RSS

« Impressions d’un songe ». D’après « La vie est un rêve », de Pedro Calderon de La Barca. « Création du TAFThéâtre ». Mise en scène Alexandre Zloto. (03-06-2015, 20h00) ++

03 Juin

« Impressions d’un songe »,
Sensations qui rongent …
Un regard qui plonge
Dans les profondeurs
Du for intérieur.

Décors imaginaires
Conférant un mystère
Autour d’une caverne
Dépourvue de lanterne.

Au « Théâtre du Soleil »,
Des propos d’un sombre éveil
S’emparent des esprits
Pour leur donner du prix,
Celui de l’abandon
Et du retour en grâce,
Celui de la prison,
De l’aveuglement crasse.

Sigismond, miroir à double face
D’un sombre passé qui ne s’efface.
Pour que l’un vive, l’autre se meurt,
Les entrailles déchirées d’horreur.
Crime d’être né,
Au monde enchaîné ;
Douleur surannée
Au fil des années.

« Tu pourrais toi-même ramasser mes chagrins »
« Pour en faire tes joies », toi, monstre qui n’as rien.
« Pris dans l’incertitude de vivre ou de mourir »,
« Je ne sais pas quel est le malheur le plus grand ». Fuir
La fatalité et les oracles souverains …
Ou se laisser piéger par les grands sermons divins …

Au lointain royaume de Pologne,
La succession, vers le trône, lorgne.
Entre sagesse et ambition,
« Se souvenir des sensations »
« Pour créer un rêve » d’illusions
D’où surgit réelle déraison.
La corde de la perdition
Fait, de l’homme-animal, un pion.

« Car, même en rêve on ne perd rien à agir bien ».
« L’homme rêve ce qu’il est, jusqu’à son réveil ».
« Se réveiller dans le rêve de la mort ».
« Tous, nous rêvons ce que nous sommes ».
« La vie, c’est une folie, une illusion » …
« Toute la vie est un rêve »
« Et les rêves ce sont des rêves ».
« S’ils me tuent pour ce que je sais »,
« Que me feront-ils pour ce que j’ignore » ?

Conte philosophique
Où la raison se pique
Aux portes de l’éthique,
Et, là, tout se complique.

« Tenir l’illusoire pour une certitude »
Quand la réalité n’est plus que servitude.
Tous les secrets de leur naissance
Trouvent, dans la mort, renaissance.
La réparation des offenses
Se réfugie dans l’innocence.
Il n’est de pire monstre que l’inconscience
D’êtres d’orgueil se complaisant en souffrances.

« Mais, rêve ou vérité »,
« L’important c’est de bien agir ».
« Il faut que l’acier redresse »
« L’erreur de la science ».
« Tout le bonheur des hommes finit par passer »
« Comme un rêve » s’éteint au temps de trépasser.

Mais avant toute chose,
Quittons l’aspect morose ;
Joignons au carnet rose
Les amours qui tout osent
Pour trouver en chemin
Ce qui est leur destin.

Béatrice Chaland /b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Publicités
 
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s