RSS

« Ay, Carmela ! » De José Sanchis Sinisterra. Traduction Angeles Munoz. Mise en scène Patrick Baty. (Avignon, 14-07-2014, 18h00) +

14 Juil

Sur « guerre civile »,
En nous se faufile
Ce cousu main avec faux fil
Quand les militaires défilent.

Tandis que les corps et les esprits on mutile,
« Carmela, Élégie d’une guerre civile »,
« Conscience tragique de l’existence humaine »,
Incarne l’espérance de liberté vaine.

Sous Franco, la guerre d’Espagne
Dessèche tout ce qu’elle gagne.
« Les crânes défoncés », « même les pierres saignent ».
C’est une page d’histoire qui rarement s’enseigne,
Mais qui se joue « Théâtre de la Bourse du Travail »
Où deux histrions rivalisent de trouvailles
Pour dédramatiser l’horreur, sans victuailles,
Et conjurer la peur qui s’installe en canaille.

Un spectacle où rêve et réalité se figent
Dans l’éternité où vie et mort les affligent.
C’est une folie galopante qu’ils s’infligent.
Sur les cendres de la Résistance on érige
Des souvenirs qui, vers le ciel, tendent leur tige,
Arbres ou statues que les générations négligent.

Béatrice Chaland /b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s