RSS

« Légende d’une vie ». De Stefan Zweig. Adaptation, Traduction Caroline Rainette. Mise en scène, Interprétation Caroline Rainette et Lennie Coindeaux. Par la « Compagnie Etincelle ».(Paris, 12-06-2018, 18h30) +

12 Juin

Comment se démarquer de la gloire d’un père,
Se faire apprécier pour soi-même au « Lucernaire » ?
Un poids, plus lourd qu’une valise emplie de pierres,
Écrase au cœur le fils, comme un étau, l’enserre.
Avec les sentiments, un cache-cache amer
Autour d’une imposture de sombre misère,
Se joue entre deux mensonges et une lumière.

« Je méprise mon œuvre »
« Et la laisse donner en lecture ».
Complice de manœuvres,
A tous, elle le jette en pâture.

Crainte « maladive de l’opinion des autres » …
C’est ainsi que dans l’anonymat il se vautre,
Partagé entre un désir de célébrité
Et un repli sur soi, baignant d’obscurité.

« La peur est une faute » que tout désespère.
« Semblable à lui dans l’infamie », sans ses repères,
Il lui faut à présent échapper à sa mère
Et se forger son propre avenir sans mystère.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 
 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.