RSS

« L’École des Femmes », de Molière. Mise en scène Philippe Adrien. (17-09-2013, 20h00) +++

17 Sep

Au « Théâtre de la Tempête »,
Une réjouissante fête
Des esprits s’impose de fait,
Faisant tourner râteaux et têtes.

Tous les caractères sont poussés à l’extrême
Afin d’y recueillir le suc que Molière aime.
Montée en puissance des corps qui se démènent,
Brisant les attaches et se libérant des chaînes.

Quand le notaire, en véritable oiseau de proie
Dont le parcours dégénère en chemin de croix,
Virevolte en décrivant les multiples choix,
Sa plume s’élève encore quand sa chute croît.

Dans ce bel assemblage de caricatures
Où chaque ego s’exprime dans la démesure,
Où corps et esprits se couvrent de meurtrissures,
On rit beaucoup d’Arnolphe et des mésaventures.

Pour lui, la leçon de cette « École » est bien dure
Et l’innocence tant préservée le torture.
Plus il sécurise un piège qui le rassure,
Plus son raisonnement s’échappe et se fissure.

Cuisiné par tous, il tombe en déconfiture.
Ses expressifs jardiniers, plus vrais que nature,
Le laissent dans les choux, flétri d’égratignures
Que la subtile Agnès panse avec des mots durs.

Jolie distribution, unie pour l’aventure
Qui démontre que rien n’est acquis à coup sûr.
Mise en scène où chaque rôle a de l’importance
Et y est traité en finesse et élégance.

Béatrice Chaland /b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 17 septembre 2013 dans 3 Envie de théâtre

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s