RSS

« La Naïve ». Texte et mise en scène Fabio Marra. Par « La Compagnie Carrozzone Teatro ». (25-05-2013, 21h30)+++

25 Mai

La candeur d’Anna n’a d’égale que l’atroce
Conduite des autres qui agissent en gosses,
Se servant d’elle, dérobant amour, argent.
Entourée de parasites qui font du vent,
D’un père qui humilie sans cesse son gendre,
Ce veule incapable qui, des malheurs, engendre,
La courageuse, aimante et « Naïve » Anna
Supporte et porte la famille à bout de bras,
Surtout depuis que son frère et sa belle-sœur
Sont venus, ruinés, s’installer dans leur demeure.

Un soin particulier, accordé aux détails,
Fait que tout s’enchaîne à merveille quand bataillent
Tous ces paumés. A chaque fois qu’ils se chamaillent,
C’est sur la corde des sentiments qu’ils tiraillent,
Acceptant, ou luttant contre ce qui déraille.

Anna survit en s’abîmant dans la couture.
Face aux gros caprices elle fait bonne figure,
Mais son grand cœur se recouvre d’égratignures.
Jolie panoplie de costumes sur mesure
Faits de déchirures qui éclatent aux entournures
Quand l’action croît et, les personnages, triture.

Avec des décors simples, toujours fonctionnels,
On croise leur intimité irrationnelle,
Chacun poursuivant son chemin obsessionnel,
Se leurrant dans des affrontements passionnels.

C’est bien joué, avec la virtuosité,
Le burlesque de la commedia dell’arte,
Qui apporte aux situations vivacité,
Grâce à la mise en scène de réalité
Où le moindre geste signifie vérité,
Quelle soit cachée ou avouée en beauté.

Cette énorme tragi-comédie, sans victoire,
Met en scène des sentiments contradictoires
Qui trahissent, déchirent jusqu’à l’abattoir
Cette famille qui passe du dérisoire
Au plus profond et au plus cruel désespoir,
Tandis qu’Anna ne vit que d’attente et d’espoir.

Une belle écriture à rebondissements,
Sobre et qui fait ressortir les atermoiements,
Qui s’attaque au chômage et à la dignité
D’être humain, ainsi qu’à la confiance attristée.

Aucun temps mort, on est suspendu à l’action
Qui suscite en nous un grand nombre de réactions.
S’il « est urgent de rire et vital de rêver »,
Courrez au « Théâtre de Poche » pour réserver,
Car dans ce fort spectacle aucun mot n’est de trop.
Par « La Compagnie Carrozzone Teatro ».

Béatrice Chaland /b.c.lerideaurouge
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Publicités
 
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s