RSS

« Les Grenouilles ». D’après Aristophane. Traduction, Mise en scène Carlo Boso. Par l’Académie Internationale des Arts du Spectacle. Masques Stefano Perocco. (Avignon, 22-07-2017, 10h10) +

22 Juil

« Collège de La Salle », le rire fait peur,
Surtout s’il est masqué d’imposante grandeur
Pour la comédie, plus de deux fois millénaire,
Devenue musicale sur quelques raps airs.

Adaptation moderne qui reste onirique
Et qui ne perd rien se son côté ironique.
L’œuvre garde encore sa verve satirique
Grâce aux personnages venus du monde entier
Qui, de leur folklore, nous font bénéficier.

Grande recherche et diversité des costumes
Afin que revivent les antiques coutumes.
Masques, tantôt pétris de sublime beauté,
Tantôt sculptés d’étrange laideur adaptée,
De la Commedia dell Arte sont inspirés
Pour, jusqu’au fond des Enfers, se faire aspirer.

Trouver la ligne de partage entre les mots,
Entre ceux d’Aristophane et ceux de Boso.
Version resserrée, pas le temps de s’ennuyer.
Faciès grenouilles si vertement appuyés
Que leur expression saugrenue reste gravée
Dans notre esprit qui gambade et s’en va rêver.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.