RSS

«Elle avait renoncé aux plaisirs de la chair». (13-08-2020)

13 Août

«Elle avait renoncé aux plaisirs de la chair» (1)
Et «leur préférait le sceptre de la puissance». (1)
D’une intelligence aigüe et autoritaire,
Son regard acéré vous découpait en tranches
Qu’elle laissait tomber avec indifférence.
Elle vous toisait avec mépris. Pas très franche,
Sa voix assassine à la volonté de fer
Vous cisaillait le cœur et vous clouait aux planches
D’une prison intérieure qui pétrifiait,
Figeant membres et cerveaux qui lui obéissaient.

Aucun ne pouvait échapper à son emprise,
Ni par calcul et encore moins par surprise.
Toutes chaînes physiques étaient inexistantes,
Car suffisait la pression morale constante.

Le corps et le mental, soumis à rude épreuve
Par un pénible labeur sans que les coups pleuvent,
Se sacrifiaient d’eux-mêmes sans passion ni joie,
Tentant vainement de s’apaiser quelquefois.
Nul secours ne s’annonçait, pas même la foi.

(1) Citation extraite du roman de Colleen Mc Cullough :
«Les oiseaux se cachent pour mourir».
(J’ai Lu, n°1021, page 85).

Hella / BC. Le Rideau Rouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BC. Le Rideau Rouge – tous droits réservés

 
Poster un commentaire

Publié par le 13 août 2020 dans 8 Elucubrations

 

Les commentaires sont fermés.

 
%d blogueurs aiment cette page :