RSS

« Rien, plus rien au monde ». De Massimo Carlotto. Mise en scène Fabian Ferrari. Avec Amandine Rousseau. (13-04-2016, 19h15) +++

13 Avr

« Rien, plus rien au monde » que cet enfermement,
Repli qui la confine en son appartement,
Derrière tous ses bibelots de porcelaine,
Son alcool, ses souvenirs et sa pieuvre en laine.

Au « Proscenium », elle compte ses taches et sous ;
Elle conte sa vie, son labeur, les dessous
De la politique et ceux de la société
Sur laquelle elle se répand à satiété.
Ses dépenses au centime près, je vends la mèche,
Se feront aussi au « Théâtre Gilgamesh ».

Elle déballe vécu et ressentiments,
Nous confiant ses craintes et ses bouleversements.
Elle nous embarque dans des douteux relents
Qui préfigurent un drame … avec un grand talent.

Histoire banale qui devient terrifiante
Et qui monte en puissance de façon latente.
Avec un jeu qui passe toutes les attentes,
L’actrice subjugue, se montrant renversante.

Un récit, tout autant poignant que passionnant,
Qui coule à flot avec des propos bouillonnant
Dans sa tête, d’où sa « vie de discount » déborde.
En son brûlant délire, tout, elle saborde.

Béatrice Chaland /b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s