RSS

« Le Concert sans retour ». Mise en scène Meriem Menant. Par les « Cinq de Cœur ». (Avignon, 17-07-2014, 12h30) ++++

17 Juil


Dans une savante harmonie,
Sans aucune cacophonie,
La classique polyphonie,
A l’allemande, se manie
Aussi bien à cinq grandes voix
Qu’à travers leurs vifs désarrois,
Règlements de compte ici bas,
Conflits, bruitages a cappella.

La scénographie, bien réglée au métronome
Humain, nous emporte en voyage qui transforme
Les airs traditionnels ou chants contemporains
En étonnant saut d’obstacles et parcours forain,
Pour une folle partition sans aucun frein,
Revisitant, rendant hommage aux vieux refrains.

Au « Théâtre du Chien qui Fume »,
C’est leur performance qui plume
Stéréotypes et dépoussière,
Avec art et belle manière,
Jusqu’au folklore et, pour nous plaire,
Le revêt de nouveaux mystères.

Leurs fantasmes mis en lumière,
Leur spectacle irradie d’humour
Autour d’un « concert romantique »
Qui fut, pour le moins, éclectique
Et, sans artifice, électrique.
Avec des envolées lyriques
Et quelques costumes magiques,
L’atmosphère fut féerique.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s