RSS

« La mort de Néron ». De Félicien Marceau. Mise en scène Caroline Rainette. Avec Pascal de la Chataîgneraie. (12-04-2016, 21h00) +

12 Avr

Un visage impressionnant et particulier
Pour figurer le plus cruel des fous à lier.
Néron, fuyant sous un déguisement une mort,
Celle-là même qu’hier il infligeait encore.
« Gracier des criminels, condamner des innocents » …
Dans un règne qui ne fit que trop couler le sang.

C’est au « Théâtre La Petite Loge » qu’exulte
Un empereur névrosé qui se voue un vrai culte.
Mise en scène qui utilise tous les recoins
D’un minuscule espace où l’acteur se fait les poings.
« Le plus petit théâtre de la Capitale »
Nous présente l’Histoire et ses armes fatales.

Des « rêves » de sang devenus réalité,
En toute « puissance » de criminalité.
« Une idée de l’infini » des horreurs commises
Par un monstre imbu de lui-même, qui se grise,
Se délecte de meurtres comme gourmandises
Dont on se repaît, plein de sensualité.

Béatrice Chaland /b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 12 avril 2016 dans 3 Envie de théâtre

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s