RSS

« Je n’ai pas de toit qui m’abrite, et il pleut dans mes yeux … » D’après l’œuvre de Rainer Maria Rilke. Conception et jeu Jérémie Sonntag. (03-04-2013, 18h30)+++

03 Avr

Salle Rouge du « Théâtre Le Lucernaire »,
On y apprécie « chaque parcelle de l’air »
Qui, en Rilke, « croît dans les vaisseaux capillaires.
Confidence qui, l’esprit et le cœur, libère.

« Il y a quelque chose ici qui est terrible,
Le silence » qui règne après des faits horribles.
Les intonations vraies, habillant les poèmes,
Sont autant de notes de musique qu’il sème.

Un décor de lumières,
Un cube et de la terre,
Pour créer l’atmosphère
Et peupler l’univers.

Il pose sa voix sur les mots,
Comme un souffle sur une rose,
Les faisant vibrer aussitôt,
Parant de mille feux la prose.

Sa voix, qui fait que le texte devient palpable,
Module si bien les sensations agréables
Ressenties à écouter ce brillant conteur,
Que l’on est envahi d’un immense bonheur.

Il joue si bien de toutes les cordes sensibles
De son arc vocal, tendu, sans aucune cible,
Qu’on reste ébahi en écoutant sa diction.
A son jeu généreux, on est en addiction.

L’acteur se fond dans le montage vidéo
Afin d’exprimer ce qu’il y a de plus beau.
Sa sensibilité et son élocution,
Ajoutées au son, nous transportent d’émotion.

Béatrice Chaland /b.c.lerideaurouge
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Publicités
 
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :