RSS

« Merlin. Cycle 1 – Table Ronde ». D’après « Merlin ou la terre dévastée », de Tankred Dorst. Création collective de la « Compagnie En Eaux Troubles ». Mise en scène Paul Balagué.(23-09-2015, 20h00) ++

23 Sep

« Merci du fond du cœur » de prêter attention
A leur boulimique farce sans prétention
Qui, partout, recherche une modeste pension
Pour nourrir un hypothétique nourrisson.

Dans un vacarme ahurissant naît le champion
Musclé qui, du monde, va prendre possession.
Merlin, doté « de vues de l’esprit », de visions,
Est doué de grands pouvoirs de persuasion.

Une nudité qui se danse, féerique,
Dans l’immense forêt où tout est symbolique.
« Merlin, […] pensée qui au vol passe par la tête »,
Crée le domaine des illusions et inquiète
Les prétendants qui n’ont d’yeux que pour la conquête.
« Celui qui retirera l’épée de la pierre sera l’élu » ;
Merlin en aura, les chevaliers, convaincu.

C’est la fameuse légende d’Excalibur
Et du magique royaume du Roi Arthur
Dont la table, en « représentation du monde »,
Pour « plus de cent chevaliers », devra être ronde.

Lancelot du Lac, et Perceval en armure,
Ont une place privilégiée, préfigurent
Tout ce qui fut écrit comme littérature
A propos de ces incroyables aventures
Qui, par l’ample quête du Graal, vont se conclure.

« Ses yeux sont deux lacs »
« Où plus d’un se noya »,
« Ses yeux sont l’eau verte »
« Où Lancelot se baigna ».
Et Guenièvre ploya
Sous le poids de l’arnaque
Que, d’une main alerte,
Merlin y déploya.

Tant qu’il ne cherchait pas Dieu,
Perceval était heureux.
Même auprès de Blanche-fleur,
Il recherche le sauveur,
Abandonnant son bonheur.

De la modernité, beaucoup de mouvement,
Un sens aigu du rythme et du grandiloquent.
Au « Théâtre du Soleil », une vaste farce
Se trame avec aisance et nombre de comparses.
Pour retracer et donner corps à l’épopée,
Ils se lancent dans les sauts et les coups d’épée.

Merlin « met parfois des gens sur la bonne voie »,
Et les acteurs ensemble donnent de la voix.
Merlin l’enchanteur croise Mordred l’assassin
Voulant se venger de son père et en son sein
Plonger une épée pour que son regard se voile
Et empêche Arthur de contempler les étoiles.

Première partie, ils sont treize comédiens
Qui s’élancent à fond dans des tortueux chemins …
Qui s’achèveront en un tragique destin,
Au programme de sixième des collégiens.

Mais c’est l’ancienne version de Chrétien de Troyes,
Écrivain et poète du roman courtois,
Que les jeunes élèves lisent, soit par choix,
Soit par devoir. Tous ses récits procurent joie,
Bien qu’écrits au douzième siècle en vieux françois !

Béatrice Chaland /b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 
Poster un commentaire

Publié par le 23 septembre 2015 dans 3 Envie de théâtre

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

 
%d blogueurs aiment cette page :