RSS

« Suzanne, la vie étrange de Paul Grappe ». Création collective inspirée d’une histoire vraie. Ecriture, Mise en scène Julie Dessaivre. Par la « Compagnie Rosa Rossa ». (Paris, 12-01-2018, 20h30) ++

12 Jan

Chantons avec Louise, en osmose :
« Il me fait ce que personne n’ose »,
« Il couvre mon corps d’ecchymoses »
Et « il me fait la vie en bleus ».
« Il m’assomme, il me poche les yeux » …
Grâce à lui, l’avenir est radieux !

Le patriarcat fait encore sensation.
Un mari adultère ne risque qu’une amende
Quand la femme adultère mérite la prison
Et Violette Nozière, la décapitation,
Car, violée par son père qui en redemande,
Elle n’a d’autre issue pour cette trahison
Que, « face au poison, il faut du contrepoison ».
« Sa mort seule pouvait me délivrer de lui »,
« Conclut-elle d’une voix lassée » qui s’enfuit.

Paul, amnistié, mais finalement exécuté …
Par Louise qu’il a si longtemps persécutée,
Battue, rouée de coups, couverte d’ecchymoses,
A longueur de jour et de nuit, à haute dose.

Acquittée, non pas en raison de la violence
De son mari qui cogne en son âme et conscience,
Mais pour l’élimination d’une dépravée,
Mi-homme, mi-femme, vautrée sur le pavé.

Et c’est, en sous main, le procès du déserteur
Que l’armée a traqué, sans être à la hauteur.
Un bon soldat, bien qu’époux monstrueux, lâche, infâme,
Aurait conduit à la condamnation de sa femme.

En tant qu’homme, sa mort aurait jeté l’effroi
Et Louise Grappe n’aurait eu aucun droit.
En tant que Suzanne, le jury reste froid.
Travesti, et mauvais patriote, est un choix
Impardonnable dans les années vingt, ma foi !

Présenté au « Théâtre Pixel » d’Avignon,
Puis en « Hôpital » … plus pratique pour les gnons,
Ce spectacle ira, au printemps, au « Lucernaire ».
Bien joué, il frappe comme un coup de tonnerre ;
Interprété, chanté, d’une jolie manière.

Acteurs lumineux pour retracer le mystère
Des mentalités où prime surtout la guerre.
Malheur à tous ceux qui tentent de s’y soustraire.
On est encore loin d’un monde égalitaire.
« Une histoire vraie » où la femme doit se taire,
Ne pas attirer sur elle les commentaires.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

 
%d blogueurs aiment cette page :