RSS

« Annabella. Dommage que ce soit une putain ». De John Ford. Traduction, Adaptation Frédéric Jessua et Vincent Thépaut. Mise en scène Frédéric Jessua. (09-04-2016, 20h30) +

09 Avr

« Unis par les liens du sang et de la raison »,
Ils le sont aussi par l’interdite passion
Qui les ronge et les terrifie, à « La Tempête ».
Des « larmes de deuil », pour mascarade de fête,
Qui comblent d’horreur et au rire se complètent.
Ivres de haine et d’amour, ils font la conquête
De corps et de cœurs qui n’ont plus ni foi ni loi,
Près d’un « chaînon manquant, en costume de soie ».

Étonnante parodie poussée à l’extrême
Où la mort anoblit, ravit ceux que l’on aime,
Récoltant l’amer et glorieux fruit que l’on sème,
Arrachant les promesses à l’éternité blême.

Mise en scène qui s’élève … haute en couleurs
Où le vin béni a le goût de sang en pleurs.
C’est un drôle d’hommage aux grandes tragédies
Qui noient les carnages en des désirs d’infini.

Béatrice Chaland /b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Publicités
 
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s