RSS

« La Ville », d’Evgueni Grichkovets. Mise en scène Alain Mollot. Par le « Théâtre de la Jacquerie ». (Avignon, 06-07-2013, 17h25)++

06 Juil

« La Ville » où, sans se voir, on se croise en musique,
Où l’on s’évite, où l’on bouscule le public.
Ça démarre sur les chapeaux de roue, ardents,
« Théâtre des Lucioles » où l’on est sur les dents.

Ça bruit de partout, ça pétarade, ça vibre,
Tout va beaucoup trop vite pour penser à vivre.
Le couple Sergueï et Tatiana se délite
Dans un psychodrame où leurs relations s’effritent.

Lui, le bordélique, a une femme émérite
Qui lui retrouve tout et le supporte ensuite.
« L’essentiel, c’est qu’il y ait un sens » qui mérite
Qu’autour de toutes les décisions on médite.


« Théâtre des Lucioles » on croise le génie
De Chagall dont les bleus ont fourni l’énergie
A la talentueuse Ghislaine Journault
Qui les révèle à travers ses nombreux tableaux.
Son art pictural est un joli renouveau
Où le regard interpelle et transperce l’âme …

Douceur des contours, courbes et couleurs enflamment
Et mettent en forme, longeant sa galerie
Qui donne un petit avant-goût du Paradis
Où emmènent les spectacles qu’elle choisit.

Pour « La Ville », c’est un agréable pari
Qu’elle a particulièrement réussi
Et, de vouloir le découvrir, on a envie.
Partira, partira pas, c’est toujours la vie.

Béatrice Chaland /b.c.lerideaurouge
http://bclerideaurouge.free.fr

https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s