RSS

« Madame Bovary ». De Gustave Flaubert. Adaptation Paul Emond. Mise en scène Sandrine Molaro, Glles-Vincent Kapps. (Avignon, 06-07-2016, 12h05) ++

06 Juil

« Madame Bovary » instrumentalisée
Par l’accordéon, guitares et violons. Viser
Avec l’archet attisant l’imagination
Décroche les flèches de l’ennui sans passion,
Décoche celles d’amours bercées d’illusions.

C’est au « Théâtre Actuel » que les quatre acteurs
Jouent aux chaises musicales avec la ferveur
Champêtre d’un ouragan qui va déferler
Sur une Emma aux lourdes paupières perlées
De désirs confus, inavoués, refoulés.

Entre battements de cœurs et de cils ourlés
Par une attente sans fin, elle coud l’ourlet
De sa garde-robe avant l’ultime linceul
Qui recouvrira la folie d’une âme seule.
Ses sentiments se déclinent au ukulélé.

« Le grand amour, elle connaîtra, c’est décidé ».
Dès lors, elle brûle d’impatience d’y céder.
Jamais rien ne l’empêchera d’y accéder ;
Foudroyée de douleur, elle en va décéder.

Un jeu simple et efficace, sans fioritures,
Fait galoper à la poursuite d’aventures
Dansantes et vibrantes au rythme de la polka
Qui s’harmonise au souffle de l’harmonica.
« Un long frémissement » court en fil d’écriture
Qui s’achève en agonie et en meurtrissures,
« La fatalité » expliquant la démesure.

Béatrice Chaland /b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s