comprit que ses graines étaient enfin cuites
Mais qu’il était trop tard pour ouvrir l’appétit
Et, comme «la belle au bois dormant», s’endormit,
Non sans avoir semé quelques miettes de mie
Donnant de petits êtres, des pousses de vie.

Béatrice Chaland / BC. Le Rideau Rouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr

Copyright BC. Le Rideau Rouge – tous droits réservés

 
Poster un commentaire

Publié par le 22 novembre 2020 dans 8 Elucubrations

 

Les commentaires sont fermés.

 
%d blogueurs aiment cette page :