RSS

« Le Horla ». Librement inspiré de Maupassant. Adaptation, mise en scène et jeu Max Darcis. (11-12-2014, 19h00) +

11 Déc

« Le Horla », transposé dans nos modernes rues ;
Son fracas, transporté, comme tombé des nues,
Renaît, d’après la lecture de Maupassant,
En « Deux mille quatorze », se réincarnant.

« Guichet Montparnasse », la voix se précipite,
Dévorant le texte, engloutissant les mots
Qui, au rythme de sa folie, soudain crépitent.
Sa « raison se perd » dans le méandre des maux.

L’ancienne et puis la nouvelle histoire s’imbriquent,
Pesant sur sa poitrine comme mille briques.
En traversant les siècles, le journal se charge
D’un poids de démence revenue à la charge.

Un mini-décor instable, sur plateau rond,
Partage la scène avec l’acteur, tout au long
Du discours bancal qui ressurgit et s’écrase
Sur les chaises inclinées par le reflux des phrases.

Béatrice Chaland /b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 11 décembre 2014 dans 3 Envie de théâtre

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s