RSS

« La Goulue ». Le destin de Louise Weber, Reine du Moulin Rouge. Texte Delphine Gustau. Mise en scène, Jeu Delphine Grandsart. Musique, Accordéon Matthieu Michard. Par « La Compagnie Les Petites Vertus ». (12-06-2017, 21h30) +

12 Juin

Après « L’Essaïon », elle s’en va aux « Barriques »
Y mettre le feu et descendre quelques litres.
La vieille pocharde a gardé le sens pratique …
Quand défilent les amants, les chapeaux, les mitres.

Elle brade l’écharpe rouge d’Aristide
Bruand, se parfumant pour masquer la fétide
Odeur des bas-fonds, vendant souvenirs et loques,
Se parant toujours de jupons et de breloques.

« Louise Weber » croque goulûment « Le Moulin Rouge »
Avec son bagout et ses guibolles qui bougent.
De la « Butte Montmartre » elle a gardé la gouaille
Et à la baguette elle fait marcher ses ouailles.

En chantant sa jeunesse et « Toulouse-Lautrec »,
Elle raconte ses coups de griffes et de bec.
De son franc-parler elle sert des anecdotes
Sur une collection d’alcools et d’antidotes.

C’est un récital gai où les chiffons blanchissent
Dans un baquet d’idées sous les meilleurs auspices.
Et le spectacle s’achève sur son enfance,
Ses trois ans, dans une fraîche et blanche décence.

Béatrice Chaland /b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s