RSS

« La Jeune Fille et la Mort », d’Ariel Dorfman. (Avignon, 19-07-2012, 11h00)++++

19 Juil

Enfin, « Théâtre Arto »,
Révolver ou couteau,
La pure vérité
Devra bien éclater.

Atmosphère tendue
Et ce, dès le début,
On se sent pris au piège
Comme en état de siège.

La tension est extrême
Et l’attention idem.
Climat de suspicion
Entraînant des torsions.

Face à son tortionnaire,
Ne sachant plus que faire …
L’atmosphère de fer
S’alourdit et s’enferre.

Le suspense est intense,
Pour un jeu précis, dense.
Même la présidence
Des enquêtes entre en transes.

Dans un récit d’effroi
A en demeurer coi
Suspendue à sa voix,
La peur est aux abois.

Sujet toujours brûlant,
A glacer os et sang.
Dictature et bourreau,
Aux femmes … ont fait la peau.

Une infinie pudeur,
Malgré toute l’horreur.
Des rôles convaincants,
Très justes tout le temps.

Infliger des blessures,
A entendre c’est dur.
Effacer les morsures ?
Oublier les souillures ?

Dépossédée de son nom,
Être livrée sans merci,
« Vous ne pouviez dire NON,
Vous deviez dire MERCI. »

Le public en alarme
Retient souffle et puis larmes.
Que la mémoire dure
Par-delà les tortures.

Béatrice Chaland /b.c.lerideaurouge
http://bclerideaurouge.free.fr
https://bclerideaurouge.wordpress.com
Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :