RSS

« Réparer les Vivants ». D’après le roman de Maylis de Kerangal. Adaptation, Mise en scène et Jeu Emmanuel Noblet. (Avignon, 19-07-2015, 12h00) +++

19 Juil

Pour « étirer l’espace » et « allonger le temps »,
Le surf, mêlé au rock, devient déferlement.
La « Condition des Soies » utilise le sang
Des accidentés pour « Réparer les Vivants ».

Prendre la vague de plein fouet,
Prendre le poteau de plein fouet,
Et la vie de Simon bascule,
N’est plus que dans les ventricules.

« L’abolition des fonctions cérébrales » tend
A redéfinir la notion de mort, donnant
De nouvelles possibilités pour les greffes
D’organes et tissus prélevés au plus tôt. Bref,
Quand on n’a pas vingt ans, offrir son jeune cœur
Ouvre des perspectives par-delà la mort.
« Cœur-reins-poumons-foie », pièces détachées d’un corps
Qui, désormais, voguent sur les ondes d’ardeur.

Un jeu précis, très juste et taillé au scalpel,
Répond à l’attente médiatique et appelle
Les applaudissements, suite à l’intervention
Qui, sur le plateau, a déclenché les passions.

Béatrice Chaland /b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s