RSS

« Une sorte d’Alaska », de Harold Pinter. (29-03-2013, 21h30)+

29 Mar

Théâtre « L’Aktéon »,
Sous un sommeil de plomb,
Au juste, que vit-on
Pendant un temps si long ?

La Belle au bois dormant
S’éveille après seize ans
D’un coma très profond,
Ignoré dans le fond.

Comment franchir le cap
Sans le moindre handicap ?
Un trou noir de seize ans,
C’est plutôt inquiétant.

A quatorze ans elle s’endort,
Comment expliquer ce temps mort ?
Car « il se passe quelque chose »
Dans cette tête tout enclose.

C’est « un choc soudain »
« Qui vous a vieillie du soir au matin ».
Ce qui est certain,
Qu’elle fut cueillie un vase à la main.

Le corps a pris de l’âge,
Le cœur est resté sage.
Quel est l’heureux présage
Pour que l’esprit surnage ?

La pensée, prise dans un étau,
Peut-elle s’échapper aussitôt
Que le réveil a enfin sonné
Et que les jambes vont randonner ?

Rien n’est simple et encore moins la chute
Qui permet que tout un chacun suppute
Sur une fin vécue comme une délivrance
Ou un enfermement qui fait perdre conscience.

Traité de façon étrange et fort réaliste,
Le sujet a de quoi explorer bien des pistes
Qui laissent la porte ouverte aux observations,
Réflexions et diverses interrogations.

La jeune survivante
Est juste et émouvante
Dans ce rôle éprouvant,
Quelque peu captivant.

Et au mois d’août,
Sans aucun doute,
C’est aux « Déchargeurs »
Qu’ils feront fureur.

Béatrice Chaland /b.c.lerideaurouge
http://bclerideaurouge.free.fr
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Publicités
 
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :