RSS

« Irish Coffee ». De Vincent Delboy. Mise en scène Frédéric Souterelle. Avec Colette Lavollée et Martin Beck. (22-12-2014, 21h30) ++

22 Déc

Un jeu … d’une grande justesse
Mêlée à beaucoup de tendresse.
Leurs deux solitudes perdues
S’affrontent en un temps suspendu
Pour donner du sens à leur vie,
Sans tenir compte des avis.
C’est … quarante ans qui les sépare
Et les rapproche au coin du bar.

Dans la cave voûtée de « L’Essaïon »,
L’adolescent s’échoue, en trublion.
Autour d’un café et d’amours déçues,
Peu à peu ils racontent leur vécu.
Le tissu surchargé d’indifférence
Laissera-t-il passer la tolérance ?

La mise en scène, soignée aux petits oignons,
Apprivoise et assiste un jeune en perdition,
Balayé par l’entre-choc des générations.
Accepter la différence est une notion
Que les parents ne devraient pas prendre en option,
Mais envisager sans aucune condition.

Style réaliste ne mâchant pas les mots,
Mais qui n’est jamais vulgaire dans ses propos.
Avec une sincérité à fleur de peau,
Le sujet est traité sans exagération.
De ces deux personnages on ressent les passions
Et l’on se prend à partager leurs émotions.

Béatrice Chaland /b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 22 décembre 2014 dans 3 Envie de théâtre

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s