RSS

« Cabaret Siméon, L’Amour n’ya qu’ça d’vrai ». Textes Jean-Pierre Siméon. Chant, Jeu Wolfgang Pissors. Piano, Composition musicale Isabelle Serrand. (12-11-2016, 19h30) +

12 Nov

« C’est pas le froid qui tue, c’est le manque de tendresse ».
Dans un récital qui en verse jusqu’à l’ivresse
Au « Théâtre Essaïon », les jeux de mots apparaissent,
Rafraîchissants, au détour des amours qu’ils confessent.

Des textes d’une simplicité étonnante
Où la finesse d’écriture détonante
Accroche un sourire à la face poétique
De ritournelles aiguisées qui sortent leurs piques
Acérées pour s’attaquer aux peurs et misères
Détournant le cours des amours et des rivières.

Dans un répertoire marin et aérien,
« Le fil du temps » nous entoure et nous fait du bien.
« Je voudrais tant que tu existes, oh mon amour » …
Les compositions pianistiques en font le tour.
Légères sur les touches, en décor sur les mots
Qu’elles épousent et enveloppent avec brio,
Elles servent joliment les chansons d’humour.

Béatrice Chaland /b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s