RSS

« Les Chatouilles ou la Danse de la Colère ». De et avec Andréa Bescond. Mise en scène Eric Métayer. (21-05-2016, 16h30) +++++

21 Mai

Comédienne éblouissante,
Sincère et bouleversante.
C’est au « Petit Montparnasse »
Que les pas marquent les traces
D’un passé qui ne s’efface
Et auquel elle fait face.

La musique avec la danse
Dans l’écriture s’élancent.
La chair, meurtrie de blessures,
Se tord dans les déchirures
D’espace chorégraphié
Où tout vient s’intensifier.

« Les Chatouilles »,
Qui grattouillent
Le corps qui rouille
Quand il dérouille,
Forment une emprise
Sur l’être en crise.

« Cygne blanc » que l’on salit,
Enfance que l’on ternit,
Âme pure qu’on noircit,
Esprit qui se reconstruit …

Elle danse sa douleur
Et le secret de son cœur,
Les bras tordus de souffrance
Qui vers l’avenir s’élancent
Dans des soubresauts qui lancent
Un appel à la défense.

« Fantasme du souvenir »
Qu’il faut aider à sortir,
Afin de ne plus s’enfuir
Et d’un bon pas repartir.

Spectacle providentiel
Pour des crimes démentiels.
Une actrice exceptionnelle
Dans l’histoire qui révèle
Ses rêves obsessionnels
Qui lui mutilent les ailes.
On ne peut faire l’impasse
Sur ce qui, l’enfant, fracasse.

Une danse sensationnelle,
Dans un soupir éternel,
Qui nous remplit d’étincelles
Quand, aux yeux, monte le sel.

Une vision prodigieuse
Pour une action monstrueuse.
C’est la danse de l’espoir
Qui s’agite dans le noir
D’une vie qu’on a brisée.
L’enfance terrorisée
Renaît du rythme cassé,
Des entrailles triturées.

Le corps implose en pétard !
Pièce absolument à voir
Avant qu’il ne soit trop tard.
Une œuvre qui dynamite
En revisitant le mythe
De la jeune enfant poupée
Qu’on force à être palpée.

En libérant la parole,
Elle détruit l’auréole
Des prédateurs pédophiles
Qui nient l’acte et se défilent.

Texte extrêmement pudique
Qui, nos réflexions, implique.
C’est, profondément touchés,
Que l’on ne peut s’arracher
Du siège, tant l’émotion
Nous submerge de frissons.

Récit subtil et fécond,
Bravo Andréa Bescond !
Son spectacle nous agrippe,
Nous remue au fond des tripes.
La critique est unanime
Sur sa prestation sublime
Qui, avec perfection, rime.

Béatrice Chaland /b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s