RSS

« Misterioso-119 », de Koffi Kwahulé. Mise en scène Laurence Renn Penel. (09-05-2014, 20h30)++

09 Mai

Texte extrêmement fort !
A la vie, à la mort …
Et l’amour réconfort
Vient sublimer le corps
Qui gémit et se tord,
Quand parfois on le mord.

Plus jamais on ne dort,
Car d’ici on ne sort.
Sur musique indolore
D’univers incolore,
Violentes métaphores
Dans des textes raccords
Qui battent le record
D’écoute en corridor.

Franchement on dévore
Ce qu’encore on adore.
Si rien ne s’édulcore
Des douleurs qu’on picore,
Dans un dernier effort
Se distend le ressort.

L’union, dedans dehors,
Que les actrices explorent
En simples matamores,
Tue … ou bien revigore.
Dans un jeu jamais gore,
Les exploits se restaurent.

Chantez, dansez encore,
Jetez-nous votre sort,
Éclatez en remords …
« Tempête », ce trésor
Vaut bien son pesant d’or
En geôles qu’on décore.

Saxophone ténor
Qui sonne comme un cor
L’hallali, passeport
Pour un mortel transport.
Passant par tous les pores,
Le suspense remémore
Les prisons et les forts.

Structures de décor
En métal, mais sans stores.
Une vraie douche alors
Au symbole de mort.
Mise à mal qu’on déplore …
Leur talent sait éclore !

Par le sang doit se clore
Le jeu qu’elles arborent.
Quand vient le désaccord,
Qu’est-ce que l’on honore ?

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Publicités
 
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s